Publicité

17 mai 2021 - 18:00

Un décès par jour sur les routes du Québec

UN DÉCÈS PAR JOUR SUR LES ROUTES DU QUÉBEC


La Société de l’Assurance Automobile du Québec (SAAQ) publiait récemment son bilan des accidents routiers en 2020.

À part le nombre de décès qui a légèrement augmenté, le nombre des blessés graves et légers a diminué de façon marquée.

LES DÉCÈS EN HAUSSE

En 2020, 340 personnes ont trouvé la mort sur les routes du Québec, soit neuf de plus qu’en 2019. De ce nombre, 187 circulaient en auto ou en camion léger, 67 en motocyclette, 14 en vélo et 51 piétons ont été heurtés à mort par des véhicules. Ce total représente près d’un décès par jour.

Parmi ces 340 victimes, 149 ou 43,8 % se situent dans les catégories d’âge de 55 ans et plus, alors que 97 ou 28,5 % appartiennent aux catégories de 15 à 34 ans.

Selon les statistiques de la SAAQ, 34,6 % des victimes ne portaient pas la ceinture de sécurité, ce que l’on retrouve davantage chez les clientèles jeunes. Cette donnée peut surprendre lorsque l’on considère que la ceinture de sécurité est obligatoire au Québec depuis 1976, soit depuis déjà 45 ans.

La SAAQ fait remarquer également que 32 % de tous les accidents sont principalement dus à la vitesse.

TENDANCE À LA BAISSE

Lorsque l’on compare le bilan routier de 2020 à ceux des années précédentes, on constate une importante tendance à la baisse au niveau des décès.

En effet, la moyenne annuelle des décès sur la route des cinq dernières années est de 348 cas, soit 0,95 par jour. De 2000 à 2004, soit lors des cinq premières années du 21e siècle, la moyenne annuelle des décès dus aux accidents routiers était de 670, soit 1,8 décès par jour.

L’amélioration du bilan routier au Québec au cours des dernières années a permis à la SAAQ d’emmagasiner d’importants surplus. C’est pourquoi le Gouvernement du Québec a décidé d’accorder une importante réduction du coût des permis de conduire pour les années 2022 et 2023. Ainsi, le conducteur d’un véhicule régulier bénéficiera d’une réduction de 90 $ par année, alors que le détenteur d’un permis pour la conduite d’une motocyclette bénéficiera d’une réduction annuelle de 150 $.

Cette décision est tout à l’honneur du Gouvernement caquiste. Ses prédécesseurs avaient plutôt l’habitude de récupérer ces surplus pour les transférer au fonds général du Gouvernement. Au lieu de détourner ces sommes, les dirigeants actuels ont plutôt choisi de récompenser celles et ceux qui, par leur bonne conduite, ont contribué à réduire la facture de la SAAQ.

MOINS DE BLESSÉS

Si les décès ont légèrement augmenté, on note une importante diminution du nombre des blessés, ce qui est une bonne nouvelle.

Le nombre de blessés graves en 2020 atteint 1 165 personnes, soit 165 ou 12,4 % de moins qu’en 2019. La diminution est encore plus importante chez les blessés légers qui totalisent 22 966 cas, soit 10 461 ou 31,2 % de moins que l’année précédente.

Parmi les raisons qui expliquent une telle amélioration, la réduction des déplacements sur les routes du Québec due à la pandémie y est sans doute pour quelque chose. À cause du télétravail, les gens se déplaçaient en moins grand nombre. La fermeture des commerces et la mise en place d’un couvre-feu ont également contribué à la diminution des déplacements.

Au Québec, on compte 6 834 681 véhicules immatriculés et 5 546 433 Québécoises et Québécois détiennent un permis de conduire.

LE BILAN EN CHAUDIÈRE-APPALACHES

Dans notre région, le bilan routier de 2020 recense 29 décès, soit 8,5 % de tous les décès sur les routes du Québec. Malheureusement, cela représente sept décès de plus qu’en 2019, une augmentation de 31,8 %.

Comme ce fut le cas pour l’ensemble du Québec, le nombre de blessés graves en Chaudière-Appalaches a également connu une forte diminution, passant de 88 en 2019 à 63 en 2020, une baisse de 28,4 %.

Pour 2021, la première moitié de l’année est encore marquée par la pandémie, ce qui réduit le nombre des déplacements. On est donc à même d’espérer que le bilan routier continuera de s’améliorer.

Un décès par jour sur nos routes, c’est un décès de trop. On n’y pense pas à chaque fois que l’on utilise nos véhicules, mais on devrait y penser puisqu’une fois au volant, c’est nous qui sommes en position de contrôle.

 

Visionnez tous les textes d'opinion de Pier Dutil

PENSÉE DE LA SEMAINE

Je dédie la pensée de la semaine aux détenteurs d’un permis de conduire qui ont contribué à améliorer notre bilan routier au cours des dernières années :

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.