Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Voie de contournement ferroviaire de Lac-Mégantic

La Coalition des Victimes Collatérales indignée après les études de Transports Canada

durée 17h00
19 janvier 2024
Germain Chartier
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Germain Chartier, Journaliste

La Coalition des Victimes Collatérales (CVC) sur le projet de voie de contournement ferroviaire à Lac-Mégantic, a indiqué, ce jeudi 18 janvier, toute son indignation après les résultats de l'étude hydrogéologique menée par Transports Canada. 

La municipalité de Frontenac a également contesté ces résultats ce mardi 16 janvier. 

« La firme embauchée par Transports Canada a conclu que 60 % des puits contenaient de l’eau impropre à la consommation, ce qui a été démenti par une contre analyse » a expliqué le groupe de citoyen. 

De plus, la CVC a notifié la population qu'une citoyenne avait été informée, à tort, de la présence d'une bactérie Escherichia Coli, très dangereuse pour l'homme. 

« La contre analyse n’a pas démontré la présence de cette bactérie dangereuse. C’est grave comme erreur ! Faut-il rappeler les 7 décès et les 2 300 malades suite à la contamination de l’eau potable (par E. Coli) à Walkerton, Ontario en 2000 ? En effet, dans les cas extrêmes, certains pathogènes présents dans l’eau contaminée peuvent affecter les poumons, la peau, les yeux, le système nerveux, les reins, et même le foie, et les effets peuvent être chroniques voire mortels ».

Un projet qui ne fait pas l'unanimité

Pour rappel, la CVC est un groupe de citoyen qui n'est pas en faveur du tracé actuel de la voie de contournement ferroviaire, au vu des problèmes environnementaux que la construction de cette dernière pourrait causer. 

« Ceci (l'étude d'eau faussée) est un autre exemple de mauvaise gestion de la part des promoteurs qui poussent le projet de la voie de contournement peu importe les conséquences et les risques pour les citoyens (qui s’opposent en grande majorité au projet) », a complété la CVC. 

« On s'obstine sur les hectares de milieux humides détruits (apparemment, on ne s’entend pas sur la définition de ‘destruction’). Que ce soit 66 ou 110 hectares détruits de façon permanente (+ 44 autres hectares à risque), on est d’accord que c’est pas mal plus que les 3,4 hectares détruits dans la MRC au cours des 17 dernières années. »

« On exproprie en ‘toute urgence’ alors que le dossier est toujours incomplet et non soumis à l’Office des transports du Canada (OTC). On utilise le pouvoir discrétionnaire du Gouvernement pour exproprier en utilisant des arguments faux comme : la voie de contournement permettra d’éviter le triage à Nantes et la ‘pente’ sera améliorée et on fait des analyses qui ne sont pas fiables... Le manque de confiance règne dans tous les aspects de ce dossier ».

À lire également

Frontenac conteste les résultats hydrogéologiques de Transports Canada

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 8h00

Une éclipse totale sera visible à Saint-Georges le 8 avril  

Une éclipse totale aura lieu le 8 avril prochain et c'est un événement à ne pas manquer puisque la prochaine sera en 2106.  Pour l'occasion, le Club d’astronomie de Saint-Georges de Beauce, en collaboration avec la Fédération des astronomes amateurs du Québec, de la Ville de Saint-Georges, de l'Université Laval et de plusieurs Cégeps, organise ...

19 février 2024

Protection du Grand lac Saint-François: Michel Fournier réélu à la présidence

Michel Fournier vient d'être réélu président de l'Association pour la protection du Grand lac Saint-François (APPGLSF). Le mandat de deux ans lui a été confié par les membres du conseil d'administration de l'Association, qui se sont réunis en vidéoconférence le 12 février. Ces délégués, qui représentant les trois associations sectorielles dont ...

8 février 2024

Changements climatiques: 500 M$ pour accompagner les municipalités

Le gouvernement du Québec a choisi la Beauce pour annoncer aujourd'hui la création d'un programme de 500 M$ pour accompagner les municipalités dans la lutte contre les changements climatiques. En effet, le ministre de l'Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs, Benoit Charette, et son homologue ...