Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
26 août 2012 - 00:00

Yv Bonnier Viger sème les graines pour Québec Solidaire

Dr Yv Bonnier Viger s’est lancé dans la course électorale dans le comté de Beauce-Nord pour faire connaître les idées de Québec Solidaire. Selon lui, les valeurs de sa formation politique ressemblent étrangement à la Beauce.

« Québec Solidaire, c’est un parti qui favorise la solidarité, le partage,  la créativité et même l’esprit d’entrepreneuriat. Je trouve que cela ressemble d’une certaine façon aux gens de la Beauce », mentionne M. Viger, médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive.

Pour illustrer comment Québec Solidaire veut aider la population à se prendre en main, il a cité l’exemple de la Coopérative de santé Robert-Cliche. Face à une pénurie de médecins, ces gens de la communauté ont su créer cette entreprise d’économie sociale pour offrir des services de santé de proximité à sa population. La Coop compte aujourd’hui plus de 4000 membres. « Cela ressemble à ce que veut Québec solidaire pour l’ensemble du Québec », a mentionné M. Viger.

L’agriculture
Québec Solidaire a amorcé sa campagne en présentant la plate-forme sur l’agriculture. M. Bonnier-Viger a quelques idées pour relancer ce secteur essentiel au Québec. « Il faut concevoir l’agriculture dans un contexte de sécurité alimentaire. De plus, il faut créer un lien entre les consommateurs et les producteurs et ainsi favoriser la proximité de la production et de la consommation. Il faut s’assurer que la relève puisse se faire facilement. Il y a beaucoup d’obstacles à la relève »

L’innovation en agriculture est aussi un enjeu important. « Les jeunes veulent produire, mais produire autre chose. Il y a plein d’autres modes alimentaires possibles. Il faut donner les conditions pour le rendre possible », pense le candidat de Québec Solidaire.

Finalement, il croit que l’État se doit préserver les terres agricoles partout au Québec. « C’est un peu moins présent en Beauce-Nord. Ailleurs au Québec, les terres agricoles disparaissent assez rapidement. Il n’y a rien qui peut les remplacer. Sans agriculture, il n’y a pas de nourriture. C’est fondamental », explique Dr Bonnier-Viger.

Freins à l’économie
À ses yeux, Beauce-Nord détient un bel équilibre entre l’agriculture et les industries. « Sur le plan industriel, nous sommes rendus à la limite, et il faut la regarder », pense-t-il.

Bien que l’écart entre les riches et les pauvres en Beauce-Nord est plus faible que dans d’autres comtés, M. Bonnier-Viger déplore les bas salaires en Beauce.

Alors qu’une génération d’entrepreneurs passe le flambeau ou s’est éteinte, leurs héritiers n’ont pas tout à fait le même esprit, insiste-t-il. « Il y a plus de gros châteaux et de grosses voitures. Il y a une démonstration de richesse qui peut être blessante pour certaines personnes. Je ne suis pas certain qu’investir cette richesse dans ces produits-là rend service à tout le monde. Cela ne reflète pas les valeurs de solidarité de la Beauce », opine M. Bonnier-Viger.

« On devrait réinvestir dans les salaires qui sont beaucoup trop bas pour augmenter l’économie locale. Les gens qui auront de meilleurs salaires vont dépenser ici. Ils feront plus tourner l’économie », indique le candidat de Québec Solidaire.

« L’autre frein est le niveau d’éducation des Beaucerons est un peu plus faible que dans le reste du Québec. Cela va venir nous limiter alors que l’industrie du savoir se développe de plus en plus. Les jeunes étaient attirés vers les salaires qui étaient disponibles puisqu’il y avait beaucoup d’emplois. C’était des bas salaires et ils ne sont pas préparés à autre chose. Quand une usine ferme, c’est catastrophique », poursuit-il.

La clé est donc la formation pour rehausser l’économie du comté. « Les usines auraient avantage à investir dans la formation du personnel pour s’approprier des nouvelles technologies qui vont changer l’image de l’industrie», de dire M. Bonnier-Viger.

Une surprise en Beauce-Nord
Dans Beauce-Nord, neuf candidats briguent les suffrages et la division des votes pourrait en surprendre plus d’un aux dires de M. Bonnier-Viger. « Il y a peut-être beaucoup de candidats, mais peu peuvent prendre le comté », estime ce dernier.

D’ici la fin de la campagne, il dit vouloir redoubler d’ardeur tant sur l’Internet que dans le comté pour populariser son parti. Certes, la performance de la porte-parole Françoise David au débat de Radio-Canada aide à faire connaître le parti. « Si je ne suis pas élu, je vais continuer à la prochaine élection. Il faut semer les graines, puis si on ne les récolte pas cette fois-ci, bien ce sera la prochaine fois », pense M. Bonnier Viger

Un homme d’expérience
Natif de Montréal, sa famille a vécu à Lévis pendant de nombreuses années. M. Bonnier-Viger a même été propriétaire d’une érablière familiale pendant quelques années avec son frère. Après un séjour dans le Nord, il a élu domicile en 2008 à Beauceville. Depuis cette date, travaille à la Direction de santé publique de Chaudière-Appalaches, comme médecin-conseil, et à la Faculté de médecine de l’Université Laval, comme professeur et directeur du Département de médecine sociale et préventive.

Le candidat pour Québec Solidaire a déjà été mécanicien industriel, mathématicien-informaticien, épidémiologiste et gestionnaire.

Vous avez un scoop
Vous oeuvrez dans le monde de la politique en Beauce depuis 20 ou 30 ans ? Vous êtes maire de votre municipalité en Beauce et êtes âgés de moins de 25 ans ou de 30 ans ? Vous êtes une personnalité du monde politique beauceron qui se démarque par l'une ou l'autre de ces particularités ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.