Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Avis de la Régie de l'énergie

Prix de l'essence: une augmentation significative dans Chaudière-Appalaches depuis 5 ans

durée 18h00
28 novembre 2023
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture   :  

5 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Voir la galerie de photos

Bien qu’on n’y retrouve pas les prix les plus élevés au Québec en 2023, Chaudière-Appalaches est l’une des trois régions pour lesquelles l’augmentation des prix de l'essence est la plus significative depuis les cinq dernières années.

C'est ce qui ressort de l'avis, rendu public aujourd'hui par la Régie de l'énergie, sur les écarts de prix et des marges de commercialisation de l'essence entre la région de Chaudière-Appalaches et les autres régions du Québec.

Le rapport de 91 pages, préparé à la demande du ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, Pierre Fitzgibbon, conclut que l'écart observé des prix de l’essence dans la région de Chaudière-Appalaches en comparaison du reste du Québec augmente depuis 2021 pour atteindre le niveau le plus élevé de 2,42 cents/litre en 2023. De plus, les Les marges de détail estimées moyennes font partie des composantes ayant eu le plus d’impact sur les prix de l’essence dans la région de Chaudière-Appalaches.

Voici quelques extraits et tableaux des principales observations que l'on retrouve dans l'avis: 

— Depuis 2021, les marges de détail estimées dans Chaudière-Appalaches ont atteint des niveaux légèrement supérieurs à celles du reste du Québec (Tableau 23). En 2023, ChaudièreAppalaches se retrouve en 2e position des trois régions pour lesquelles la marge de détail moyenne a le plus augmenté depuis 2018. Cependant ce ne sont pas les marges de détail les plus élevées au Québec : en 2023, six régions sur un total de 17 présentent des marges de détail estimées plus élevées que dans Chaudière-Appalaches. C’est dans la Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches et le Centre-du-Québec que le niveau relatif de la marge de détail estimée enregistre les hausses les plus importantes. Celui de Chaudière-Appalaches est passé de 3,87 % à 7,98 %. Par ailleurs, la marge de détail estimée nette de Chaudière-Appalaches est passée de 0,73 cents/litre en moyenne en 2018 à 7,06 cents/litre en 2023, soit un niveau presque dix fois plus élevé en cinq ans.

—  Le niveau des marges de détail estimées des dernières années dans les sous-régions de Chaudière-Appalaches varie toutefois de manière importante, comme en témoigne le Tableau 10. Les trois sous-régions pour lesquelles les marges de détail estimées ont le plus augmenté depuis 2018 sont Lévis (Desjardins), MRC de Lotbinière et la ville de Lévis (Les Chutes-de-laChaudière-Est/Ouest), où ces marges ont augmenté, respectivement, de 11,40, 9,68 et 8,66 cents/litre depuis cinq ans.

—  C’est dans la MRC La Nouvelle-Beauce que les marges de détail estimées sont les plus faibles, non seulement en 2023, mais depuis les cinq dernières années, atteignant un niveau de 0,80 cents/litre en 2019, lorsque les marges de détail estimées moyennes des autres sous-régions étaient également en baisse.

— C’est d’ailleurs au cours de cette période que des prix affichés inférieurs à l'indicateur quotidien du coût d'acquisition (IQCA )avaient été portés à l’attention de la Régie, dans le secteur de Lévis, pour lequel la Régie a reçu les copies de 80 mises en demeure entre 2018 et 2020.

— Le Tableau 11 permet de constater qu’en 2023, seulement deux sous-régions présentent des marges de détail estimées moyennes inférieures à celles de l’ensemble de la région, tandis que, par le passé, au moins quatre sous-régions présentaient des marges de détail estimées plus faibles que la moyenne.

