Depuis le lancement national du Fonds Écoleader le 20 septembre 2019, des milliers d’entreprises québécoises ont pris part au mouvement visant l’adoption de pratiques d’affaires écoresponsables et de technologies propres.

Près de 10 000 personnes ont assisté à un évènement auquel a participé le Fonds Écoleader au cours de la dernière année, ce qui démontre la force du réseau d’agents à travers le Québec. Dans la Chaudière-Appalaches, 10 entreprises sont impliquées dans un projet déposé jusqu’à maintenant.

Par ailleurs, 187 projets ont été déposés à son programme de financement au cours de la dernière année, totalisant 3 M$ demandé jusqu’à maintenant.

Les 173 projets d’entreprises et 14 projets de cohortes soumis ont permis de mobiliser jusqu’à maintenant 510 entreprises dans un processus d’adoption de pratiques écoresponsables ou de technologie propre.

À noter que certains projets de cohorte réunissent des dizaines d’entreprises issues de plusieurs régions du Québec et de différents secteurs d’activités.

Rappelons que c’est en novembre 2019 qu’a eu lieu le lancement régional du Fonds Écoleader en collaboration avec la Symbiose Montmagny | L’Islet. Depuis, ce sont plus de 253 organisations qui été mobilisées ou orientées dans leur cheminement vers l’intégration de pratiques d’affaires plus écologiques.

« En intégrant des concepts écoresponsables, les entreprises réalisent que les améliorations apportées sont souvent porteuses de profits et qu’elles leur assurent un avantage compétitif », souligne Josiane Fortin, agente du Fonds Écoleader en Chaudière-Appalaches.

Même si elles travaillent activement à s’adapter au contexte actuel, plusieurs entreprises voient les pratiques d’affaires écoresponsables et les technologies propres comme une façon de devenir plus résilientes face au changement.

Dans le contexte actuel, il devient plus pertinent que jamais de dynamiser son modèle d’affaires en revoyant son approvisionnement dans une perspective locale, en valorisant l’énergie qui était perdue pour diminuer ses coûts de production ou encore en repensant l’utilisation des matières résiduelles qui étaient auparavant vues comme des déchets.

Par ailleurs, environ 30 % des sommes allouées jusqu’à maintenant par le programme de financement du Fonds Écoleader visent la préparation à l’acquisition de technologies propres, ce qui démontre qu’elles sont perçues par les entreprises comme des outils d’adaptation leur permettant de bien se positionner pour une relance verte.

Le Fonds Écoleader est une initiative du gouvernement du Québec, coordonnée par le Fonds d’action québécois pour le développement durable (FAQDD) en collaboration avec le Centre québécois de développement durable (CQDD) et Écotech Québec.