Publicité

12 août 2020 - 18:00

Beauceville

Maison d'Élyse: la date butoir de démolition est repoussée

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Toutes les réactions 4
Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

La date butoir du 20 août, qui avait été fixée comme journée limite avant d'entreprendre la démolition de la Maison d'Élyse de Beauceville, a été repoussée.

C'est du moins ce qu'a confirmé le maire, François Veilleux,  au cours d'un entretien téléphonique avec EnBeauce.com.

L'élu a indiqué que les propriétaires, Claire Beaulieu et Raynald Dickner, ont consenti, pour une deuxième fois, de remettre pour quelque temps le démantèlement de cette maison victorienne sise sur l'avenue Lambert.

Il n'a toutefois pas voulu préciser si ce report se comptait en semaine ou en mois. « Ça va nous donner du temps et une marge de manoeuvre pour de meilleures chances d'assurer la sauvegarde », a-t-il simplement dit.

Cette résidence fait partie du lot des bâtiments qui ont été ou qui seront démolis en vertu du programme d'aide financière du ministère de la Sécurité publique relatif aux inondations de 2019.

Le confirmation de M. Veilleux vient au lendemain du dépôt d'une demande de citation patrimoniale présentée à l'administration municipale par deux natifs de Beauceville et anciens résidents de la Maison d'Élyse.

En effet, Anne et Pierre Bernard ont habité pendant plus de 20 ans cette résidence avec toute leur famille dont le père, Léandre, était un homme d'affaires qui possédait plusieurs commerces et entreprises, dont l'Hôtel Royal et aussi le Motel du même nom.

Au cours d'une entrevue vidéo accordée à EnBeauce.com lors de leur passage à Beauceville pour venir présenter le document en mains propres, Anne Bernard, qui est une fonctionnaire de la diplomatie québécoise à la retraite, a expliqué que la démarche avait pour but d'outiller la municipalité  pour qu'elle puisse, en fonction des pouvoirs qui lui dévolus, procéder à cette citation, qui est l'équivalent d'une déclaration de préservation.

« La devise du Québec, c'est ‘Je me souviens’. Moi, je me pose la question: je me souviens de quoi? J'ai envie de me souvenir ou j'ai envie de tout oublier? Je trouve inconcevable que l'on aille raser, sans discernement, une telle maison. C'est impossible », a dit essentiellement Pierre Bernard qui a déjà mobilisé plusieurs personnes du milieu culturel montréalais, lui qui est directeur artistique et metteur en scène à cet endroit.

Le maire Veilleux, qui n'était pas présent pour recevoir le document parce qu'en vacances, a quand même salué cet appui venu d'ailleurs qui ajoute à la mobilisation pour préserver cette construction patrimoniale.

Avec les membres de son conseil et de son administration, il examinera la suite à donner à ce document.

Écoutez l'intégrale de l'entretien vidéo avec Anne et Pierre Bernard..

À lire également:
Maison d’Élyse: la Ville de Beauceville fait le point

Démolition des maisons en Beauce: pourrait-on en sauver quelques unes d'intérêt patrimonial, demande le GIRAM?

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)

  • J’ai visionné l’entrevue avec Anne et Pierre Bernard. Ils sont très articulés et ont une bonne connaissance du dossier. Il faut les écouter.

    Je savais que l’épouse du premier ministre du Canada Louis St-Laurent venait de Beauceville mais ne je savais pas qu’elle avait habité cette maison…

    Ce qui me surprend toujours, c’est que, les ministères aient une si pauvre appréciation de l’histoire des régions. Une pauvreté intellectuelle frappante.

    On doit d’interroger sur la qualité du personnel qui travaille dans ces ministères au niveau connaissance de notre histoire.

    ST-LAURENT, LOUIS-STEPHEN (baptisé Louis-Étienne), avocat, professeur et homme politique, né le 1er février 1882 à Compton, Québec, fils de Jean-Baptiste-Moïse St-Laurent et de Mary Anne Broderick ; le 19 mai 1908, il épousa à Beauceville, Québec, Jeanne Renault, et ils eurent deux fils et trois filles ; décédé le 25 juillet 1973 à Québec et inhumé dans sa ville natale.


    Rolland Bouffard - 2020-08-12 21:09

  • 🔆 Commentaire enrichissant de « Roland Bouffard »

    🔆 En lisant le nom de « Jeanne Renault », enfant, j’ai souvenir d’avoir entendu ce nom lorsqu’on allait visiter mes grands-parents maternels l’été.

    🔆 À moins d’errer, j’ai un vague souvenir d’un marchand prospère du nom de « Renault ».

    🔆 Qui plus est, et qu’on m’éclaire le cas échéant, ma défunte mère me parlait souvent d’un homme illustre et prospère de cette famille (?) qui aurait demandé en mariage ma défunte grand-mère, qui déclina parce qu’elle était amoureuse de mon défunt grand-père, de 10 ans plus jeune qu’elle et de condition plus que modeste ❗️À cet égard, ma défunte mère soulignait qu’il fallait avoir un esprit indépendant car, même encore aujourd’hui, connaissez-vous beaucoup de couples dont la conjointe a 10 ans de plus que son conjoint ❓ Moi, pas ❗️

    André - 2020-08-13 09:05
  • Bravo et merci pour votre sérieuse contribution à la sauvegarde du patrimoine. Nous avons un devoir de mémoire afin de préserver notre identité passée, présente et future.

    Christine D. - 2020-08-13 16:17
  • Mettez cette bâtisse à terre qu'on passe à d'autres choses.......

    Wes - 2020-08-14 11:58