Publicité

7 août 2020 - 18:00

Dans le cadre d'une enquête de Statistique Canada

Le Québec observe une hausse de l'emploi et un recul du taux de chômage en juillet

Par Salle des nouvelles

Le Québec enregistre une hausse de 97 600 emplois (+ 2,4 %) en juillet 2020 par rapport à juin 2020. Le taux de chômage diminue de 1,2 point de pourcentage en juillet pour se fixer à 9,5 %. C'est ce qui ressort des données sur l'emploi et la population active issues des résultats de l'Enquête sur la population active (EPA) de Statistique Canada diffusés aujourd'hui.

L'emploi a augmenté de 576 000 au cours des trois derniers mois, ce qui équivaut à plus des deux tiers (70 %) des 820 500 emplois perdus entre février et avril 2020. Le niveau d'emploi en juillet rejoint celui de mars, mois où les mesures de confinement ont débuté.

Augmentation des temps partiels en juillet
En juillet, l'emploi à temps plein demeure stable, alors que celui à temps partiel augmente de 98 300. L'emploi progresse dans le secteur privé (+ 53 700), dans le secteur public (+ 28 600) et chez les travailleurs indépendants (+ 15 400). Le taux d'activité est en hausse de 0,7 point et s'établit à 64,3 %, et le taux d'emploi s'accroît de 1,3 point pour se fixer à 58,1 % en juillet.

Au Canada, en juillet, l'emploi progresse de 418 500 (+ 2,4 %). Le taux de chômage diminue de 1,4 point et se fixe à 10,9 %. Le Québec, l'Ontario (+ 150 700), la Colombie-Britannique (+ 70 200) et l'Alberta (+ 67 300) affichent les plus fortes hausses de l'emploi.

Au cours des sept premiers mois de 2020, comparativement à la même période de l'année précédente, l'emploi au Québec a fléchi de 267 100. Au cours de cette période, l'emploi à temps plein a diminué de 130 700 et celui à temps partiel de 136 400. Depuis le début de l'année 2020, le taux de chômage au Québec s'établit en moyenne à 9,7 % (au Canada : 9,8 %).

Effets de la pandémie sur les données de l'enquête
Tout comme en mars, en avril, en mai et en juin, les effets de la crise de la COVID-19 sur le marché du travail en juillet doivent être interprétés avec prudence dans l'analyse des résultats de l'Enquête sur la population active (EPA).

La période de référence de l'enquête pour le mois de juillet s'étend du 12 au 18 juillet. Les effets sur l'emploi et le chômage de certaines mesures prises par le gouvernement du Québec pendant cette période ont donc potentiellement été mesurés par l'enquête, notamment la réouverture des restaurants de la grande région de Montréal, la reprise des activités sportives intérieures et le déconfinement de tous les secteurs (sauf les festivals et grands rassemblements, les camps de vacances avec séjour et les sports de combat).

Comme le retour au travail dans les bureaux est permis depuis le 18 juillet, soit le dernier jour de la semaine de référence, son effet est en partie mesuré dans cette édition de l'EPA.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.