Publicité
9 août 2019 - 14:45 | Mis à jour : 14:57

Andrée Laforest s’est entretenue avec les maires de Sainte-Marie et de Beauceville

Inondations : des rencontres positives avec la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation

Maude Ouellet

Par Maude Ouellet, Journaliste

Toutes les réactions 1

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, était de passage mercredi en Beauce pour rencontrer les maires de Beauceville et de Sainte-Marie.  

À lire également : 
Inondations : le centre économique de Beauceville est toujours paralysé par le moratoire

Inondations printanières : 20% des propriétés ne seront plus touchées par l’interdiction de se reconstruire

Mme Laforest s’affaire à rencontrer tous les dirigeants des municipalités inondées au printemps dernier, pour s’entretenir, entre autres, sur les zones d’intervention spéciale (ZIS) qui ont été cartographiées par son ministère au mois de juin dernier. Du côté de Sainte-Marie comme de Beauceville, on s’est dit satisfait de l’entretien avec Mme Laforest. 

« Nous avons eu une bonne rencontre et des éléments positifs en sont ressortis. Mme Laforest a bien compris la situation de notre communauté et ses enjeux et nous a assuré sa collaboration », explique M. Veilleux. 

Rappelons que le centre-ville de Beauceville est toujours paralysé par un moratoire qui empêche la reconstruction d’immeubles ayant été lourdement endommagés. Résultat : de nombreux commerces ne peuvent pas procéder à leur réouverture. 

Le maire François Veilleux a mentionné il y a quelques semaines vouloir se sortir de la zone inondable en surélevant des propriétés et en construisant des remblais. 

« Nous avons confiance que Mme la Ministre et son équipe, ainsi que M, Provençal sauront accueillir et traiter notre dossier avec grand intérêt et diligence et nous serons prêts pour les rencontres de travail qui suivront », a ajouté M. Veilleux. 

Des délais flous 

La ministre Laforest n’a pas été en mesure de dire quand la question des zones inondables serait réglée dans la région. Toutefois, les municipalités auront jusqu’au 19 août pour finaliser et déposer un plan d’ensemble au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH). 

À Beauceville, ce plan comportera les demandes concernant la ZIS ainsi que le plan d’action local qui tiendra compte de deux scénarios qui devront être évalués de façon différente, soit les inondations causées par embâcle et les inondations en eau libre. 

Une démarche saluée 

Lors d’une mêlée de presse devant l’hôtel de ville de Sainte-Marie, Andrée Laforest a expliqué avoir reçu des félicitations de la part de citoyens soulagés que le gouvernement prenne des mesures pour que les contribuables ne remboursent plus les coûts occasionnés par les inondations. 

« Ça coûte une fortune. Vous voyez comment ça peut coûter à Sainte-Marie des inondations ? Nous avons pris nos responsabilités en tant que gouvernement ».

« On réaménage le Québec, on sécurise des citoyens et on ne veut plus que ça arrive dans le futur. Les inondations, avec les changements climatiques, on n’y peut rien. Mais est-ce qu’on peut se protéger en tant que territoire au Québec ? », a-t-elle ajouté.

 

Vous avez un scoop
Vous oeuvrez dans le monde de la politique en Beauce depuis 20 ou 30 ans ? Vous êtes maire de votre municipalité en Beauce et êtes âgés de moins de 25 ans ou de 30 ans ? Vous êtes une personnalité du monde politique beauceron qui se démarque par l'une ou l'autre de ces particularités ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • le fond de la rivière est de compétence fédéral. il y a environ 15 ans 300 millions ont été votés par le conseil des ministres d'Harper dont 6 ministres du Québec muet pour faire aussi une demande pour draguer,creuser, dynamiter la Chaudière. Si cette dépense avait aussi été faite en Beauce tous ces sinistres ne seraient pas survenus.qui n'ignorait que des inondations se produisait 3 ou 4 fois par année? par décret avant les élections exiger un décret pour faire des travaux a cette rivière.les compensations sont versés par Québec et une partie par les villes riveraines et Ottawa aurait du voter 300 millions et plusieurs sinistrés ne seront pas remboursés

    claude dulac - 2019-08-09 15:06