Publicité
25 juin 2019 - 15:39 | Mis à jour : 15:56

La technique sera offerte au Campus de Ste-Marie

Techniques de santé animale à l'automne 2020 au Cégep de Beauce-Appalaches

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Toutes les réactions 2

Le Cégep Beauce-Appalaches offrira dès l’automne 2020 le programme de Techniques de santé animale au Campus de Sainte-Marie. Actuellement, le Cégep de La Pocatière est l’établissement le plus près de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches qui donne le programme.

Le président du conseil d’administration du CBA, Pier-Luc Rodrigue s’est adressé aux partenaires du milieu agricole présents : « La Technique de santé animale est une technique qui est directement liée à vos besoins. L’économie de la Beauce est beaucoup basée sur l’agriculture. Alors on vient vraiment apporter quelque chose qui va être porteur. »

Un programme unique au Québec

La technique sera axée sur la pratique qui comptera 2070 heures de formation. Par cette approche, le Cégep veut se démarquer et considère que les partenariats déjà en cours avec les entreprises de la région aideront les étudiants à développer leurs compétences sur le terrain. En plus de travailler avec l’UPA, la S.P.A Beauce-Etchemin est déjà prête à recevoir les futurs techniciens en apprentissage.

« On a plusieurs personnes qui sont venues à la S.P.A donner du temps et faisaient une vérification à savoir s’ils aimaient assez cela pour s’expatrier, aller suivre le cours ailleurs. Mais en ayant le cours ici, on devrait avoir une rétention beaucoup plus facile. » a expliqué Yvon Claveau du Conseil d’administration de la S.P.A Beauce-Etchemin.

Pénurie de main-d’œuvre dans le milieu agricole

La région de Chaudière-Appalaches se classe au deuxième rang dans l’élevage des animaux et souffre de la pénurie de personnel technique dans le domaine. Le député de Beauce-Nord, Luc Provençal voit ce programme comme une manière de combler ce manque.

« Si on veut retenir nos jeunes en région, on a besoin d’avoir une carte d’option qui est bien garnie. Ça motive les jeunes à rester dans la région, ça crée une relève au niveau de la région et en même temps on sait qu’il y a des jeunes qui sont du milieu agricole, mais que d’autres pourront avoir le goût d’y travailler. » a souligné le député de Beauce-Nord, Luc Provençal.

Autorisation temporaire

D’ailleurs le programme a obtenu du ministère de l’Éducation une autorisation conditionnelle qui oblige l’établissement de prouver en trois ans que le programme est nécessaire et viable. Les différents acteurs du projet sont sûrs que la demande et le besoin dans la région sont là.

Un taux de placement près de 98%

Le taux de placement élevé assure de trouver rapidement un emploi et les perspectives d’avenir sont prometteuses autant dans les secteurs cliniques pour les petits et grands animaux que dans le domaine de recherche.

Une technique en développement

En automne 2019, le Cégep commencera à monter le programme et ouvrira des postes d’enseignants. La technique touchera autant les soins aux animaux de compagnies, exotiques et aux grands animaux.  Il est prévu que la première cohorte compte une vingtaine d’étudiants.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Pouvons nous réserver notre place ?

    Rebecca dulac - 2019-06-25 17:26
  • Pensez-y à 2 fois: 3 ans de CEGEP pour gagner 15$ de l'heure, un travail exigeant... Plusieurs quittent le métier après quelques années...

    Mathieu - 2019-06-27 19:43