Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Saint-Georges et Mont-Tremblant

Un nouveau contrat de travail pour le personnel du CAUCA

durée 17h00
2 février 2024
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Après une période de négociations ardues s'étalant sur trois ans, les répartiteurs et répartitrices de la Centrale des appels d'urgence Chaudière-Appalaches (CAUCA) ont maintenant un nouveau contrat de travail.

En effet, les parties ont conclu une entente majeure, qui a été acceptée par les membres du syndicat des Travailleurs et Travailleuses unis de l'alimentation et du commerce, section locale 501 (TUAC 501), dans une proportion de 97%, lors de l'assemblée de ratification qui s’est tenue le 20 décembre 2023.

La nouvelle convention collective est entrée en vigueur rétroactivement en janvier 2020, marquant le début d'une période contractuelle de cinq ans. Le nouveau contrat de travail concerne une centaine de membres spécialisés dans la gestion des appels d'urgence œuvrant dans les centres de Saint-Georges et de Mont-Tremblant.

Les points forts de cette convention collective comprennent une rétroactivité sur tous les aspects financiers depuis 2020, alors que les syndiqués bénéficient désormais des mêmes salaires que les travailleurs d'urgence santé à Montréal et à Québec.

Dans le nouveau contrat, les salaires suivent les mêmes augmentations que ceux du réseau public, avec une hausse de 2% chaque année de 2020 à 2023. À partir de 2023, la convention introduit une règle liée aux augmentations du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS), garantissant une augmentation minimum de 1%. Cela assure que les employés bénéficieront d'ajustements en fonction des changements dans le secteur de la santé pour les années 2023-2024 et 2024-2025.

De plus, chaque syndiqué(e) recevra un montant forfaitaire de rétention équivalent à 7,5% du salaire gagné pour les années 2024-2025. Un montant forfaitaire de 0,33$ l'heure est également octroyé pour les années 2021-2022 et 2023-2024. La convention prévoit aussi une augmentation supplémentaire de 1% en 2022 pour les salariés gagnant moins de 28,10$ par heure ainsi que pour les personnes qui ont atteint le taux maximum de l’échelle à compter du 1er octobre 2023.

Parmi les autres améliorations, mentionnons le passage de la prime d'assiduité de fin de semaine de 4% à 8%, ainsi qu'une indemnité dédiée à la santé globale qui met un accent particulier sur la santé psychologique notamment pour les appels d'accidents mortels, de suicide ou même de détresse psychologique.

« Cette entente témoigne du succès d'une collaboration fructueuse entre le syndicat et les membres, garantissant des conditions de travail améliorées et une reconnaissance justifiée pour les professionnels du centre d’appels d'urgence de la CAUCA. Le comité de négociation a fait un excellent travail dans ce dossier », a déclaré André Gingras, négociateur des TUAC 501, par voie de communiqué de presse.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

« Chaque génération a ses propres défis » — Guy Cormier, président de Desjardins

« Chaque génération a ses propres défis », a expliqué Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, lors du dîner-conférence organisé ce mercredi par la Chambre de commerce de Saint-Georges (CCSG). Invité d’honneur, il échangeait avec le président de la CCSG, Samuel Pépin, autour de la question suivante: Face à ces temps ...

26 février 2024

Travailleurs de 60 ans et plus: le CPQ lance son projet, avec l'aide de Québec

Le Conseil du patronat du Québec implante son projet visant à favoriser le maintien en emploi des travailleurs de 60 ans et plus, ou leur embauche, avec l'aide d'une subvention de près d'un million de dollars du ministère de l'Emploi. Au cours d'une conférence de presse, lundi à Montréal, la ministre de l'Emploi, Kateri Champagne Jourdain, a ...

23 février 2024

Les élus de Beauce-Sartigan résolus à soutenir les médias locaux

Se disant interpellés par la survie des médias locaux, les maires de la MRC de Beauce-Sartigan ont adopté, mercredi, une résolution qui confirme l’engagement de leur administration à maintenir l’utilisation de ceux-ci «comme outils de transmission d’informations.» Les élus évaluent que l’avènement du numérique et des réseaux sociaux a remis en ...