Publicité
16 mai 2019 - 11:40 | Mis à jour : 12:00

Le codirigeant d'Umano Medical a livré une conférence inspirante

Souper d’affaires du CEB : Robert Dion explique la résilience en affaires

Maude Ouellet

Par Maude Ouellet, Journaliste

La communauté d’affaires de la Beauce s’est réunie hier au Georgesville pour la 26e édition du souper d’affaires de prestige du Conseil économique de Beauce (CEB). Le conférencier invité, Robert Dion, codirigeant et copropriétaire d’Umano Medical, a partagé son parcours en tant qu’entrepreneur, mais a surtout démontré que pour avoir du succès, il faut parfois faire preuve de résilience. 

À lire également : 
L'homme d'affaires Marcel Blouin recevra le prix Jean-Denis-Poulin

Devant quelque 400 spectateurs attentifs, M. Dion a expliqué comment son entreprise est parvenue à faire passer son chiffre d’affaires de 12 à 45,3 millions, et ce, en trois ans seulement.  

C’est bien connu, le parcours des entrepreneurs ayant le plus de succès est souvent parsemé d'embûches, mais on peut dire que l’entreprise Umano Medical, spécialisée dans la fabrication d’équipements médicaux et la conception de lits d'hôpitaux, en a rencontré plus d’une. 

Lorsque Robert Dion a lancé l’entreprise Bertec médical, il visait un marché local. En 1998, elle a été rachetée par le géant américain Stryker, ce qui lui a permis de passer de 100 à 360 employés. En 2010, rien ne va plus : l’usine située à L’Islet doit fermer ses portes et se relocaliser au Mexique. Au coeur de la tempête, l’homme d’affaires y voit cependant l’opportunité de fonder le groupe Bertec. En 2012, grâce à son expertise, l’entreprise parvient à créer le lit d’hôpital le plus novateur du marché, qui sera distribué partout à travers le monde par l’entreprise Stryker. Quelques mois plus tard, la multinationale leur fait faux bond et décide de les traîner devant la justice américaine pour violation de brevet : c’est David contre Goliath. Umano Medical parvient à organiser une défense solide et obtient gain de cause.

Aujourd’hui, Umano Medical détient l’exclusivité au Québec, 40% du marché canadien et 3% du marché américain, tout juste derrière Stryker. Les lits d’hôpitaux Ook-snow sont distribués au Brésil, en Angleterre et en Australie et on s’apprête à ajouter d’autres pays à cette liste. 

Robert Dion avait trois conseils à offrir aux entrepreneurs. D’abord, faire preuve de résilience : « Voyez les opportunités dans les difficultés » a-t-il lancé à la foule ; laisser son ego de côté et finalement, bien s’entourer. 

Remise du prix Jean-Denis-Poulin

Après cette conférence qui s’est avérée fort inspirante, les membres du CEB ont décerné le prix Jean-Denis-Poulin à Marcel Blouin. Il a œuvré au sein de Canam, Manac, Finloc et leurs filiales, plus particulièrement dans la société de financement d’équipements Finloc 2000. Il s’est vu remettre une statuette conçue par Altrum pour souligner son implication et son dévouement au sein de la communauté d’affaires de la région. 

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.