X
Rechercher
Publicité

Cégep Beauce-Appalaches

Création Pop! décroche le grand titre au Gala mini-entreprises

durée 12h00
27 avril 2022
Gabrielle Denoncourt
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

C’est lors du GalaBal des finissants en technique de comptabilité et de gestion du Cégep Beauce-Appalaches que Création Pop! a mérité le prix de la mini-entreprise de l’année.

Au cours de cette soirée, plusieurs prix ont été remis pour récompenser les efforts de tous les élèves du programme.

Les huit membres de l’entreprise sont parvenus à fracasser l’ancien record du chiffre d’affaires en réalisant des ventes de plus de 50 000 $. Rappelons que leur projet consistait à vendre des paniers cadeaux de produits locaux aux entreprises qui souhaitaient remercier leurs employés pour leur travail. De plus, 1 $ par panier vendu a été remis au service de pédiatrie de l’Hôpital de Saint-Georges. Un total de 1421 $ a été donné à la Fondation Santé Beauce-Etchemin.

Le prix « Coup de cœur! » a été décerné à la mini-entreprise Ampira, composée par sept étudiants. Leur projet consistait à vendre des recettes préparées dans des pots Masson ainsi que des paniers de Noël. Il ne restait juste qu’aux clients à ajouter des ingrédients humides pour obtenir le produit final. L’entreprise a décidé de remettre 1 $ pour chaque pot vendu à la résidence des aînés la Villa des Etchemins pour les aider à organiser une activité de Noël pour les résidents.

Autres prix
Durant la soirée, d'autres récompenses ont été attribuées. 

Les gagnants du prix de « Représentant de l’année » sont déterminés par la performance de ventes individuelles. Ainsi, Loïc Poulin (Ampira), Rosemarie Poulin (Création Pop!), Mikaël Paquet (La Fouine Publicitaire) et Maxime Larochelle (Optimix) ont reçu une bourse de 100 $.

Les entrepreneurs de l’année qui ont été élus par leurs pairs sont : Raphaël L’Heureux (Ampira), Rosemarie Poulin (Création Pop!), Océane Lecours (Création Pop!), Joanny Faucher (La Fouine Publicitaire), Maxime Larochelle (Optimix) et Émeric Fortin (Optimix). 

À propos des mini-entreprises
Le projet des mini-entreprises est l’œuvre de l’enseignant du Cégep Beauce-Appalaches Marco Roy. Il avait lancé le programme en 1997. Les étudiants en dernière année doivent monter un plan d’affaires, trouver les liquidités, faire le marketing, s’occuper de l’approvisionnement, faire la vente et gérer les comptes de leur entreprise.

Il s’agissait du dernier Gala pour l’enseignant qui prend sa retraite après avoir accompagné 67 entreprises et 600 étudiants.

À lire également : 

Vingt-cinq ans de création en mini-entreprise: une entrevue vidéo avec Marco Roy

Des étudiants du Cégep Beauce-Appalaches créent La Fouine Publicitaire

Création Pop!, une mini-entreprise pour remercier de manière locale

Ampira: une mini-entreprise créée par des étudiants

 

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Investissement de 6 M$ chez Beauce Caoutchouc et UCB

Le groupe BCI Solutions d'usure Inc. vient d'annoncer un investissement majeur de six millions de dollars à l'usine de Beauce Caoutchouc et UCB Inc installée à La Guadeloupe. L'entreprise procédera à l'agrandissement de ses installations de moulage de pièces de caoutchouc ainsi que d'usinage numérique. Cet investissement s'inscrit dans le cadre ...

24 mai 2022

La démolition du bâtiment près de Place Centre-Ville débute cette semaine

Dès jeudi, l’édifice qui se trouve à l’intersection la 1re avenue et de la Promenade Redmond à Saint-Georges sera démoli. Cela faisait plusieurs années que le bâtiment était laissé à lui-même et de nombreux citoyens espéraient sa disparition.  Selon Yvan Roy, l’un des actionnaires de l’entreprise à numéro qui a acquis le bâtiment, les travaux ...

24 mai 2022

Pénurie de main-d’œuvre: Québec se fait tirer l'oreille

Le gouvernement du Québec se fait tirer l'oreille et n’a pas donné suite aux demandes formulées publiquement l'automne dernier par la Table régionale des élus municipaux de Chaudière-Appalaches (TREMCA), les agences de développement économique et le milieux des affaires sur l'urgente question de la pénurie de main d'oeuvre. « Ça ne bouge pas, on ...