Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
23 août 2018 - 13:11 | Mis à jour : 24 août 2018 - 09:14

Maxime Bernier claque la porte du Parti conservateur pour former son propre parti

Alexandre Poulin

Par Alexandre Poulin, Journaliste

Toutes les réactions 18

Le député fédéral de Beauce, élu depuis 12 ans sous la bannière du Parti conservateur du Canada (PCC), se retire du parti pour mettre sur pied sa propre formation politique. Pour l'instant, il siégera comme député indépendant à la Chambre des communes.

Lire aussi : « Maxime Bernier brise le tabou du multiculturalisme » ; « Le maire de St-Georges critique Maxime Bernier dans les médias » et « Bernier se fait montrer la porte du cabinet fantôme des conservateurs »

En politique, il n'y a pas de fumée sans feu. Les rumeurs au sujet de l'avenir politique de Maxime Bernier se répandaient depuis quelques jours dans de nombreux cercles. Il faut dire que les nombreuses déclarations qu'il a faites ici et là lui ont attiré toute l'attention médiatique. Selon les informations qu'EnBeauce.com a recueillies, le chef de la formation politique, Andrew Scheer, lui aurait demandé de s'en tenir à la ligne du parti ou de le quitter. 

Le hasard de l'histoire fait en sorte qu'il a annoncé son retrait du PCC le jour même du déclenchement électoral au Québec, soit aujourd'hui. Stratégie ou coïncidence ?  Dans un texte argumenté, intitulé « Pourquoi je quitte le Parti conservateur du Canada », celui qu'on surnomme « Mad Max » s'explique dans le détail.

Maxime Bernier ne cesse pas d'être conservateur, au contraire : c'est parce qu'il adhère à des idées conservatrices précises, articulées autour d'une philosophie politique fondée sur la liberté et le libre marché, qu'il a fait ce choix. Selon lui, « le Parti conservateur a abandonné les conservateurs. Il ne les représente plus. Et il n’a rien de substantiel à offrir aux Canadiens à la recherche d’une solution de rechange politique ».

La politique des identités

Il serait réducteur de penser que le seul point de discorde entre lui et son chef concerne le multiculturalisme. Toujours est-il que le député de Beauce s'est érigé récemment en tant que défenseur du politique et de l'unité du peuple.

Il veut promouvoir une politique qui s'articule autour des ressemblances au lieu des dissemblances ; il mise sur l'évidence de l'histoire accumulée plutôt que sur les hasards de la diversité sans frein. Ce que nous appelons l'histoire accumulée est un puissant moteur d'intégration, un réservoir de valeurs. 

Sans s'opposer à la diversité culturelle, qui semble être devenue une vraie religion politique, Maxime Bernier se bat contre la politique identitaire, celle qui, sous couvert de promettre une intégration toujours plus réussie, se focalise uniquement sur les identités particulières. À trop élargir la définition d'une collectivité, on finit par l'étioler complètement. 

« Le multiculturalisme extrême et le culte de la diversité de Trudeau vont nous diviser en petites tribus qui ont de moins en moins en commun, à part leur dépendance envers le gouvernement. Des clientèles politiques qu’on achète avec de l’argent des contribuables et des privilèges », affirmait Maxime Bernier dans un tweet récent.

Ce décentrement de l'action politique mène à ce que le sociologue Jacques Beauchemin nomme la « fragmentation du sujet politique ». Car c'est bien la fragmentation de la société que M. Bernier craint quand il rappelle l'importance de la cohésion sociale.

« Voulons-nous souligner nos différences ethniques et religieuses et les exploiter pour acheter des votes, comme le font les libéraux? Ou insister sur ce qui nous unit et sur les valeurs qui garantissent la cohésion sociale? »
- Maxime Bernier, député de Beauce

Ce que Bernier fustige dans le « multiculturalisme extrême » de Trudeau est cette propension à séduire toujours davantage les minorités et à leur promettre monts et merveilles au lieu de gouverner en fonction de l'ensemble de la société. Pour Bernier, il n'est pas question de tourner le dos aux droits de l'homme, mais il ne faut pas opposer ces droits privés de l'individu à l'intérêt général. Il y a une différence entre la reconnaissance des droits de l'homme et l'élaboration complète de la politique sur ceux-ci.

