Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Chaudière-Appalaches

Une cinquième année réussie pour la lutte contre la berce du Caucase

durée 12h00
17 novembre 2022
Gabrielle Denoncourt
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Les neuf organismes de bassins versants de la Chaudière-Appalaches ont poursuivi la lutte contre la plante envahissante, la berce du Caucase le long des berges, d’avril à octobre.

Selon l’OBV, les résultats sont encourageants pour cette cinquième année consécutive. Ils sont parvenus à atteindre l’objectif « zéro graine au sol », évitant d’alimenter la banque de graines déjà présente.

Objectif « zéro graine », plus important que jamais
« C’est important de rester vigilant à l’échelle régionale. En effet, une fois au sol, les graines peuvent rester en dormance plusieurs années avant de germer. Ces mêmes graines peuvent voyager de multiples façons, que ce soit par la crue des eaux, le courant des rivières, ou encore la machinerie non lavée. C’est pourquoi les OBV ont mis en place un protocole strict pour se protéger, mais également pour diminuer les risques de déplacer des graines par inadvertance », insiste François Lajoie, directeur général de l’Organisme des bassins versants de la Côte-du-Sud qui assure la coordination du projet de 2022 à 2025.

Les citoyens encore au rendez-vous pour signaler sa présence
Le défi de cette lutte est de connaître l’emplacement des plants et c’est en grande partie grâce à la collaboration des citoyens que la plupart sont localisés.  « Après 5 ans, les gens sont toujours aussi alertes. Ils nous appellent ou nous écrivent quand ils ont un doute », constate Mathieu Provost, responsable de l’équipe régionale et chargé de projets en gestion intégrée de l’eau au Comité de bassin de la rivière Chaudière.

Les signalements permettent de compléter le portrait de la berce du Caucase sur le territoire et d’agir rapidement pour éradiquer les plants, au besoin. Le site web www.byebyeberceducaucase.com reste toujours le meilleur moyen d’aviser les OBV si vous soupçonnez la présence de berce du Caucase.

Des résultats qui parlent
Les OBV sont confiants d’éradiquer cette plante dangereuse. Règle générale, les équipes d’éradication sont en mesure d’arracher tous les plants dans la plupart des colonies. On constate que l’envahissement est en régression dans la région, et que la poursuite de la lutte donne des résultats significatifs. Bien que les signalements ont été moins nombreux cette année, ils permettent de détecter toute nouvelle infestation. Voici quelques chiffres pour illustrer la progression de la lutte régionale :

  • Plus de 60 000 plants arrachés en 2022
    pour un total de plus de 320 000 plants depuis 2018

  • Près de 15 nouveaux sites découverts en 2022 pour un total de 1 140 sites connus depuis 2018

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


6 décembre 2022

Une conférence onusienne sur la biodiversité s'ouvre à Montréal

Une grande conférence internationale sur la préservation de la biodiversité mondiale s'ouvre mardi à Montréal, avec des conférenciers tels que le premier ministre Justin Trudeau et le secrétaire général des Nations Unies António Guterres. La COP15 rassemble 196 pays pour actualiser la Convention sur la diversité biologique et est considérée comme ...

5 décembre 2022

Le Canada et la Chine coorganisent la COP15 à Montréal sous fond de tensions

Une grande conférence des Nations unies sur la biodiversité commencera mardi à Montréal avec l'objectif ambitieux d'amener tous les pays à accepter de protéger près du tiers des terres et des océans du monde avant la fin de cette décennie. Mais l'enjeu environnemental sera peut-être la partie facile de la réunion coorganisée par le Canada et la ...

4 décembre 2022

Pour moins jeter, des emballages réutilisables pour les Fêtes

Les Canadiens enverraient aux rebuts chaque année environ 540 000 tonnes de papier d'emballage et de sacs cadeaux, selon les statistiques de l'organisation Zéro déchet Canada, et on peut logiquement penser que la problématique sera particulièrement aiguë au cours des prochaines semaines. Et c'est sans parler du papier d’emballage métallisé, des ...