— La diversité d’un marché a un impact sur le niveau des prix. En effet, la présence d’un grand nombre d’entreprises empêche qu’une seule d’entre elles dispose de suffisamment de pouvoir pour influencer les prix. Plus il y a de concurrents, plus les entreprises veulent se tailler une place dans le marché au moyen de prix bas, quitte à dégager des marges de profit plus faibles, ce qui est à l’avantage des consommateurs. Cela dit, avec 12 distributeurs présents sur son territoire, la région de Chaudière-Appalaches se trouve dans la moyenne de l’ensemble du Québec quant à cet indicateur

— La Régie note que Lévis (Desjardins), avec 7 distributeurs et 6 bannières, ainsi que la MRC de Lotbinière, avec 5 distributeurs et 7 bannières, sont les sous-régions les moins diversifiées de Chaudière-Appalaches. À l’inverse, les MRC de Beauce-Sartigan/Beauce-Centre et Les-Etchemins/Montmagnyet-L’Islet sont celles présentant l’offre la plus diversifiée, avec respectivement 8 distributeurs et 13 bannières et 9 distributeurs et 15 bannières.

— Le Tableau 18 ci-après présente les cinq plus gros joueurs en volume en 2022 dans chacune des sous-régions de Chaudière-Appalaches. Le marché y est partout très concentré, puisque ce sont, au minimum, 89 % des ventes en volume qui sont faites par ces distributeurs. Dans les MRC des Appalaches et de Lotbinière, cette part monte même à 100 %. 

— Chaudière-Appalaches est un marché fortement concentré, et ceci dans chacune de ses sous-régions. La part de marché détenue par les cinq distributeurs principaux y a gagné quinze points de pourcentage depuis 2016, pour s’établir à 79 % des volumes de vente en 2022, ce qui distingue cette région du reste du Québec, où les cinq joueurs principaux totalisent 69 % des volumes de vente.

 

Ça me prenait des chiffres, dit Samuel Poulin
«Ça me prenait des chiffres. Ça me donne des arguments et du contenu pour pouvoir poser toutes les questions qu'il faut aux distributeurs », a déclaré en entrevue vidéo le député de Beauce-Sud, Samuel Poulin, quelques heures après la publication de l'avis.

Au moment de l'entretien avec EnBeauce.com, il s'apprêtait justement à aller rencontrer les représentants de cinq principaux distributeurs dans la région, avec le ministre Pierre Fitzgibbon.

Le député aimerait qu'il puisse y avoir plus de concurrence entre les essenceries, notamment sur le territoire de Saint-Georges, pour favoriser une baisse du prix à la pompe, alors que pendant plusieurs semaines, l'essence coûtait 10 sous de moins du litre à Beauceville que dans la métropole régionale.

Samuel Poulin se réjouit aussi que le Bureau de la concurrence, une agence fédérale, mène présentement son enquête sur la fixation du prix de l'essence à Saint-Georges et dans les environs, comme il l'avait demandé en juin dernier.

Écoutez l'intégrale de l'entrevue vidéo avec le député de Beauce-Sud, Samuel Poulin.

À lire également

Prix de l'essence: la marge de profit multiplié par 10 en Chaudière-Appalaches

Des résultats concluants sur le prix de l'essence, dit Samuel Poulin

Prix de l'essence: Samuel Poulin demande une enquête du Commissaire de la concurrence

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


23 février 2024

Les élus de Beauce-Sartigan résolus à soutenir les médias locaux

Se disant interpellés par la survie des médias locaux, les maires de la MRC de Beauce-Sartigan ont adopté, mercredi, une résolution qui confirme l’engagement de leur administration à maintenir l’utilisation de ceux-ci «comme outils de transmission d’informations.» Les élus évaluent que l’avènement du numérique et des réseaux sociaux a remis en ...

22 février 2024

Promutuel Assurance s'installe au centre-ville de Saint-Georges

Un édifice, qui accueillera le courtier en assurances Promutuel, sera construit dès ce printemps à l'intersection de la première avenue et de la Promenade Redmond à Saint-Georges. C'est un responsable de l'entreprise immobilière Gestion Tri, qui a confirmé la nouvelle à EnBeauce.com. Le bâtiment, d'une superficie de plus de 8 000 pieds carrés ...

22 février 2024

Programme d'assurance récolte: 21,2 M$ de plus pour la production de foin et de pâturages

Comme la saison agricole 2023 a été caractérisée par des situations climatiques défavorables à la production de foin, la Financière agricole du Québec (FAC) vient d'annoncer qu'elle versera près de 21,2 millions de dollars supplémentaires à 3 276 entreprises de foin et de pâturages dans le cadre du Programme d'assurance récolte (ASREC). Pour la ...