Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Rapport de la FCEI

Un salaire minimum à 18$ de l'heure aurait plusieurs conséquences sur les PME

durée 09h30
2 décembre 2021
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par La Presse Canadienne

Une hausse du salaire minimum à 18 $ l’heure au Québec aurait un impact sur neuf petites et moyennes entreprises (PME) sur dix selon une consultation dévoilée jeudi par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI). 

Le salaire minimum horaire est actuellement de 13,50 $ au Québec.  

L’étude basée sur une consultation menée en ligne auprès de 424 membres de la FCEI du Québec entre le 9 et le 24 septembre derniers laisse prévoir des conséquences d’une telle hausse sur les prix des produits et des services et, à moindre degré, sur le nombre d’employés et la survie de certaines entreprises.  

Parmi les membres de la FCEI consultés, 33 % devraient augmenter leurs prix et 30 % indiquent que la hausse entraînerait un effet domino sur les salaires des employés, y compris ceux qui ne sont pas au salaire minimum. De plus, 18 % des propriétaires de PME devraient compenser en travaillant plus d’heures, 11 % réduiraient leur nombre d’employés et 11 % des propriétaires de PME affirment que cela fragiliserait l’entreprise au point d’envisager la fermeture.   

Le vice−président Québec à la FCEI, François Vincent, ajoute que les PME du Québec doivent aussi éponger des hausses importantes de leurs coûts d’exploitation dans un contexte où la moitié d’entre elles n’ont pas encore retrouvé des revenus normaux.   

Après la présentation de la mise à jour économique du ministre des Finances du Québec, Eric Girard, le 25 novembre dernier, le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Daniel Boyer, a déclaré que pour contribuer à réduire l’écart de richesse entre le Québec et l’Ontario, le Conseil des ministres devrait proposer une augmentation du salaire minimum à 18 $ l’heure.  

Quelques semaines plus tôt, le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, avait annoncé que l’Ontario augmenterait le salaire minimum à 15 $ l’heure le 1er janvier prochain; il est actuellement de 14,35 $.  

En octobre dernier, le président du conseil d’administration de Cogeco, Louis Audet, a suggéré que le salaire horaire minimum soit porté à 20 $, ce qui constituerait, à son avis, une mesure de justice sociale pour réduire les disparités de revenus au Québec.    

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a réagi à cette proposition en affirmant qu’elle créerait un choc économique important. Il a rappelé que le mécanisme de calcul actuel pour fixer le salaire minimum prévoit qu’il doit équivaloir à 50 % du taux horaire moyen au Québec qui était alors autour de 26 $ ou 27 $, selon lui.  

La FCEI croit qu’il existe des mesures plus efficaces pour lutter contre la pauvreté qu’une hausse considérable du salaire minimum. La bonification du montant personnel de base, l’amélioration des primes au travail ou les crédits d’impôt ciblés bénéficieraient directement aux employés à bas salaire et atteindraient cette cible sans créer de pression supplémentaire sur les PME.   

La FCEI signale qu’à titre de comparaison, pour un échantillon probabiliste ayant un nombre égal de répondants, la marge d’erreur de la consultation auprès de ses membres serait de plus ou moins 4,8 %, 19 fois sur 20.

Jean−Philippe Denoncourt, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

2

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • S
    Sophie
    temps Il y a 1 an
    Tant qu'a moi le salaire minimum n'a pas à être statué par le gouvernement mais par une échelle salariale basé sur les tâches relative de l'emploi, le niveau d'étude et l'expérience. La libre concurrence entre les employeurs ferait que certain emploi serait plus alléchant pour les candidats potentiels.
  • S
    Steve
    temps Il y a 1 an
    Y tu quelqu'un qui le trouve crédible ce ministre?

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Éric Cliche passe de président à directeur général de l'APBB

Suite au départ de Martin Ladouceur le 11 octobre dernier, Éric Cliche a finalement quitté son poste de président, pour lui succéder en tant que directeur général de l’Association des propriétaires de boisés de la Beauce (APBB). En effet, le conseil d’administration a accepté la candidature d’Éric Cliche à titre de prochain directeur général, ...

Des hausses salariales de 12 à 39% depuis 2016 dans le commerce au détail

Les salaires des employés du commerce au détail ont progressé entre 12 et 39 % depuis 2016 au Québec, selon une enquête sur la rémunération dans ce secteur qui affiche actuellement des dizaines de milliers de postes vacants.  Le taux horaire moyen d'un caissier s'établit en 2022 à 15,46 $, une hausse de 32 % par rapport à il y a six ans, révèle ...

Productivité et innovation:  214,5 M$ injectés en Chaudière-Appalaches par Investissement Québec

Un peu plus de deux ans après le lancement de son initiative Productivité innovation, Investissement Québec dresse un bilan positif de ses interventions en Chaudière-Appalaches. Pour preuve, les experts de la société d’État ont permis de soutenir sur le territoire administratif quelque 110 projets totalisant 214,5 millions de dollars de ...