Publicité
29 août 2019 - 11:20 | Mis à jour : 11:32

Le ministre Jean-François Roberge et le député de Beauce-Nord étaient présents

Un nouvel édifice pour le campus Cégep Beauce-Appalaches à Sainte-Marie

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Toutes les réactions 2
Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Le Cégep Beauce-Appalaches a annoncé en conférence presse en présence du ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge et du député de Beauce-Nord, Luc Provençal, la construction d’un nouveau campus à Sainte-Marie. Le gouvernement du Québec offre une aide financière d’un total de 5,5 M$.

À lire également: Techniques de santé animale à l'automne 2020 au Cégep de Beauce-Appalaches​

Trop d'étudiants pour l'espace disponible

En l’espace de 15 ans, le nombre d’étudiants à Sainte-Marie est passé de 15 à 300 étudiants. En 2014, le campus de Sainte-Marie avait ouvert ses portes en prévision d’accueillir 150 étudiants. Ainsi, le directeur général, Pierre Leblanc a demandé au député de Beauce-Nord, Luc Provençal de l’aider à concrétiser le projet de la construction d’un nouveau bâtiment qui pourrait éventuellement accueillir 500 élèves d’ici l’automne 2022.

Le directeur général du Cégep a annoncé la livraison pour la rentrée scolaire de 2020 qui concorde avec l’arrivée de la première cohorte dans le nouveau programme de Technique en  Santé animale. Les travaux ont déjà débuté.

« Les étudiants du Campus de Sainte-Marie n’auront plus à voyager à Saint-Georges pour leurs cours, par exemple ceux en laboratoire, » ajoute Pierre Leblanc.

Un édifice plus grand et mieux équipé

Le nouvel établissement sera situé sur un terrain d’une superficie de 3 058 m2 au 1150, boulevard Vachon Nord à Sainte-Marie. L’édifice d’une superficie de plus de 4 500 m2, comportera notamment, un gymnase double, 10 salles de classe, un laboratoire multifonction et des bureaux administratifs, le tout réparti sur 4 étages. Tandis que le lieu actuel ne compte que 4 classes sur 3 étages, aucun laboratoire ni de gymnase.

Des espaces pour la vie étudiante seront aménagés dont une cafétéria, une salle de vie étudiante, une médiathèque et une terrasse. Dans la démarche de développement durable dont le cégep s’est inscrit, un mur végétalisé a été prévu. Les membres de la communauté collégiale auront un stationnement de 250 places dont 50 cases intérieures.

Le ministre Roberge, considère l’architecture faite par Architectes Odette Roy et Isabelle Jacques Inc ne peut qu’être bénéfique pour attirer la clientèle et rendre fière la communauté.

« Ça prend du beau chez nous pour attirer les jeunes. C’est sûr que quand un jeune marche vers son cégep, son école, son université, il se dirige vers un édifice décrépi, peu inspirant, mal entretenu, ça ne donne pas le goût d’y aller. Ça envoie un message que la société n’accorde pas d’importance. L’édifice renvoie un message de l’importance de la communauté, c’est la mission d’un édifice. Je crois profondément en l’architecture et de l’importance du beau chez nous, » explique le ministre.

Grâce à ce nouvel édifice et le campus de Lac-Mégantic, M.Provençal considère « qu’autant le nord que le sud est très bien couvert par le Cégep Beauce-Appalaches. »

De nombreux partenaires

Le Cégep Beauce-Appalaches a pu compter sur l’appui de plusieurs partenaires pour la concrétisation de ce dossier.

Le maire de la Ville de Sainte-Marie, Gaétan Vachon a confirmé un soutien financier de 100 000$ pour la construction du gymnase double. Desjardins, la MRC de la Nouvelle-Beauce et Développement économique Nouvelle-Beauce font partie des commanditaires importants.

L’importance accordée aux hautes études

Jean-François Roberge estime que chaque région a besoin d’infrastructure pour les hautes études et que cela aidera économiquement et à long terme la communauté. Son collègue le député de Beauce-Nord est du même avis :

« Nos établissements d’enseignement supérieur jouent un rôle clé sur le plan de la formation de main-d’œuvre de qualité dans la région. Grâce à cette aide financière, le CEC Sainte-Marie aura l’espace nécessaire pour répondre à la demande, toujours grandissante, et j’en suis très heureux. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Aucune réaction des gens de Sainte-Marie et de la région du nord de la Beauce...
    Quand même curieux après une si belle annonce...

    DH - 2019-09-02 09:12
  • Un nouveau cégep? N’y-a-t il pas déjà des locaux loués (bâtiment Uniprix) par le Cégep Beauce-Appalaches dans la rue de l’École qui a changé de nom pour « avenue de la Cité » en raison du Campus de la Cité?… mais cette nouvelle bâtisse sera extraite dudit campus… incohérence au niveau de l’urbanisme de Sainte-Marie ou du Cégep B-Appalaches?
    On parle de mur végétalisé au projet, alors qu’une dizaine de magnifiques arbres ont déjà été rasés…
    L’article ne dit pas que ce projet permettra la location de locaux sur une période de vingt ans, soit du 21 août 2020 au 20 août 2040. L’aide financière gouvernementale de 5,5 M$ vise à couvrir les frais de location de 2020 à 2025.
    Ville Sainte-Marie développe le boulevard Vachon nord mais qu’en-t-il de Vachon sud qui ressemble à un « clos » et où l’asphalte peine à tenir? Pourtant, il ne fait pas partie de la zone inondable?…
    Un tel campus SCOLAIRE aurait dû être situé sur l'avenue de la Cité, à proximité des installations déjà en place: terrain soccer, baseball, football de la Polyvalente Benoit-Vachon, avec des espaces verts favorisant les études, comme dans des villes ayant un plan d’urbanisme et de développement durable, on pense à Lennoxville… Mais pas à proximité d’un centre d’achats et d’un quartier résidentiel!
    Quel sera le prochain projet « disparate » à Sainte-Marie?

    Juvane B. - 2019-09-04 00:37