Publicité

19 mai 2021 - 15:00 | Mis à jour : 15:37

Négociations des conventions collectives

Grève chez Olymel: aucun respect pour les travailleurs, juge le syndicat

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Toutes les réactions 2

« Ils veulent nous imposer un régime d’Hitler », juge Martin Maurice, président du syndicat des employés d’Olymel à Vallée-Jonction, suite à la nouvelle rencontre de négociations de convention collective qui a eu lieu hier.

Selon lui, le dépôt sur le normatif qui a été effectué par la partie patronale ne vaut rien.  « C’est un recul dans après tout, autant en santé et sécurité, pour les vacances et les congés ainsi que pour les cadres de nuit à la sous-traitance. On ne voit rien sur la rétention de la main-d'œuvre, au contraire, c’est tout pour que le monde quitte », a-t-il précisé en entrevue téléphonique avec EnBeauce.com.  

Le plus attendu par la direction du syndicat est le dépôt des clauses monétaires. Notons que Martin Maurice a précisé que les grévistes réclament une hausse de salaire de 14 % et non de 51 % comme l’avait annoncé l’employeur. « Ils essaient juste de mettre le monde de leur côté. Ils n'ont aucun respect pour leurs travailleurs. »

Ainsi, la grève qui a commencé le 28 avril dernier continue et la prochaine rencontre est prévue pour les 26 et 27 mai. 

L’avis de la partie patronale
Contacté par EnBeauce.com, Richard Vigneault du service des communications d’Olymel a précisé que ce qui a été proposé par l'employeur correspond à ce qui est déjà en place dans d’autres usines de l’entreprise ou chez des concurrents canadiens.

Le processus de conciliation continue et la partie patronale espère qu’avec une analyse de ce qui a été proposé, cela pourrait amener le syndicat à changer d’avis. 

Richard Vigneault a affirmé ne pas être au courant de la soi-disant demande salariale à 14 %, car selon ses chiffres, c'est 35.1 % sur la première année et 51 % sur trois ans qui est demandé.

« C’est un écart qui est considérable avec les autres usines de la compagnie et face aux compétiteurs canadiens. Cela nous mettrait hors jeu du marché actuel », a expliqué M. Vigneault. 

À cela il ajoute que dans la rémunération de la classe de base après progression et bénéfices marginaux à Vallée-Jonction, on arrive à une moyenne de 25.03$/h, alors que la moyenne des compétiteurs canadiens est de 20.56$.

« On ne peut pas continuer de creuser l’écart qui existe actuellement. On reste complètement à la disposition du conciliateur et on veut faire en sorte que le processus puisse avancer. »

À lire également
Pas d'entente salariale en vue chez Olymel
Les employés d'Olymel toujours en grève à Vallée-Jonction
Les employés font la grève chez Olymel
La direction d'Olymel se dit surprise par la grève de ses employés

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Une fois de plus les syndicats en demande et les employés paie la note... La plus part des gens sont satisfait de leurs conditions... mais n'ont pas le choix de suivre la meute

    Serge T. - 2021-05-19 16:23
  • Travaillant à l'usine de st-esprit, c'est le meme problème toujours imposé des choix sans en parlé , ou bien je jasé avec les employés avant de le faire. Histoire que cela nuit pas au travail. Le salaire et bon mais les conditions de travail médiocre.

    Carole Gingras - 2021-05-22 07:03