Nous joindre
X
Rechercher
Publicité
Présenté par

Rapport d'investigation

Drame à Saint-Frédéric: le coroner conclut à un geste volontaire

durée 17h00
19 septembre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Léa Arnaud
email
Par Léa Arnaud, Journaliste de l’Initiative de journalisme local

Le rapport d’investigation du coroner concernant le tragique événement qui a coûté la vie à deux enfants et un adulte le 15 mars dernier à Saint-Frédéric a conclu à « un geste volontaire dans un contexte de détresse psychologique latente. »

Ce jour-là, Henrik Asselin, sa conjointe et leurs quatre enfants revenaient d’une activité familiale. Alors qu’ils circulaient en direction ouest sur la route 112, leur minifourgonnette s’est soudainement déportée sur la voie en sens inverse et a percuté de plein fouet un camion semi-remorque qui circulait direction est. Le décès d’Henrik Asselin, le conducteur, ainsi que d’un enfant a été constaté sur les lieux. Un deuxième enfant est également décédé le jour suivant à l'Hôpital Enfant-Jésus de Québec.

Dans les circonstances, aucune autopsie n’a été ordonnée sur ses corps. « Cependant, des analyses toxicologiques ont été pratiquées sur le corps du conducteur au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale à Montréal. Les analyses sanguines n’ont décelé aucun alcool, aucune drogue, ni aucun médicament. » Toutefois, les analyses urinaires ont démontré la présence d’un traitement pour la dépression. Aucune autre substance n’a été détectée. Ceci dit, bien que monsieur Asselin souffrait de trouble anxio-dépressif, aucun risque suicidaire n’avait été noté par les médecins et la famille.

L’analyse des données du module de contrôle des dispositifs de sécurité de la mini-
fourgonnette de la famille originaire d’Adstock a permis, entre autres, de conclure à un suicide. En effet, il a été démontré « que le véhicule circulait à une vitesse de 130 km/h, cinq secondes avant la collision, que le conducteur avait accéléré, qu’il avait braqué le volant vers la gauche pour empiéter dans la voie inverse, environ 1.5 secondes avant la collision et qu’il avait corrigé légèrement sa trajectoire vers le véhicule lourd juste avant l’impact. À ce moment, le véhicule familial avait atteint une vitesse d’environ 135 km/h. De plus, le conducteur de la minifourgonnette n’avait jamais appuyé sur les freins ni tenté d’éviter la collision. »

Qui plus est, les données récupérées sur le camion indiquent qu’il circulait à 70 km/h dans cette zone à 90 km/h. Enfin, les images de la caméra embarquée de ce véhicule montrent que le conducteur de la minifourgonnette « était attaché, le corps droit et le visage orienté vers l’avant, alors que la passagère semblait endormie. »

Il a donc été conclu par Me Donald Nicole, coroner, qu’il s’agit d’un suicide entrainant deux homicides.

À lire également

Accident à Saint-Frédéric: l'identité de l'homme décédé a été annoncée par la SQ

Accident à Saint-Frédéric: le bilan s'alourdit

Accident à Saint-Frédéric: Béatrice Dorsainville est sur place

Entrevue avec Dave Beaulieu sur l'accident de Saint-Frédéric

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

Sauvetage au barrage Sartigan : l'homme est décédé

Les policiers de la Sûreté du Québec, ainsi que les pompiers du Service de Sécurité (SSI) de Saint-Georges avaient été appelés, ce mercredi 22 mai, pour une personne qui était tombée dans l'eau au niveau du barrage Sartigan.  Contactée par EnBeauce.com, la Sûreté du Québec a confirmé le décès d'un homme de 66 ans, originaire de ...

23 mai 2024

Une promenade à 222 km/h dans un rang de Tring-Jonction!

Un résident de Lévis pourrait devoir répondre à des accusations de conduite dangereuse, après avoir été capté au cinémomètre, alors qu'il circulait à bord de son véhicule à une vitesse de 222 km/h dans une zone de 80 km/h. Ce sont des policiers du poste de la MRC Beauce-Centre de la Sûreté du Québec qui ont intercepté l'homme de 22 ans, le 10 ...

22 mai 2024

Saint-Georges : opération de sauvetage sur le barrage Sartigan

Les policiers de la Sûreté du Québec du poste de la MRC Beauce Sartigan ont été appelés, ce mercredi soir, dans le but de rechercher une personne qui manquait à l'appel au niveau du barrage Sartigan. En effet, les communications de la Sûreté du Québec ont confirmé qu'une intervention et que des recherches avaient été effectuées sur ce secteur ...