Publicité

19 décembre 2020 - 18:00

L'entrepreneur Tim Poulin Paquet

Le Sacrifice Beer Club: une nouvelle brasserie beauceronne

François Provost

Par François Provost, Journaliste

Toutes les réactions 4

L'entrepreneur Tim Poulin Paquet lance une nouvelle brasserie beauceronne pour les amateurs de bières artisanales. Le Sacrifice Beer Club a déjà commencé à distribuer certains produits, mais ce n'est qu'un début, assure le jeune propriétaire. 

Tim Poulin Paquet entretenait l'idée de brasser sa propre bière avant même les grands bouleversements de 2020.

Déjà propriétaire du Jack Saloon de Saint-Georges, ce dernier imaginait toutefois un projet qui s'éloignerait de la restauration pour toucher le côté plus industriel et épicurien de monde des microbrasseries québécoises. 

Si la pandémie a freiné le projet d'ouvrir un salon de dégustation du Sacrifice Beer Club, cette idée est toujours dans les plans lorsque le contexte le permettra.

« J'aimerais trouver un endroit à Saint-Georges ou dans les environs avec un grand espace pour pouvoir accueillir les gens. J'imagine un endroit de style touristique où on pourrait accueillir des clubs de moto et où les gens pourraient relaxer en buvant une bière », explique Tim Poulin Paquet. 

Entre temps, ce dernier a déjà débuté à mettre en cannette des recettes maison qu'il a travaillé avec des maîtres-brasseurs chevronnés. Deux bières sont déjà disponibles sur les tablettes, une NEIPA (une bière houblonnée aux saveurs fruitées) et une Ale « Sour » à la framboise. Une double India Pale Ale devrait également arriver sur les tablettes sous peu.

La production de la bière du Sacrifice Beer Club se fait, en attendant d'avoir ses propres installations, à contrat dans une autre brasserie. 

Les bières sont déjà disponibles dans 40 points de vente au Québec, dont plusieurs épiceries et dépanneurs de la Beauce. Des restaurateurs de Saint-Georges ont déjà mentionné leur intérêt à servir la bière dans leur établissement quand ils en auront la chance.

« Évidemment, tout dépend de comment les choses vont se dérouler dans la prochaine année, mais si tout ce passe bien, j'aimerais pouvoir ouvrir la brasserie à l'été 2021 », raconte Tim Poulin Paquet. 

C'est quoi un « Beer Club »?
Alors que le terme « Sacrifice » réfère à la vie d'entrepreneur, l'expression « Beer Club » réfère à un concept qui verra le jour au fil du développement de la brasserie.

En effet, Tim Poulin Paquet souhaite réunir une petite communauté autour de sa brasserie qui voudrait participer à l'organisation d'événements à but caritatif sous la bannière Sacrifice Beer Club. 

« Ça ne sera pas compliqué d'être membre. Ce sera ceux qui voudront participer à l'organisation des événements et qui seront prêts à faire du bénévolat. Tout l'argent serait dédié à des organismes communautaires », explique Tim Poulin-Paquet.

Encore une fois, la pandémie ralentit le rythme de l'organisation de son projet. En attendant, Tim en profite pour réfléchir au fonctionnement de son « Beer Club » afin de s'assurer d'avoir des membres qui sauront faire preuve de sérieux dans cette aventure. 

« J'aimerais pouvoir  me dire dans ma vie que j'ai réussi à ramasser un million de dollars pour des organismes. Ça serait quelque chose d'important pour moi », conclut Tim Poulin Paquet. 

Bonne dégustation!

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • Excellent . Je met ma liste des brasseries à jour sans cesse . Des que ont peut se déplacer sans danger , ce sera des visites à faire de pur bonheur .

    Gilles Goddelin - 2020-12-20 10:33
  • bonne chance merci.

    m.Gilbert - 2020-12-20 10:36
  • C'est quoi cette "épidémie" de nom Anglais? On n'est pas fier de sa langue au Québec? On a peur qu'avec un nom Français le produit ne se vende pas? On nous dit d'acheter Québécois ou même Local, mais avec tous ces noms Anglais on ne sais plus si c'est un produit de Chez-nous ou de l'étranger!

    Réjean B. - 2020-12-21 11:32
  • Vous avez raison Rejean B. Je crois qu'il faut, bien sûr, respecter qui nous sommes ( francophone-anglophone), en être fier aussi.

    Mais nous avons aussi un particularité en tant que peuple, une identité propre. Ce n'est pas nécessaire d'être comme les autres pour se faire connaître, il faut plutôt sortir du lot et assumer sa différence, en être fier.

    À moins qu'il sagissent ici d'un autre entrepreneur ... parmis tant dautres


    David P. - 2020-12-23 21:57