Publicité

29 juillet 2020 - 06:00

Infrastructures cyclables

Mieux habiller Pierre sans déshabiller Paul, c’est possible!

Par Salle des nouvelles

Un récent sondage (1) publié par l'Association canadienne des automobilistes (CAA) révèle que le manque d’infrastructures cyclables freine les cyclistes, alors que près d'un Canadien sur trois (31%) ferait plus de vélo si les aménagements étaient meilleurs.

Un tel constat expose vite l'enjeu du partage de la route à l'avant-plan. Automobilistes, cyclistes et piétons réclament tour à tour des aménagements propres à chacun de leur mode de transport. Avec 30% de Canadiens qui affirment avoir fait davantage de vélos pendant le confinement, en plus de goûter à certains aménagements temporaires, il importe de réfléchir à des solutions durables qui serviront à tous les usagers du réseau routier.

«Il est possible de repenser les routes en privilégiant des solutions en faveur de la sécurité et de l’efficacité pour l’ensemble des usagers, et non au détriment des uns ou des autres. Il y a de la place pour tout le monde sur le réseau routier », indique Marco Harrison, directeur de la Fondation CAA-Québec et expert en sécurité routière

CAA-Québec soutient l’amélioration des infrastructures cyclables et fait la promotion du transport actif. Rappelons d’ailleurs que notre service d’assistance routière couvre également nos membres lorsqu’ils sont à vélo.

Devant les résultats de ce sondage pancanadien, Ian Jack, vice-président aux affaires publiques de la CAA explique que «des infrastructures permanentes et adéquates, comme des voies cyclables protégées et des pistes interreliées, sont essentielles pour que les gens se sentent en sécurité pendant leurs déplacements à vélo».

Au-delà des aménagements cyclables jugés déficients, le mauvais temps (46%) et la trop longue distance à parcourir pour se rendre à destination (42%) demeurent les facteurs les plus souvent évoqués pour ne pas faire de vélo plus souvent.
 

Oui à une cohabitation harmonieuse…
Le sondage s’attardait notamment aux types d'aménagements qui inciteraient à se déplacer davantage à vélo. Les voies protégées par des barrières arrivent en premier avec 40% des répondants qui enfourcheraient davantage leur bicyclette, suivent les voies piétonnières et cyclistes interreliées (39%), les bandes cyclables plus larges (37%), les bandes cyclables colorées (31%) et finalement les marques routières plus claires (27%).

CAA-Québec est actif sur plusieurs tribunes pour parler de sécurité routière et de cohabitation entre les différents usagers du réseau routier. Nous nous sommes positionnés maintes fois en faveur d’un partage harmonieux de la route et de plus d’investissements dans le transport actif. Ce fut le cas notamment lors de la consultation sur le projet de retrait de la circulation de transit sur le mont Royal pour les véhicules sur la voie Camilien-Houde et le chemin Remembrance en 2018. La solution de CAA-Québec se voulait inclusive pour tous les modes de transport, tout en répondant aux impératifs d’une sécurité accrue grâce à une signalisation et à un aménagement améliorés.

… et à des routes sécuritaires, accessibles au plus grand nombre
CAA-Québec souhaite rappeler l’importance de toujours privilégier les aménagements qui permettent à tous les usagers de la route d'avoir leur place et de pouvoir rouler autant que marcher, et ce, en toute sécurité.

Aucun groupe n’est souverain sur la route et les restrictions, interdictions, contraintes et détours, en plus de restreindre la mobilité, risquent d’attiser les frustrations entre les usagers. CAA-Québec s’attend des pouvoirs publics que les futurs aménagements soient à la fine pointe et permettent une cohabitation sécuritaire et harmonieuse sur le réseau routier.

En octobre 2019, CAA-Québec présentait un mémoire dans le cadre du chantier sur le financement de la mobilité mené par le gouvernement du Québec. Ce dernier était à la recherche de solutions efficaces pouvant répondre aux besoins actuels d’une mobilité nouvelle et durable.

La Fondation CAA-Québec, quant à elle, continue d'agir concrètement pour sensibiliser les publics de tous âges et de toutes conditions aux meilleurs comportements à adopter sur les routes. Ses activités visent à promouvoir de bonnes habitudes et contribuent à la sécurité routière et à la protection de l'environnement relativement à l’usage de l’automobile, par la recherche, la sensibilisation et l’éducation.

À propos de CAA-Québec
CAA-Québec, organisme à but non lucratif, assiste chacun de ses membres en offrant des avantages, des produits et des services dans les domaines de la mobilité, du voyage, de l’assurance et de l’habitation.
_____________________
(1) Les données présentées s’appuient sur un sondage CAA qui a été mené du 5 au 16 juin 2020 auprès de 2824 Canadiennes et Canadiens. Un échantillon probabiliste de même taille aurait conduit à une marge d’erreur de ±1,84%, 19 fois sur 20.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des athlètes émergents ou établis de la Beauce qui sont inspirants ou qui ont une carrière sportive hors du commun ? Vous faites partie d'une équipe sportive qui a particulièrement bien performé dernièrement ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.