Publicité
28 janvier 2020 - 04:00

Sondage hebdomadaire EnBeauce.com

Aide médicale à mourir: élargir certes mais avec consentement

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Entre le moment où nous avons diffusé la question de notre sondage hebdomadaire d'EnBeauce.com et la publication des résultats aujourd'hui, le gouvernement du Québec a fait deux annonces importantes sur l'aide médicale à mourir.

La première, datant du 21 janvier, à l'effet qu'une personne malade n’aura plus à être en fin de vie pour avoir accès à l’aide médicale à mourir (AMM); la seconde, signifiée hier par la ministre de la Santé, Danielle McCann, que Québec suspendait son idée de donner accès à l’AMM pour les personnes atteintes de troubles de santé mentale.

Toujours est-il qu'à la question Faut-il élargir l’aide médicale à mourir aux personnes en situation d’inaptitude, comme par exemple celles atteintes d’Alzheimer ?, 47,7% des répondants ont coché oui « en autant que la personne malade ait donné son consentement ».

Un autre 24,9% appuie l'élargissement car « c'est une question de compassion pour ces personnes qui n'ont pas de qualité de vie ». Ainsi, près des trois quarts des réponses, si on combine les deux résultats, sont favorables à une plus large portée de l'AMM.

Seulement 12,7% sont contre (« Jamais au grand jamais car on va assister à des abus et des excès ») alors que 14, 6%. se demandent « Qui sommes-nous pour décider de la vie ou de la mort des autres? ».

Outre les réponses au sondage, les commentaires reçues via les médias sociaux ont été très nombreux. Ils démontrent comment la question demeure très émotive. La ministre McCann a indiqué que le gouvernement québécois allait prendre autant de temps que nécessaire, avec une consultation élargie et complète, pour arriver à un consensus social.

Le gouvernement du Canada est aussi en consultation. Il a notamment demandé au Conseil des académies canadiennes (CAC) d’examiner trois questions complexes, soit les demandes d’AMM faites par des mineurs matures, les demandes anticipées et les demandes lorsqu’un trouble mental est le seul problème médical invoqué pour la demande d’AMM.

La révision de l'AMM fait suite au jugement du 11 septembre 2019 de la Cour supérieure du Québec qui a conclu qu’il était inconstitutionnel de limiter l’accès à l’aide médicale à mourir aux personnes en fin de vie. Cette invalidation de la loi entrera en vigueur en mars.

L'alcool et vous

Alors que la 7e édition du Défi 28 jours sans alcool débutera officiellement ce samedi, nous vous demandons en sondage cette semaine:

Seriez-vous capable de cesser votre consommation d'alcool du jour au lendemain?

Les résultats la semaine prochaine sur EnBeauce.com.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.