Publicité

2 novembre 2020 - 18:00

Opposition irresponsable, feux de circulation et Maxime Bernier

OPPOSITION IRRESPONSABLE, 
FEUX DE CIRCULATION ET MAXIME BERNIER

Cette semaine, chers lecteurs, vous aurez droit à trois sujets pour le prix d’un. Devant l’abondance que m’offre l’actualité, impossible de me limiter à un seul choix.

Opposition irresponsable

Depuis la reprise des travaux parlementaires à l’Assemblée nationale le 15 septembre dernier, les trois partis d’opposition (PLQ, PQ et QS) n’ont pas manqué de critiquer le gouvernement de François Legault sur sa gestion de la pandémie.

Je comprends que notre régime parlementaire attribue aux partis de l’opposition le rôle de critique du parti au pouvoir; c’est le jeu de la démocratie. Cependant, ce privilège doit s’effectuer avec une certaine dose de responsabilité et, la semaine dernière, les partis d’opposition, principalement le PLQ et le PQ, ont quelque peu dérapé.

La nouvelle cheffe du PLQ, Dominique Anglade, a poussé un peu fort en reprochant au Gouvernement de menacer la paix sociale au Québec en prolongeant jusqu’au 23 novembre prochain le maintien des consignes pour combattre la deuxième vague de la COVID-19. Ses propos pourraient même inciter les opposants à ces consignes à la désobéissance civile.

Même chose du côté du PQ où on laisse entendre que le Gouvernement et la Direction de la Santé publique ne font pas preuve de transparence et cachent des informations à la population, cela sans fournir les preuves soutenant ses avancées.

Lorsqu’un gouvernement traverse une période de crise, les partis politiques devraient pouvoir s’élever au-dessus de la partisanerie  et faire front commun pour trouver des solutions qui permettront à la population de s’en sortir.

Personne n’avait prévu une telle pandémie mondiale. Dans les circonstances, l’actuel parti au pouvoir adopte des mesures diverses dans l’espoir de passer à travers la crise en minimisant les impacts négatifs. Toutes ces mesures dérangent la population, mais, face à une telle situation, on choisit le moindre mal, quitte à se tromper à l’occasion, à devoir faire marche arrière et à faire de nouvelles tentatives.

Au lieu de se contenter de critiquer, le PLQ, le PQ et QS devraient collaborer avec le Gouvernement en place pour suggérer des mesures susceptibles de combattre l’actuelle pandémie. Il est facile de critiquer, mais il est plus difficile de trouver des solutions.

Surtout que le PLQ et le PQ, qui se sont partagés le pouvoir au Québec depuis des décennies, ne sont pas étrangers aux problèmes actuels de notre système de santé. Rappelons que les Péquistes ont encouragé des milliers de travailleurs de la santé à prendre une retraite hâtive à la fin des années 90, alors que les coupures adoptées par les Libéraux sous Jean Charest et Philippe Couillard ont contribué à éliminer des milliers de postes en santé. Le manque de personnel auquel nous sommes actuellement confrontés est le résultat de décisions prises il y a plusieurs années.

Alors, plutôt que de se laver les mains en accusant l’actuel Gouvernement de tous les péchés, le PLQ e le PQ devraient se garder une petite gêne en se remémorant leurs décisions antérieures qui contribuent à amplifier l’actuelle crise. 
 

Feux de circulation

L’annonce d’un projet de synchronisation des feux de circulation sur le boulevard Lacroix à Saint-Georges me réjouit et m’inquiète à la fois.

Je me réjouis, car une synchronisation des feux de circulation qui améliorerait la fluidité de la circulation ne serait pas un luxe. 

Cependant, je m’inquiète parce que les modifications effectuées au cours des dernières années n’ont rien fait pour améliorer les choses et j’en prends à témoin les intersections du boulevard Lacroix et des 87e et 94e rues.

À l’intersection de la 87e rue, si vous circulez en direction sud et désirez tourner sur la 87e rue, vous pouvez attendre longtemps puisque la flèche autorisant prioritairement le tournage à gauche n’est en fonction que de 16 à 18 heures, comme s’il n’y avait une forte circulation à cette intersection que durant ces deux heures de la journée.

À l’intersection de la 94e rue, une modification datant de quelques mois fait en sorte que lorsque la lumière vire au vert permettant de tourner à gauche sur le boulevard Lacroix, la priorité est donnée aux rares automobilistes qui sortent de la cour des commerces situés du côté ouest du boulevard Lacroix. Alors que les véhicules s’accumulent sur la 94e rue, notamment à l’heure de sortie des travailleurs du parc industriel, ces derniers doivent attendre inutilement.

Si le responsable de l’étude de synchronisation des feux de circulation est le même qui a effectué les changements auxquels je fais référence, j’avoue mon inquiétude.
 

Maxime Bernier

Lundi dernier, Maxime Bernier était candidat du Parti populaire du Canada dans le comté de York Center, où se déroulait une élection partielle.

M. Bernier reconnaissait n’avoir aucune chance de l’emporter, mais il affirmait vouloir profiter de l’occasion pour faire connaître le programme de son parti.

Il a terminé la course au dernier rang avec à peine 3,6 % des votes exprimés et s’est réjoui d’avoir augmenté son pourcentage de votes par rapport au résultat d’octobre 2019.

Si Maxime Bernier croit encore à ses chances de redevenir député à Ottawa, il devrait se concentrer sur la Beauce, cela même s’il a subi une sévère défaite lors des dernières élections générales. C’est ici qu’il est le plus connu, pour le meilleur et pour le pire.

Avec 1,6 % des votes au Canada en octobre 2019 et 3,6 % des votes dans York Center la semaine dernière, Maxime Bernier fait preuve d’un optimisme un peu rare s’il croit encore à ses chances de faire élire des députés à Ottawa. Mais, on ne peut empêcher un cœur d’aimer, n’est-ce pas?
 


 

Visionnez tous les textes d'opinion de Pier Dutil

PENSÉE DE LA SEMAINE

Je dédie la pensée de la semaine à celles et ceux qui se comportent comme des enfants au cours de la crise actuelle :

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.