Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

L’école l’Étincelle de Ste-Marguerite fera l’objet d’une émission à Télé-Québec

durée 15h54
10 janvier 2007
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante

Des jeunes entrepreneurs de l’école primaire l’Étincelle de Ste-Marguerite seront les vedettes de l’émission « La vie en vert » à Télé-Québec. En 2001, l’école a montée le projet Radio-Étincelle. À tous les jours, de 14h30 à 15 h, des élèves envahit les ondes FM sur Internet, dans un rayon de 4 Km. Télé-Québec et La vie en vert se sont intéressé à ce projet, puisque pour alimenter la radio, les enfants ont converti l’énergie d’une petite éolienne avec quatre panneaux solaire, qu’ils ont situé sur le toit de l’école. L’énergie que procure l’éolienne permet à la radio de fonctionner pendant au moins 24 heures, ce qui permet la rediffusion en boucle des émissions. « La beauté du projet, c’est que des élèves entre 5 et 12 ans participent. C’est animé et mis en ondes par eux à l’intérieur de leur programme, ils bâtissent leur émission, leur chronique, en fait tout est conçu par eux, ils sont fins près au moment d’entrer en ondes », de dire fièrement le responsable du projet M. Nicolas Beaulieu.

Ces jeunes, à la conscience écologique, ont également mis en place le projet « Écolocorde ». Sous forme de micro-entreprise, le projet consiste à fabriquer des cordes à danser à partir de produits entièrement récupérés. « Nous allons bâtir une jeune Coop jeunesse au primaire, encore avec des jeunes de maternelle à 6ème année, qui consiste à faire des cordes à danser avec des tubulures d’érablière que les parents nous amènent et que par la suite nous vendons. Ce qui nous a fait avancer dans le projet, c’est qu’une entreprise de Ste-Marguerite commandite nos moules pour la fabrication des poignées des cordes à danser, donc à partir du plastique recyclé des maisons, on va pouvoir faire mouler, au Centre des bâtisseurs de Ste-Marie, les poignées, et ainsi faire diminuer les coûts de production », d’ajouter M. Beaulieu. L’école devrait produire leur propre poignée à partir du mois de mars prochain.

Au grand bonheur de la direction et de M. Beaulieu, les élèves participent énormément au projet. Les 5 et 6 ème années ont chacun un rôle à jouer. Certains sont chargés à la comptabilité, à la production…D’autres élèves en sont même à développer d’autres produits, comme des porte-clés, porte-crayons, toujours avec la tubulure qui est la matière première. « L’idée de départ pour les cordes à danser est venue du fait que celles utilisées dans les cours d’éducation physique étaient désuètes et que les cordes à danser qui sont sur le marché sont moins résistantes à l’extérieur. On s’est dit pourquoi on ne développerait pas une micro-entreprise avec les jeunes et pour l’instant ça fonctionne très bien » d’expliquer le responsable du projet.

« C’est une bonne façon pour les jeunes d’être créatif, persévérants et d’avoir de bonne méthodes de travail, car pour Écolocorde, les jeunes doivent développer des trucs d’assemblage et de gestion de matériel. En fait, tout nos projets demandent d’avoir de l’autonomie de la part des élèves, ils doivent respecter les échéances, respecter les règles de vie de l’école et avoir une confiance aux compétences des autres élèves », d’ajouter M. Beaulieu.

L’école aimerait bien faire des profits avec les cordes à danser, ce qui permettrait de payer certains projets comme : des sorties, du matériel informatique ou du matériel pour leur Radio-Étincelle. Les jeunes aimeraient, par le fait même, rendre heureux des enfants dans le besoin.

Le projet va d’ailleurs pour le mieux, puisqu’une commande est déjà partie à destination de la Suisse, à la suite d’une demande d’une école. 100 cordes à danser ont également été commandées par le réseau des écoles privées de Québec.

L’émission « La vie en vert » s’est déplacée à Ste-Marguerite au mois de décembre dernier pour le tourner le reportage. Le tout sera diffusé le 17 janvier prochain, à 19 heures, à Télé-Québec.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 16h15

Retour sur l'histoire de Beauce Art au Café historique

C’est ce vendredi matin que se tenait le 40e et dernier Café historique animé par Pier Dutil au centre culturel Marie-Fitzbach. Pour l’occasion, Beauce Art: le Symposium international de la sculpture de Saint-Georges était à l’honneur. Quatre Beaucerons étaient invités pour traiter de ce sujet: Paul Baillargeon, l’un des fondateurs de ...

durée Hier 11h00

Coeur de trucker s'est promené jusqu'en Beauce

Bien qu'aucun Beauceron ou Beauceronne ne participe finalement à la saison 2 de Coeur de trucker, l'émission est tout de même passée dans la région. En effet, la majorité du tournage de Pierick s’est déroulé en Chaudière-Appalaches. À la recherche de l'amour à bord de son camion, il est passé par Irlande, Frampton, Saint-Georges, Scott, ...

durée Hier 6h00

La cheffe d'orchestre Dina Gilbert sur grand écran dès ce soir

C'est à compter de ce soir que les salles de cinéma en Beauce débutent la projection de la production cinématographique Histoires sans paroles – Harmonium symphonique qui met en vedette notamment la cheffe d'orchestre originaire de Saint-Georges, Dina Gilbert. C'est le Cinéma Lumière de Sainte-Marie-de-Beauce qui ouvre le bal ce 12 avril avec une ...