Publicité
23 septembre 2019 - 18:00 | Mis à jour : 21:34

Quatre candidats ont pu se prononcer devant les membres de la Chambre de commerce

Débat électoral en Beauce : Maxime Bernier attaqué de toute part

Maude Ouellet

Par Maude Ouellet, Journaliste

Toutes les réactions 6

Le débat électoral de la Chambre de commerce de Saint-Georges a eu lieu ce midi devant une salle bondée au centre de congrès le Georgesville. Il fallait s’y attendre, de nombreuses attaques étaient dirigées contre le député sortant de Beauce, Maxime Bernier. 

​Avec la collaboration de Gabrielle Denoncourt.

Les candidats Richard Lehoux (Parti conservateur du Canada), Adam Veilleux (Parti libéral du Canada), Guillaume Rodrigue (Bloc québécois) et Maxime Bernier (Parti populaire du Canada) ont eu à se prononcer sur plusieurs grands thèmes.

Les questions étaient établies par la Chambre de commerce et par l’animatrice-modératrice Suzanne Bougie, mais elles n’étaient pas transmises aux candidats préalablement. Avant de laisser la parole aux débatteurs, Mme Bougie a tenu à rappeler aux membres de l’assistance de contenir du mieux possible leurs réactions.

Rôle de l’élu

Dans un premier temps, Mme Bougie a demandé aux quatre candidats de se positionner sur le rôle du député. Les quatre représentants des partis étaient d’accord pour dire que le rôle d’un élu était avant tout de représenter sa circonscription.

« Il faut être à l’écoute des citoyens pour bien porter leur message. Je veux rapprocher le fédéral du citoyen », a précisé d’entrée de jeu Richard Lehoux.

Dans la mêlée, Adam Veilleux a questionné M. Bernier sur le poids qu’il aurait à la Chambre des communes s’il était le seul membre de son parti à être élu : 

« Comment allez-vous faire pour représenter les Beaucerons si vous êtes le seul député du PPC élu, avec une question aux 10 jours ? »

M. Bernier lui a fait remarquer qu’il n’y avait pas que la séance de questions et que, depuis un an, il participait aux comités parlementaires. De plus, il croit fermement qu’il ne sera pas le seul de son parti qui siégera.  

Rareté de main-d’oeuvre

Les quatre aspirants députés ont ensuite dû se prononcer sur la rareté de main-d’oeuvre, une problématique qui préoccupe de nombreux entrepreneurs de la région. Ce thème a tôt fait resurgir la question de l’immigration.

Richard Lehoux a déploré les longs délais de traitement des dossiers des immigrants, qu’il estime être entre huit et neuf mois. Une affirmation avec laquelle Adam Veilleux n’était pas en accord. Selon lui, ces délais sont de 10 jours pour les métiers spécialisés et de 16 à 18 semaines pour les autres travailleurs.

M. Bernier a ensuite été pointé du doigt, notamment sur le désir du PPC de vouloir accueillir moins d’immigrants. 

« Personne ne veut baisser les seuils d'immigration ici. Ce n’est pas ce que j’ai entendu de la part des Beaucerons », a déclaré M. Lehoux.

Aide aux plus démunis

Les participants du débat ont eu à proposer des solutions pour améliorer le sort des plus défavorisés. Le chef du PPC veut réviser les taux d’imposition en abolissant les paliers actuels pour n'en instaurer que deux. Il a également rappelé son intention de faire disparaître la gestion de l’offre. 

M. Lehoux a été piqué par cette dernière suggestion, mais a préféré remettre cette question à plus tard. Il a proposé de faire une seule déclaration d’impôt, de réduire l’impôt sur le congé parental et de s’assurer d’une meilleure gestion des fonds publics. 

Pour sa part, le libéral a réitéré ce que le gouvernement Trudeau a accompli dans son mandat, notamment l’Allocation canadienne pour enfant. 

Le bloquiste a voulu ramener la conversation sur les plus défavorisés ; il considère que durant les élections, la classe moyenne est trop souvent mise de l'avant : « Il y a les jeunes et les personnes âgées qui sont un bassin d’électeurs moins grand que la classe moyenne, mais il ne faut pas les oublier », a émis Guillaume Rodrigue. 

L’environnement

Le sujet de l’environnement a permis aux candidats de révéler le niveau d’importance qu’ils y accordaient, mais également de savoir si le gouvernement fédéral avait un rôle réel à jouer. M. Veilleux, M. Lehoux et M. Rodrigue étaient tous d’accord pour dire que le gouvernement se devait d’intervenir pour réduire les émissions polluantes et soutenir le développement durable. Tandis, que le député de Beauce sortant a continué de prôner qu’une politique fédérale ne changerait rien aux dérèglements climatiques et que c’était de la compétence des provinces : 

« On va laisser les provinces faire ce qu’elles veulent faire pour les changements climatiques et quant à nous, on va avoir des solutions concrètes pour l’environnement comme la dépollution des lacs et des rivières. » 

Les représentants des quatre partis ont pu se prononcer sur d’autres questions comme l’avortement, la loi sur la laïcité, ainsi que l’avenir des agriculteurs. 

Il est possible de revoir le débat en intégralité sur notre plate-forme. 

À lire également: 
Élections fédérales : les candidats prêts pour les 40 jours de campagne

Maxime Bernier lance sa campagne dans son comté​
Adam Veilleux promet de représenter la Beauce dignement​
Richard Lehoux veut défendre « les vraies valeurs beauceronnes »​
Débat des candidats de Beauce pour les élections fédérales 2019

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

6 réactionsCommentaire(s)
  • La Beauce est derrière toi Max! Läche pas surtout pas! Je comprends pas M. Lehoux, il est dépassé, ca va trop vite pour lui. Je comprends pas M" Veilleux de vouloir représenté Trudeau avec toutes les niaiseries et l'incompétence dont on veut plus voir.

    Henri - 2019-09-23 19:41
  • Max, la gaffe, normal que l'on l'attaque.

    moi - 2019-09-23 20:19
  • Rien sur le déficit? Cette question aurait mis le libéral dans les câbles, aurait montré la faiblesse du plan des conservateurs et la force de Bernier: on règle ça en 2 ans. Trudeau a bien créé ce déficit monstre en une seule année. Il faut le résorber au plus vite.

    Jean Savoie - 2019-09-23 21:18
  • Max s'en est sorti haut la main
    Bravo

    Mike - 2019-09-23 21:50
  • Je pense qui avait de la famille de Bernier pour faire des commentaires comme cela .Parle lui de co2 incapable il ne croit pas cela .Gens de la Beauce réveillez-vous il va être seuil au gouvernement si il est réélu. Nous faisons rire de nous même si nous sommes loin (Voyage)

    Scorpion - 2019-09-24 15:33
  • J'étais présent et selon moi, le fait que tout le monde attaque Maxime Bernier démontre qu'il est vraiment le candidat vedette et le plus "dangereux" pour les autres parties.

    J'ai tenter d'aller consulter les plateformes des parties PLC et CPC et à ma grande surprise... rien sur leur site web! Le PLC n'a même pas répondu à mes tentatives de les rejoindre pour ça. Le CPC à même pas de courriel sur leur site web pour les rejoindre et leur demander.

    Le seul parti avec une plateforme bien défini depuis longtemps sur son site web est le PPC et j'ai aimé que ce soit clair et bien défini. On se la joue trop au promesse et aux réaciton émotive, j'aime ce que Maxime Bernier apporte.

    Monsieur G - 2019-09-24 16:59