Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
29 août 2018 - 10:05 | Mis à jour : 11:27

Québec solidaire veut s'attaquer au pouvoir des médecins

Par Jérôme Blanchet-Gravel, Journaliste

S’il est élu le 1er octobre prochain, Québec solidaire négociera dans les 100 premiers jours de son mandat une nouvelle entente avec les médecins spécialistes afin de réduire leur rémunération de 12 %.

Dans un deuxième temps, un gouvernement solidaire reverrait le mode de rémunération des médecins. C'est du moins ce qu'ont annoncé aujourd'hui les porte-parole du parti de gauche, Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois.

Québec solidaire dit souhaiter donner aux médecins ce qu’ils réclament : la parité avec l’Ontario. Pour y arriver, un gouvernement solidaire réduira de 12 % la rémunération des médecins, une mesure qui rapportera 925 millions $ à l’État québécois.

Selon les chiffres de QS, entre 2005 et 2014, la rémunération moyenne des médecins est passée de 237 000 $ à 400 000 $. Elle est aujourd’hui 8 fois plus élevée que le salaire moyen des autres employés du réseau de la santé. Il y a donc un réel problème avec le surfinancement des médecins, qui entraîne un sous-financement des autres services de santé de première ligne, croit Gabriel Nadeau-Dubois.

« Depuis 15 ans, François Legault, Philippe Couillard et Gaétan Barrette ont fait preuve d’une grande complaisance à l’égard du lobby des médecins spécialistes. Ils ont laissé les dépenses publiques en rémunération médicale doubler. Pour la première fois dans l’histoire des négociations du gouvernement québécois, le principe qui va régir nos discussions avec les médecins ira dans le sens de l’intérêt des patients, du peuple », a-t-il déclaré.

Un nouveau mode de rémunération solidaire

Québec solidaire compte également réviser le mode de rémunération des médecins afin de réduire la part de rémunération à l’acte. En effet, ce mode de rémunérait entrerait en conflit avec les intérêts généraux de la population et du réseau de santé public.

Un gouvernement solidaire privilégierait un mode de rémunération mixte basé sur le salariat. Selon le contexte de travail et le type d’établissements, les modes de rémunération combineront le paiement à l’heure, le paiement à la capitation ou à la performance. Le parti veut faire du salariat le mode de rémunération prédominant dans les établissements publics.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.