Publicité

15 janvier 2021 - 12:00 | Mis à jour : 12:22

1 200 mégawatts d'hydroélectricité

Ligne d’interconnexion Appalaches-Maine: feu vert du côté américain

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Toutes les réactions 1

Le département fédéral de l'Énergie a accordé le permis présidentiel au projet de ligne de transport New England Clean Energy Connect (NECEC) qui forme la portion américaine de la ligne d’interconnexion électrique Appalaches-Maine, vient d'annoncer Hydro-Québec.

Toutes les autorisations réglementaires nécessaires à la réalisation du projet ont donc été obtenues aux États-Unis. Le partenaire d'Hydro-Québec, Avangrid, peut ainsi procéder, du côté américain, à l'ensemble des travaux relatifs à l'interconnexion.

Le projet NECEC conclut ainsi avec succès un examen réglementaire rigoureux de 33 mois par les agences fédérales et celles de l'État du Maine.

« L'obtention du permis présidentiel est une excellente nouvelle. Tout comme la pandémie, l'urgence climatique ne connaît pas de frontières. Ce projet d'interconnexion constitue un grand pas dans nos efforts de décarbonation », a souligné Sophie Brochu, présidente-directrice générale d'Hydro-Québec. « Il contribuera à réduire la pollution atmosphérique tout en assurant une fiabilité de l'approvisionnement énergétique pour les foyers et les entreprises du Maine et du Massachusetts grâce à l'énergie compétitive et renouvelable du Québec. »

À terme, le NECEC acheminera 1 200 mégawatts d'hydroélectricité du Québec jusqu'en Nouvelle-Angleterre, en passant par Lewiston, dans le Maine. L'interconnexion permettra d'approvisionner le Massachusetts avec 9,45 terawattheures d'hydroélectricité propre du Québec. De plus, grâce à une entente conclue avec le Maine l'été dernier, cet État bénéficiera d'un approvisionnement de 0,5 terawattheures par année pendant 20 ans.

Au Québec, les évaluations réglementaires se poursuivent concernant la ligne des Appalaches-Maine. Le projet de ligne de transport a jusqu'à maintenant obtenu les approbations de la Régie de l'énergie du Québec et de la Commission de protection du territoire agricole du Québec.

Hydro-Québec a défini une zone d’étude pour déterminer le meilleur tracé de ligne. Cette zone recoupe le territoire de trois régions administratives, soit la Chaudière-Appalaches, l’Estrie et le Centre-du-Québec, de quatre municipalités régionales de comté (MRC), soit les MRC des Appalaches, de Beauce-Sartigan, du Granit et d’Arthabaska, et d’une cinquantaine de municipalités.

À lire également:
Le tracé de la ligne est acceptable sur le plan environnemental, selon le BAPE

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Très bonne nouvelle car la vente de notre surplus d'électricité va engraisser le bas de laine des québécois.

    Normand Poulin - 2021-01-15 13:56