Publicité

8 novembre 2021 - 18:00

Pier Dutil

Show de boucane et troublant recul

Toutes les réactions 2

SHOW DE BOUCANE ET TROUBLANT RECUL

 

Si vous n’avez pas entendu parler de la COP26 au cours de la semaine dernière, c’est probablement parce que vous êtes complètement isolés du monde. La COP26 a quelque peu remplacé la COVID-19 dans l’actualité, mais cela n’a rien de rassurant.

Pendant ce temps, le trio Legault, Dubé, Aruda a effectué un nouveau recul en renonçant, pour une deuxième fois en moins d’un mois, à imposer la vaccination au personnel de la santé. Il s’agit là d’un recul fort troublant.

LA COP26

La COP26 est la conférence des Nations-Unies sur le climat qui se déroule à Glasgow, en Écosse, et qui regroupe plus de 25 000 participants en provenance de près de 200 pays. Le chiffre 26 accolé à l’appellation COP signifie qu’il s’agit de la 26e rencontre du genre, la première ayant eu lieu en 1995.

Lors de ces 26 rencontres, on a discuté de l’importance de lutter contre les changements climatiques qui menacent notre planète terre. Si, au début, on mentionnait ces menaces tout en suggérant des moyens pour les contrer, on ne sentait pas qu’il y avait urgence.

Aujourd’hui, on se rend compte qu’il y a urgence et les catastrophes naturelles qui gagnent en intensité et en nombre contribuent à nous sensibiliser à l’importance d’agir. Évidemment, comme pour la pandémie due à la COVID-19, il y a aussi des sceptiques quant au réchauffement de la planète.

L’émission de millions de tonnes de gaz à effet de serre (GES) que les activités humaines contribuent à lancer dans l’atmosphère est en train de détruire nos milieux de vie.

L’air est de plus en plus pollué, la température atteint des niveaux records d’année en année, le niveau de la mer ne cesse de monter, la calotte glaciaire de l’Arctique fond à une vitesse vertigineuse, les feux de forêt se multiplient, des cours d’eau s’assèchent et des cultures sont menacées.

Déjà, dans le Pacifique, des habitants de petites îles ont dû être relocalisés parce que l’eau de la mer envahissait leurs villages. Les étés des sept dernières années ont été les plus chauds depuis que l’on tient des statistiques concernant la météo. On en a été témoin cet été, alors que plusieurs périodes de canicule ont été ressenties. D’ailleurs, des milliers de personnes sont décédées à cause des chaleurs quasi insupportables.

PASSER À L'ACTE

Au cours des diverses COP, plusieurs pays ont pris des engagements visant à réduire leurs émissions de GES. Malheureusement, aucun des états en question n’est parvenu à atteindre ses cibles. 

À Paris en 2015, alors que Justin Trudeau déclarait : «Canada is back» le Canada est de retour, il se donnait des cibles qu’il n’a jamais atteintes. Non seulement le Canada n’a pas réduit ses émissions de GES, il les a augmentées, devenant le pays du G7 avec le pire bilan environnemental et le 10e pays le plus polluant de la planète.

On parle d’éliminer l’exploitation des énergies fossiles comme le pétrole, le gaz naturel et le charbon, mais, d’année en année, on constate que l’on en extrait de plus en plus. Même qu’on les subventionne au Canada.

Plus d’une centaine de chefs d’états se sont présentés à la COP26, faisant de beaux discours, se donnant de nouvelles cibles, mais, lorsque je constate que les anciennes cibles n’ont jamais été atteintes, pourquoi devrais-je croire ces nouveaux engagements.

D’ailleurs, pour se rendre à Glasgow, la grande majorité des dirigeants politiques et d’affaires ont utilisé leurs jets privés, contribuant ainsi à émettre des tonnes de GES. On a compté plus de 400 avions privés à l’aéroport de Glasgow au cours de la première semaine de la rencontre.

Malheureusement, la COP 26 risque fort, comme les précédentes, d’être un beau show de boucane démontrant que les bottines ne suivent pas les babines.

NOUVEAU RECUL

L’annonce par le Gouvernement québécois que l’on renonçait à obliger le personnel de la santé à recevoir le vaccin contre la COVID-19 m’a profondément déçu.

Comme un peu tout le monde, j’avoue que je voyais venir ce nouveau recul. J’avoue aussi que je comprends la raison à la base de cette décision, à savoir que notre système de santé ne pouvait se permettre de voir partir des milliers d’employés.es sans mettre en danger la livraison de soins adéquats aux malades.

Mais, admettez avec moi qu’il s’agit là d’un triste aveu d’incompétence de notre système. Depuis des décennies, les Gouvernements qui se sont succédés au Québec ont injecté des milliards de dollars, prétendant que cela améliorerait les choses. Malheureusement, ce n’est pas le cas.

Près de 900 000 Québécoises et Québécois n’ont toujours pas de médecins de famille, les retards pour subir une chirurgie ne cessent de s’allonger et les temps d’attente aux urgences de nos hôpitaux ne diminuent pas.

Il va falloir comprendre un de ces jours, et cela le plus tôt possible, que la solution ne se situe pas dans l’ajout de budgets. Tant et aussi longtemps que l’on ne modifiera pas nos façons de faire en santé, les problèmes persisteront et la population en souffrira.

Le système de santé québécois est devenu un monstre ingérable, une machine tellement grosse qu’une chatte n’y retrouve plus ses chatons. Il faudra du courage à nos dirigeants pour adapter ce système à la réalité d’aujourd’hui et ça risque de faire mal à quelques privilégiés du système, mais on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs.
 

Visionnez tous les textes d'opinion de Pier Dutil

PENSÉE DE LA SEMAINE

Je dédie la pensée de la semaine à nos dirigeants politiques concernés par les changements à apporter en environnement et en santé :

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Très bien dit Merci Mr 100% en accord avec vous pourquoi ils ont le droit de mettre la vie des personnes en danger pour un vaccin ,il n'y as pas eu encore assez de mort et de chirurgie reporter a cause de Mr ou Mme covid va falloir qu'il se réveille bientôt .

    Réveil - 2021-11-09 18:58
  • Il va falloir de plus grosses catastrophes pour que les dirigeants se grouillent!

    Josette Labbé - 2021-11-10 09:44