X
Rechercher
Publicité

27e Souper d’affaires de prestige

« Prendre les opportunités et transformer des vies », la philosophie de Louis Veilleux

durée 11h00
29 avril 2022
Léa Arnaud
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Léa Arnaud, Journaliste

« Prendre les opportunités et transformer des vies », voilà ce qu’il faut retenir de la conférence du cofondateur et actionnaire du Groupe Mundial, Louis Veilleux, qui a eu lieu hier soir au 27e Souper d’affaires de prestige du Conseil économique de Beauce.

Louis Veilleux est natif de Vallée-Jonction. Il a bâti le Groupe Mundial, dont le siège social est à Saint-Lambert-de-Lauzon, à partir de Métal Bernard, pour en faire une entreprise de fabrication sur mesure de produits métalliques et de pièces en caoutchouc. Outre Métal Bernard, les autres divisions du groupe sont Normandin inc., CDMB, Beauce Caoutchouc,  UCB inc. et JLM Usinage de précision.

L'homme d'affaires a tenu une conférence de 45 minutes sous le thème Osez transformer devant une salle comble et attentive. Le Beauceron est revenu, avec humour et reconnaissance, sur son parcours professionnel. Il a également parlé de sa famille, très importante pour lui et des aventures qu’il a vécus aux quatre coins du monde.

« Osez transformer c’est aussi s’entourer, avoir les bonnes personnes », a expliqué le conférencier pour qui l’écoute et la communication sont des clés de la réussite.

Petit à petit, l’aventurier qu’il était plus jeune s’est transformé en homme d’affaires accompli et bienveillant.

« J’ai toujours aimé le monde », a-t-il insisté. Pour Louis Veilleux, cet amour dans le milieu professionnel est très important pour le bon fonctionnement d’une entreprise. « Il faut écouter son monde, faites parler vos gens! »

Selon lui, les épreuves peuvent devenir des opportunités et permettent de toujours s’améliorer. Aujourd’hui, son « rêve fou » est de transformer autant de vie que possible.

La sculpture « Sortir du cadre », conçue par l’artiste Paul Duval, lui a été offerte à la fin de son allocution.

Rappelons que le souper-conférence avait lieu au Centre de congrès Le Georgesville à Saint-Georges et regroupait environ 380 personnes. Un rendez-vous attendu après les contraintes imposées par la COVID-19 ces dernières années. Les participants étaient très heureux de se voir à nouveau et de pouvoir réseauter.  

Lawrence Létourneau reçoit le prix Jean-Denis Poulin
Après un touchant discours de la part de ses trois enfants, Lawrence Létourneau s’est vue remettre le prix Jean-Denis Poulin en fin de soirée.

Ému, il a accepté cette reconnaissance avec humilité. Il a fait monter l’ensemble de sa famille sur la scène, sa femme Nicole et leurs petits enfants. 

Né en 1943 à Saint-Ludger, l’homme d’affaires est à la retraite depuis le 9 septembre 2016, « à midi pile », après 50 années de travail. Lors de son allocution, il est revenu sur les quatre valeurs essentielles à ses yeux dans ce milieu; l’audace, la patience, le respect et l’humilité.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h15

Feu vert à l’entente entre Hydro-Québec et Énergir

La Régie de l’énergie donne le feu vert au partenariat entre Hydro−Québec et le distributeur de gaz naturel Énergir, une entente qui avait été critiquée par des groupes de consommateurs et environnementalistes. L’entente, annoncée en juillet dernier, vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) en convertissant à la biénergie des ...

18 mai 2022

Projet «Ôtres choses»: premier lauréat du Fonds Nouveaux Attraits Touristiques

Le projet Ôtres choses, présenté par l’entreprise Les Ôtres hébergement et cie inc., est le tout premier lauréat du Fonds Nouveaux Attraits Touristiques (FNAT) lancé en novembre 2021 par le Conseil économique de Beauce (CEB). Cette annonce a été faite lors d’une conférence tenue dans une ambiance chaleureuse cet après-midi dans l’un des logements ...

18 mai 2022

Mortalité des abeilles: les apiculteurs réclament une aide d’urgence

Les craintes des apiculteurs québécois se sont confirmées. Pour les aider à encaisser le choc d’une mortalité trois fois plus élevée que la moyenne, ils réclament une aide d’urgence du fédéral et du provincial. Les membres des Apiculteurs et des apicultrices du Québec (AADQ) ont enregistré, en moyenne, une mortalité de 60 % dans leurs ruches, a ...