Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Pier Dutil

Souffrez-vous de nomophobie?

durée 18h00
14 novembre 2022
durée

Temps de lecture   :  

4 minutes

Par Pier Dutil

SOUFFREZ-VOUS DE NOMOPHOBIE?

Je vous en prie, ne paniquez pas simplement à la lecture du titre de cette chronique. Oui, la nomophobie est bel et bien une maladie susceptible de frapper à peu près n’importe qui; elle pourrait même avoir l’envergure d’une pandémie.

Que les complotistes se calment le poil des jambes, il n’est pas question de confinement, de port du masque, de couvre-feu, ni de vaccin, voire même d’hospitalisation. La nomophobie est une maladie que l’on développe individuellement et dont on peut guérir sans l’aide de la médecine et de médicaments. Heureusement, quoique de plus en plus répandue, elle n’est pas contagieuse.

DE QUOI S'AGIT-IL?

La nomophobie se définit comme l’habitude prise par quelqu’un qui ne peut se passer de son téléphone portable et qui éprouve une peur démesurée à la simple idée d’en être séparé ou de ne pouvoir s’en servir, ne serait-ce que durant une brève période.

Cette maladie a été identifiée en 2008 et son nom est la contraction de l’expression anglaise suivante : «no mobile phone phobia».

L’invention du téléphone portable, tel que nous le connaissons aujourd’hui, ne remonte pas au déluge. Elle date de quelques décennies à peine. À la base, c’est un outil fort précieux.

En bon dinosaure que je suis, pour moi, un téléphone sert à faire ou recevoir des appels, un point c’est tout. Je sais, je suis dépassé, mais je fais des efforts pour évoluer et mon entourage m’y encourage fortement.

Aujourd’hui, le téléphone portable ou, si vous préférez, le cellulaire est beaucoup plus qu’un simple téléphone. En plus de permettre de faire et de recevoir des appels, il est un appareil photo, un réveil, un GPS, une messagerie, un ordinateur, etc. Les diverses applications que la technologie permet de lui ajouter en font un inséparable.

SYMPTÔMES ET EFFETS

Comme tout bon outil, en faire un usage excessif peut mener à certains problèmes.

Parmi les symptômes identifiés par les spécialistes de la nomophobie, on retrouve notamment un état d’angoisse, d’anxiété, une incapacité à en réguler l’utilisation. 

Cela peut créer une perte de lien avec son milieu, des troubles du sommeil, voire même un état dépressif. Les nomophobes en viennent à avoir les yeux rivés sans cesse sur leur appareil pour vérifier l’arrivée de textos ou de peur de manquer quelque chose. On peut les voir déambuler sur la rue sans regarder où ils vont. Plusieurs font de même au volant mettant en danger leur vie et celles des autres. Partout où ils passent, ils s’assurent de pouvoir se connecter.

Finalement, alors que l’outil doit être au service de l’usager, les nomophones sont devenus des esclaves de leur outil.

À la longue, on dénote chez les nomophones une réduction de leur capacité de concentration. De plus, le fait de savoir qu’un monde d’informations est disponible au bout des doigts, plusieurs en viennent à conclure que la formation n’est plus nécessaire puisque pour obtenir une réponse à un questionnement, on n’a qu’à demander à son cellulaire qui, lui, aura réponse à tout.

EN FAIRE UN USAGE RAISONNABLE

Ce ne sont pas tous les propriétaires d’un portable qui deviendront des nomophones. Plusieurs ont appris à utiliser leur cellulaire de façon raisonnable.

Ce n’est pas tout le monde qui passe ses journées les yeux rivés sur leur appareil, qui répondent à un appel peu importe où ils se trouvent. Comme moi, vous avez tous été témoin de gens, au restaurant, qui préfèrent regarder leur appareil plutôt que de socialiser avec les gens assis à la même table qu’eux. Et que dire de celles et ceux qui hurlent dans leur cellulaire, dérangeant tout le monde autour d’eux. Sachez que votre conversation ne nous intéresse pas.

Pour éviter de devenir des nomophones, apprenez à prendre congé de votre portable, de le fermer dans certaines occasions, de ne pas le placer sur votre table de nuit pendant que vous dormez.

Quant à savoir si vous risquez un jour d’attraper la nomophobie, je vous suggère de tenter de vous passer de votre portable durant une seule journée, un petit 24 heures. Si vous survivez sans sombrer dans une crise d’angoisse, vous êtes sur la bonne voie.

Par contre, si vous n’êtes pas parvenus à résister durant une seule journée, ça ne regarde pas bien et vous êtes sur la voie d’une dépendance qui devrait vous inquiéter.

ET CE N'EST PAS FINI

Avec l’avènement de l’intelligence artificielle et le développement constants de nouvelles technologies, l’utilisation des portables n’est pas appelée à diminuer.

Selon une compilation réalisée par International Data Corporation (IDT), une firme spécialisée dans la recherche des impacts des nouvelles technologies, en 2021 seulement, les trois principaux fabricants de portables, la coréenne Samsung, l’américaine Apple et la chinoise Xiaomi ont ms sur le marché respectivement 272, 236 et 191 millions de nouveaux appareils.

En conclusion, n’oublions pas que la nomophobie est une maladie que l’on acquiert par soi-même et dont on peut guérir soi-même. Il est rare que l’être humain dispose d’un tel pouvoir face à une maladie. Profitons-en.
 

Visionnez tous les textes d'opinion de Pier Dutil


PENSÉE DE LA SEMAINE

Je dédie la pensée de la semaine à tous les utilisateurs de téléphones portables :

commentairesCommentaires

1

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • R.
    ROGER .MATHIEU
    temps Il y a 3 semaines
    d accord avec toi a 100%

RECOMMANDÉS POUR VOUS


5 décembre 2022

Le sport et l'argent

LE SPORT ET L’ARGENT Vous êtes un vrai amateur de sport professionnel? Vous avez vos équipes préférées et vous joueurs favoris? Vous suivez leurs performances sur les réseaux sportifs?  Je ne veux pas péter votre baloune ni devenir un éteignoir, mais, malheureusement, le sport professionnel est devenu un business totalement dominé par ...

4 décembre 2022

Voyage à Oshkosh, WI (partie 5)

Voyage à Oshkosh, WI (5e partie)   Après une bonne nuit de repos, on est prêt à se promener sur le site pour admirer tous ces avions qui ont atterris. Cela donne lieu à des découvertes les plus intéressantes les unes des autres. Déjà, le stationnement pour avions est presque plein. On est samedi matin et la convention débute seulement ...

4 décembre 2022

Comment se créer des attentes réalistes

Comment se créer des attentes réalistes Nous avons tous tendance à nous créer des attentes face à des événements futurs, envers les autres ou vis-à-vis différentes situations de notre quotidien. Il est nécessaire d'avoir des attentes réalistes sans quoi il est probable que l’on soit déçu des résultats. En tant que membre de l’entourage d’une ...