Publicité
5 octobre 2012 - 16:38

Rareté de la main-d'œuvre : L'immigration une partie de la solution en Chaudière-Appalaches

Toutes les réactions 7

Avec plus de 40 000 postes à pourvoir d’ici 2016, la Chaudière-Appalaches fait face à d’importants défis démographiques empirant le phénomène de rareté de main-d’œuvre qualifiée.  Les entreprises devront dénicher des talents ailleurs et se tourner vers l’immigration selon Vincent Lessard, conseiller aux entreprises du Centre local d'emploi de Saint-Georges.

Pendant près de 45 minutes, M. Lessard et trois autres panélistes ont prononcé la conférence « Dénichez de la main-d’œuvre qualifiée » devant 70 convives réunis hier au Centre des congrès le Georgesville.

Marlène Roy, conseillère au ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles, Frédéric Lavoie, conseiller services aux entreprises au MICC, Mélanie Grenier, agente du programme Trait d'union au Carrefour jeunesse-emploi de Beauce-Sud étaient les autres conférenciers de cette activité de la Chambre de commerce de Saint-Georges. Elle s’inscrivait dans le cadre de la Semaine québécoise des rencontres interculturelles.

Un constat frappant
La Chaudière-Appalaches présente le plus faible taux de chômage en province à 4,2 % contrairement à 7,6 % au Québec. De plus, ce taux devrait atteindre, selon les prévisions de Statistique Canada, 3,6 %. La situation risque de se compliquer davantage avec le vieillissement de la population puisque le nombre d’aînés sera deux fois plus élevé d’ici 2031.

Bien évidemment, les entreprises devront augmenter leur productivité, optimiser l’utilisation des bassins de main-d'œuvre, réaliser une meilleure gestion prévisionnelle de la main-d’œuvre, et finalement recruter de la main-d’œuvre immigrante est la dernière partie de la solution. « Nous sommes là aujourd’hui pour semer une graine pour vous faire penser à cette option-là. C’est une possibilité », soutient Marlène Roy, conseillère au MICC.

Actuellement, la région est un parent pauvre de l’immigration. D’ailleurs, la Chaudière-Appalaches comptait en 2006, 4660  immigrants sur le territoire dont seulement 470 en Beauce-Sartigan. Notons que 1935 personnes arrivées de 2000 à 2009 étaient toujours présentes en janvier 2011.
La région se doit donc de séduire davantage les immigrants à l’idée de s’implanter en Chaudière-Appalaches. L’organisme ICI : Intégration communautaire des immigrants ainsi que les maisons d’enseignements du territoire dont le Cégep Beauce-Appalaches et la Commission scolaire Beauce-Appalaches contribuent à attirer des immigrants dans la région.

Les entreprises, elles, aussi peuvent faire des démarches de recrutement à l’étranger via le placement en ligne international, lors de mission de recrutement ou même se faire accompagner par le MICC en vue du recrutement à l’international. Les options sont nombreuses, et pour ces entreprises, ils peuvent donc demander de l’aide du MICC ou d’un consultant. Lors de la conférence, Mme Roy et M. Lavoie ont d’ailleurs abordé plusieurs thématiques allant de l’embauche à des conseils pratiques pour assurer la rétention des employés.

Trais d’union un nouvel outil
Certes, les entrepreneurs disposent aussi divers outils pour faciliter l’accueil et intégration des nouveaux arrivants. La région de Beauce-Sartigan compte depuis près d’un an le programme trait d’union du CJEBS. Celui-ci est responsable d’apporter de l’aide aux résidents permanents de tous âges.
Depuis cet automne, Trait d’union accompagne aussi les entreprises en offrant divers services : de l’accueil du soutien individuel ou en groupe pour les travailleurs et même de la résolution de conflits. Le programme comprend aussi un volet sensibilisation à la population afin de garantir les succès d’intégration des nouveaux arrivants.

Des subventions de disponibles
Emploi-Québec offre aussi divers programmes de subvention donc celui intitulé Prime. Celui-ci supporte l'intégration des immigrants et des minorités visibles en emploi. Emploi-Québec dispose de plusieurs mesures d’aides aux entreprises, dont celui de francisation des employés. La liste des programmes est contenue dans l’entière présentation de jeudi dernier sur le site de la Chambre de commerce.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

7 réactionsCommentaire(s)
  • Si je comprends bien, les entreprises ont droit à des subventions de nos impôts pour faire travailler des immigrants à 10.00$ de l'heure ? c'est donc ça la mondialisation... pour ne pas les nommer, des entreprises de la région sont aller en asie, en inde et autres pays de ''cheap-labor'' pour faire des affaires. Ils ont revenu en se disant qu'ils avaient sous-estimé la qualité de leurs employés qualifiés Beaucerons. Maintenant ces mêmes entreprises vont chercher ce ''cheap-labor'' à 10$/hr. avec nos impôts. Merci Pauline :)

    Robert T - 2012-10-06 12:50
  • on envoi notre c.v. dans les entreprise beauceronne et puis on a jamais de nouvelle puis on vient nous dire qu il n y pas de main d oeuvre petit probleme ........

    robert methot - 2012-10-06 15:12
  • Forçer le retour au travail de milliers de personnes sur l'aide social apte au travail serait aussi un excellent moyen de pallier au manque de main-d'oeuvre de la région et ferait un bien énorme à l'économie du Québec et du Canada et surtout dans les poches des personnes qui eux on le courage de se lever tous les matins pour gagner leurs pain ! Qui n'en déplaise à ceux qui vivre à nos crochets.....

    Patrick - 2012-10-06 15:20
  • Moi,je ne suis pas contre que l'on engage des immigrants mais,savez vous combien cela peut nous coûter.Ils ont leur loyer payer,une bonne partie de leurs vêtements,de leur nouriture et bien d'autres choses que je ne nommerai pas.Si je compte tous ce que le gouvernement leur paye dans une année,je dois prendre mon salaire plus celui de mon épouse et il m'en manque.On devrait plutot prendre ceux qui peuvent travailler mais qu'ils ne le veulent pas parce qu'ils sont mieux payés en se faisant vivre par le gouvernement. Il devrait y avoir un meilleur suivie pour ces personnes-là.C'est notre argent et nous qui les faisons vivre en payant des taxes de toutes les genres, des impots et bien d'autres acoté qui passe inaperçu.Pourquoi croyez-vous que nos emplois sont transférés a d'autres endrois. Je peux me tromper mais je pense qu'ils y en a qui s'instruisent a nos dépends et qui fond faire l'ouvrage dans leur pays.

    louis - 2012-10-07 12:37
  • Moi j'ai un BAC en relations industrielles (Gestion des ressources humaines). Je suis sorti de l'université en mai 2010 et je n'ai même pas réussi à me placer encore.... On manque de main-d'oeuvre qualifié de type DEP et DEC ou même seulement un DES, mais pour les universitaires, c'est très difficile en Beauce... C'est déprimant dans mon cas...

    jeff - 2012-10-08 15:04
  • 40 000 poste à combler en chaudière-appalache????Population 400 000 . Je crois qu'on manipule les chiffre pour créer des programmes qui profite a quelques entreprise. Son ou toute ces emplois (à 10$ de l'heure ben sur)??? Faudrait au moins forcé les immigrants à travailler 5 ans dans la région ou ils ont étudié.

    Eric - 2012-10-08 20:23
  • Je suis d'accord avec les 2 Robert

    Marco D - 2012-10-08 20:30