Publicité

7 octobre 2020 - 12:45

Passage en zone rouge de Chaudière-Appalaches

Le député Luc Provençal réfute avoir subi des pressions de son gouvernement

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Le député de Beauce-Nord à l'Assemblée nationale, Luc Provençal, réfute avoir subi des pressions de son gouvernement ou du parti de la CAQ pour « rester dans le rang » après avoir fortement protesté contre le passage en zone rouge du territoire de la Chaudière-Appalaches, en particulier les MRC de son comté dont Robert-Cliche.

« En aucun temps, je n’ai subi de pression de la part de mon gouvernement ou de la CAQ », précise l'élu dans un courriel envoyé ce matin par la voix de son attaché politique, Stéphane Brown.

La mise au point fait suite à la parution hier de l’article Passage en zone rouge: le député Provençal aurait subi des pressions pour « rester dans le rang » sur EnBeauce.com dans lequel le porte-parole du dossier de la COVID-19 à la Chambre de commerce et d'industrie de Saint-Joseph-de-Beauce, Frédéric Paré, a révélé que le député aurait, lors d'une rencontre avec la direction de la santé publique le 29 septembre, « brassé le pommier » à un point tel qu'il se serait fait dire par la suite de « rentrer dans le rang » par solidarité gouvernementale.

Dans la mise au point, Luc Provençal est revenu sur ses démarches face à la Santé publique.

« Lors de la rencontre téléphonique du 29 septembre dernier, oui, j’ai fermement questionné la décision de la Santé publique (DSP) de faire passer en zone rouge, l’ensemble de la région Chaudière-Appalaches alors qu’à ce moment, il n’y avait qu’un seul cas actif dans la MRC Robert-Cliche. Je cherchais, au nom des citoyens de Beauce-Nord à obtenir des réponses. C’est clairement mon rôle d’agir ainsi et je vais continuer de le faire auprès de la DSP de qui relève la classification des zones. »

Le député de Beauce-Nord a profité de l'occasion pour réitérer « sa fierté de travailler en étroite collaboration avec tous les membres du caucus des députés de Chaudière-Appalaches » tout en remerciant ses citoyens pour leur précieuse collaboration afin de limiter la propagation de ce virus « silencieux et sournois. »

Les sorties publiques de mécontentement contre l'entrée en zone rouge de Chaudière-Appalaches se multiplient.

Hier, les Chambres de commerce de la MRC Robert-Cliche ont indiqué qu'elles ne  «dérougissaient» pas de colère face aux fermetures de commerces imposées par le gouvernement.

Hier aussi, le préfet de cette même MRC, Jonathan V Bolduc, a réclamé des explications de la DSP quant au passage dans le palier maximal d'alerte à la COVID-19 de son territoire alors que des MRC voisines n'ont pas subi le même sort.

Ce matin, une cinquantaine d'élèves de la polyvalente de Saint-Georges ont manifesté leur désapprobation des nouvelles mesures sanitaires dans les écoles, notamment le port obligatoire du masque.

À lire également:

Passage en zone rouge: le député Provençal aurait subi des pressions pour « rester dans le rang »

MRC Robert-Cliche en zone rouge: le préfet Bolduc réclame des réponses de la santé publique

Une cinquantaine d'élèves ont manifesté contre les nouvelles mesures sanitaires dans le réseau scolaire

Vous avez un scoop
Vous oeuvrez dans le monde de la politique en Beauce depuis 20 ou 30 ans ? Vous êtes maire de votre municipalité en Beauce et êtes âgés de moins de 25 ans ou de 30 ans ? Vous êtes une personnalité du monde politique beauceron qui se démarque par l'une ou l'autre de ces particularités ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.