Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Pier Dutil

L'éloge du pissenlit

durée 17h00
16 mai 2022
durée

Temps de lecture   :  

4 minutes

Par Pier Dutil

L’ÉLOGE DU PISSENLIT
 

Ça y est, comme à chaque printemps, le pissenlit, ce mal-aimé, a déjà fait son apparition, arborant fièrement son capitule jaune qui contraste avec la verdure de nos pelouses.

Aussi appelée «dent-de-lion», cette plante vivace, que l’on retrouve dans les régions tempérées de la planète, dont les origines remontent au XVe siècle et qui compte plusieurs centaines de sous-espèces, mériterait d’être mieux connue.

POURQUOI ON LE DÉTESTE?

Il faut reconnaître que le pissenlit n’a jamais été très populaire. Lorsqu’il se pointe le nez en mai sur nos pelouses, aussitôt on souhaite sa disparition.

Plusieurs investissent des sommes folles en herbicides ou autres produits qui nous promettent sa mort. Pourtant, malgré nos nombreux efforts, le pissenlit résiste à tous nos combats. Même fauché par la tondeuse, il réapparaît en seulement quelques jours. 

D’autres s’appliquent à les arracher un par un à l’aide d’un instrument, espérant venir à bout de sa racine dont la profondeur peut atteindre de 30 à 50 centimètres.

Et pourtant, malgré toutes ces attaques, le pissenlit refleurit d’année en année comme un intrus.

Depuis quelques années, je me demande pourquoi on déteste tant le pissenlit. Qui a décidé, un beau matin, que cette petite fleur jaune qui vient décorer nos pelouses vertes devait être considérée comme une mauvaise herbe?

Pourquoi faut-il s’acharner sur lui, alors qu’il ne requiert de notre part aucun soin particulier. Pas besoin de l’arroser, de le nourrir d’engrais, de le chouchouter, de lui parler comme on doit le faire pour nos autres fleurs. Entièrement, autonome, le pissenlit pousse et meurt rapidement puisque sa durée de vie n’est que d’environ deux semaines.

En effet, après avoir fièrement étalé sa couleur jaune, son capitule se transforme en plumet blanc que le vent charrie un peu partout dans notre atmosphère. 

Encore une fois, je me demande pourquoi on consacre tant d’efforts à tenter d’éradiquer cette petite fleur jaune qui a une durée de vie aussi limitée?

UNE FLEUR UTILE

Je vais peut-être vous surprendre en vous apprenant que le pissenlit est une fleur fort utile.

D’abord, au moment de l’année où il se pointe le nez, le pissenlit est fort apprécié des insectes polinisateurs, notamment les abeilles, qui commencent à meubler leurs ruches. Tôt au printemps, les autres fleurs ne sont toujours pas disponibles pour nourrir les insectes polinisateurs.

Mais il n’y a pas que les abeilles qui apprécient le pissenlit. Certaines personnes ont découvert que l’on pouvait le déguster, Vous avez bien lu; on peut effectivement se régaler de certaines parties du pissenlit. C’est le cas, entre autres, de ses feuilles qui sont riches en vitamine C et que l’on peut déguster en tisanes ou en salades.

Ses racines, une fois lavées, bouillies ou revenues à la poêle, peuvent également être consommées. On dit même qu’elles ont des propriétés médicinales favorables à la digestion et au foie. De plus, elles peuvent servir à combattre la constipation. Des esprits tordus pourraient expliquer ce dernier avantage en disant que le pissenlit fait ch….. tellement de propriétaires de pelouses qu’il est normal qu’il combatte la constipation. Mais je préfère m’arrêter là.

Finalement, des humains qui ont appris à apprécier le pissenlit ont découvert qu’ils pouvaient en faire des gelées, du sirop et même du vin. De ce côté, je dois vous avouer que je préfère encore notre bon sirop d’érable et les bons vins à base de raisins. Sur la planète internet, on peut trouver plusieurs dizaines de recettes différentes pour apprêter et apprécier le pissenlit.

Dans le cadre de l’émission «La Semaine verte» diffusée sur les ondes de Radio Canada, l’étudiante au baccalauréat en sciences naturelles appliquées à l’environnement, Marylou Beaudoin, déclarait : «Les pissenlits contiennent autant de vitamine C qu’un citron, plus de fer que les épinards et presque deux fois plus de vitamine A que la carotte.»

Dernièrement, l’entreprise Miel & Co a même lancé le «Défi Pissenlit» qui consiste à ne pas tondre nos pelouses tout au long du mois de mai pour que les abeilles puissent butiner à leur goût d’un pissenlit à l’autre pour y cueillir le précieux nectar qui servira à produire du miel.

J’ignore si toutes ces informations contribueront à regarder les pissenlits sur votre pelouse d’un œil plus accueillant, mais cela devrait nous rappeler qu’il y a toujours deux revers à une médaille.

Mais, je vous en prie, n’allez tout de même pas jusqu’à en planter de nouveaux; on a en déjà suffisamment. Soyons patients, d’ici deux semaines, la saison du pissenlit sera déjà terminée.

Visionnez tous les textes d'opinion de Pier Dutil


PENSÉE DE LA SEMAINE

Je nous dédie la pensée de la semaine, peu importe que l’on apprécie ou pas le pissenlit :

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


27 juin 2022

De l'incompétence à Ottawa, des talibans à Washington

DE L’INCOMPÉTENCE À OTTAWA, DES TALIBANS À WASHINGTON La dernière semaine a été fébrile en évènements qui ne font pas honneur aux sociétés où ils se sont déroulés. Alors qu’il faut patienter des jours, des semaines et même des mois pour renouveler son passeport au Canada, la Cour suprême des États-Unis a servi une gifle digne des talibans aux ...

26 juin 2022

Avez-vous connu le magasin de Mlles Jacob

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN Voyez le magasin de Mlles Jacob à droite sur la 1re photo. Cet établissement fut très populaire dans les années '50. Il appartenait aux trois soeurs Jacob, filles du forgeron Zéphirin Jacob (photo 2). La première à gauche est Marguerite, née en 1914. Celle du ...

25 juin 2022

En vacances, j’apporte... à contre cœur la violence conjugale

Cette année, pour les vacances d’été, Sophie et Marc souhaitent faire quelque chose de différent avec les enfants. Sans en parler à sa conjointe, Marc réserve un motel à Old Orchard Beach en justifiant que le "deal" est incroyable et qu’ils ne peuvent pas passer à côté! Sophie, qui aurait bien aimé visiter le Québec, n’insiste pas en voyant à quel ...