Publicité
15 janvier 2015 - 15:12 | Mis à jour : 15:49

Les secrets pour réussir le transfert d'entreprise révélés par le spécialiste Éric Dufour

Sébastien Roy

Par Sébastien Roy, Journaliste

C'est ce midi (15 janvier) qu'a eu lieu le diner-conférence de la Chambre de commerce de Saint-Georges sur la relève en entreprise au Georgesville. Le spécialiste en transfert d'entreprise Éric Dufour était le conférencier invité.

Sa technique, qu'il compare au spa nordique, consiste à s'occuper tout autant du côté humain que du côté cartésien. M. Dufour trouve qu'au Québec, on ne parle pas assez du côté émotionnel lorsque vient le temps de préparer la relève entrepreneuriale.

«Dans un spa, on passe du chaud au froid et c'est ce que l'approche que j'utilise fait. D'abord, il faut s'arrêter, réfléchir, identifier les problèmes à résoudre. C'est ce qui représente le côté «chaud». Puis on parle des aspects cartésiens comme la valeur de l'entreprise qui, des fois, est inférieure à celle que l'entrepreneur pensait.

Il y a aussi des obligations à respecter. Par exemple, si le dirigeant a laissé sous-entendre d'un membre de la famille prendrait la relève et que récemment, un compétiteur lui fait une offre d'achat», a-t-il expliqué.

Une transition en sept étapes

M. Dufour a également identifié sept étapes pour bien réussir la transition au sein d'entreprise. Tout d'abord, il conseille d'établir un diagnostic sur les intentions et la faisabilité de la relève. Autrement dit, de prendre le temps de bien identifier les problèmes à régler.

Ensuite vient la mobilisation des acteurs stratégiques, soit d'informer toutes les personnes affectées par la situation. La troisième étape consiste à considérer tous les aspects financiers liés au transfert comme la valeur de l'entreprise.

C'est rendu à au quatrième point que vient le temps de former un comité avec entre autres le comptable et le fiscaliste de la compagnie pour mettre en place une stratégie pour faciliter la mise en place de la relève. Puis, c'est l'analyse des aspects fiscaux, c'est-à-dire tout ce qui touche les actifs, les actions, les impôts.

Par la suite, il faut trouver le financement nécessaire pour accomplir le transfert. La dernière étape, c'est la mise en place du plan de relève.

«Une grande partie des entrepreneurs qui ont un plan établi sur papier choisissent de faire la transition sur cinq ans. Il arrive cependant que les entrepreneurs décident d'accélérer les choses en voyant que tout se passe bien», a-t-il affirmé.

Un constat d'échec

Cependant, très peu d'entrepreneurs québécois possèdent un plan de relève. «Selon un sondage mené auprès des dirigeants, seulement 7 % d'entre eux en possède un. Le Québec est en retard d'une dizaine d'années sur l'Europe à ce niveau», a déclaré Éric Dufour.

Selon lui, la stratégie du gouvernement mise en place pour aider les plus jeunes à prendre la relève des dirigeants au bord de la retraite a été mal perçue par ces derniers. «Ils ont compris tasse toi de là alors qu'il fallait travailler avec eux pour faire une transition progressive», a-t-il expliqué. Il a ajouté que l'approche qui avait été faite à l'époque était trop fiscale, que le côté humain avait été laissé de côté. «C'est une erreur», a-t-il dit.

Les choses pourraient bien changer dans un avenir rapproché puisque le gouvernement provincial s'est engagé à améliorer la situation. «J'ai parlé avec le ministre de l'Économie, Jacques Daoust, et il m'a affirmé vouloir régler le problème. Par contre, c'est un domaine relié au gouvernement fédéral et celui-ci ne s'est engagé à rien. Nous verrons lors du prochain budget au mois de mars», a-t-il conclu.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.