Il y a 20 ans, le philosophe politique Marcel Gauchet écrivait : la politique des droits de l’homme « […] échoue en ce qu’elle contribue à produire une société dont le dessein global échappe à ses membres. Elle peut bien élargir les prérogatives de l’individu dans la société ; plus elle y parvient, plus la figure d’ensemble de la société des individus se dérobe dans sa cohérence ; moins elle est intelligible et gouvernable ».

Enfin, selon le député beauceron, ses collègues conservateurs et Andrew Scheer, le chef, ont peur de la gauche et veulent à tout prix éviter la création de tollés.

« Ils [les conservateurs de Scheer] ont tellement peur des critiques de la gauche et des médias qu’ils préfèrent laisser tomber des millions de partisans conservateurs à travers le pays qui voudraient que nous nous attaquions à ce problème. »
- Maxime Bernier

Pas la seule raison

Maxime Bernier quitte aussi le Parti conservateur pour des raisons économiques. Selon lui, le Parti conservateur ne fait pas suffisamment la promotion de la liberté économique. La gestion de l'offre est pour lui un « cartel ». Un parti vraiment conservateur devrait s'y opposer au nom du libre marché : « Je n’arrive toujours pas à comprendre comment un parti censé défendre le libre marché appuie un petit cartel qui fait augmenter artificiellement le prix du lait, du poulet et des œufs pour des millions de consommateurs canadiens. »

De plus, le député originaire de Saint-Georges en a assez que les contribuables canadiens subventionnent grassement les entreprises, ce qu'il appelle le « b.s. d'entreprises ».

 

 

 

Vous avez un scoop
Vous oeuvrez dans le monde de la politique en Beauce depuis 20 ou 30 ans ? Vous êtes maire de votre municipalité en Beauce et êtes âgés de moins de 25 ans ou de 30 ans ? Vous êtes une personnalité du monde politique beauceron qui se démarque par l'une ou l'autre de ces particularités ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

18 réactionsCommentaire(s)
  • Difficile à suivre ce Maxime… pendant 10 ans il défend la gestion de l’offre, ensuite rejette cette gestion de l’offre, un jour veux être chef du parti conservateur, ensuite rejette ce parti dont il a voulu être chef, ce n’est pas rien. Sans oublier qu’avant cela, il était un séparatiste reconnu et employé du cabinet de l’ancien premier ministre du parti Québécois Bernard Landry. Très instable ce monsieur. Il a prouvé à maintes reprises qu’il n’était pas un joueur d’équipe alors comment pourrait-il être chef d’un quelconque parti? Une vrai farce. Comment ne pas être cynique envers la classe politique?

    Christian - 2018-08-23 13:45
  • Claque la porte avant qu'il ne soit pousser sur le paillasson.
    Il est venu en Beauce pour se tremper vous savez quoi au Camping Gagnon pour nous faire accroire qu'il est l'homme qui représente la Beauce au Fédéral. Je m'excuse, mais il connait très mal les Beaucerons Monsieur BERNIER.

    Ginette - 2018-08-23 14:37
  • Bravo M. Bernier la vérité c'est le début de la liberté. Bonne chance pour l'avenir

    Claude Labbé - 2018-08-23 14:56
  • Quand les conservateurs sont divisé en deux parties, ils ne sont jamais au pouvoir. Avant que Harper unifie les deux parti conservateurs c'était toujours les libéraux au pouvoir. En Alberta, province la plus conservatrice, le NDP est rentré majoritaire à cause qu'il y avait 2 parti conservateur...

    Bravo Bernier, vous donné la victoire assurée à Trudeau.

    Jeff - 2018-08-23 15:13
  • Bon débarras il fessait
    honte à la Beauce
    J'arrive de Toronto et nous faisions rire de nous
    En espérant qu'il va avoir un qui a une tête sur les épaules

    Peace - 2018-08-23 15:16
  • Bravo M Bernier,un vrai politicien qui se tient debout et qui dit ce qui pense à côté de la gang de moutons du parlement qui ont tous peur à leur job vous êtes digne d 'un vrai Beauceron et vous avez notre appui sans équivoque bon succès dans votre nouveau défi.

    Daniel L. - 2018-08-23 15:50
  • Mon numéro 1 c'était M.Harper de loin un des meilleurs premier ministre pour les canadiens mais mon 2 ème c'est Maxime Bernier, continu je t'appuie pour être premier ministre du canada, dire les vraies affaires sans être un têteux de politiquement correct ça me rejoins énormément, continu à défendre tes idées, c'est ça d'être un vrai Beauceron. Lâche pas !!!

    Rémi - 2018-08-23 16:32
  • La famille Bernier va avoir eu une belle fin de carrière politique ........les deux se sont fais montré la porte par les conservateurs , en espérant juste que les Beauceron vont s' en souvenir a la prochaine élection .....

    Robert - 2018-08-23 17:55
  • Bravo Maxime pour la colonne que tu as. Bien des gens vont critiqués négativement comme ils le font toujours sur ton compte. Mais si la politique pus au nez de plusieurs c'est bien a cause que la ligne de parti entre en priorité au lieu des intérets de la population. Toi tu as toujours dit ce que tu pensait et M,Harper le savait très bien. Malheureusement, ton adversaire à la chefferie à oublier le pourquoi les Conservateurs ont été élus si longtemps avant la campagne de salisage avec le professeur de théatre à la selfie soit élu avec des promesse déficitaire.

    Continuer à dire tout haut ce que vos VRAIS ÉLECTEURS pensent tout bas, votre carrière ne fait que débuter avec une COLONNE VERTÉBRALE

    Lisette - 2018-08-23 18:24
  • Un nouveau parti ?? Ou une nouvelle secte ont pourrai appeler ça il font sec..rendu là tu te retire comme un grand et non essayer de s'accrocher au chèque du fédéral quand tu presse un citron pis qu'il sort plus rien tu changes ...la vie est ainsi faite ces belles années sont derrière lui ..ça va prendre du changement avec un nouveau parti mon vote va aller pour la CAQ et non pour un député seul assie dans son coin a la chambre des communes... quelle sera son poids politique ??

    Le doc - 2018-08-23 21:23
  • Maxime Bernier premier ministre slack un tour mon remi !! Loll tu fais ma journée !!

    Josée turcotte - 2018-08-24 06:02
  • Il n'a pas accepté d'avoir perdu la chefferie
    Il divise le parti par son orgueil trop élevé
    Et il donne une chance à Trudeau d'être réélu
    PAS TRÈS FORT !!!!!!!!!!!!

    Robert Savoie - 2018-08-24 07:16
  • Et non Maxime n'a pas quitté basé sur le déclenchement des élections provinciales du Québec. C'était la première journée du caucus Conservateur et il en a profité pour annoncer qu'il n'y participerait pas.

    Jeff - 2018-08-24 07:38
  • Bravo Maxime Bernier ! Merci de dénoncer le multiculturalisme à outrance souvent illégale. Il est temps que le Canada se refasse une identité canadienne en ayant une immigration contrôlée pour nos besoins.
    Le monde qui s'en prend à vous personnellement ne connaisse souvent rien à la politique, et sont à cours d'arguments.

    Gérard - 2018-08-24 08:32
  • Un nom pour le nouveau parti de Maxime Bernier
    LA CAGE A MAXIME

    CLAUDE - 2018-08-24 08:36
  • Lors de la course à la chefferie du Parti Conservateur,Maxime Bernier prétendait avoir été battu par le vote de "faux" alors que vous en êtes un.Vous auriez dû quitter avant au lieu de trahir la confiance des vrais conservateurs.Au cours des deux derniers mandats surtout,vous fontionnez en marge du parti qui vous a permi d'entrer au Parlement Fédéral.Vous agissez comme INDÉPENDANT.

    Jacques - 2018-08-25 10:13
  • Bravo MAXIME , je suis a 100% derrière toi et sois fier de tes convictions et fonce et je vais m'efforcer d'en convaincre plusieurs. Pour les sondages à la télévision , ils se sont empressés d'aller voir les cultivateurs ceci n'était pas très professionnel .Ils n'ont pas été beaucoup dans la population beauceronne. . Je suis fier de toi et je serais surpris de voir le nombre de personnes qui sont prêt a t'appuyer. BONNE CHANCE.

    Sylvain Bélisle - 2018-08-25 13:32
  • Maxime a toujours eu mon vote et l'aura encore aux prochaines élections... On a jamais eu autant fédéral que provinciale un député aussi impliqué en Beauce. J'ai peur qu'en divisant le parti conservateur comme par le passé, on se ramasse avec Trudeau un autre 4 ans

    Steve - 2018-08-29 08:57