Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Pas de loi spéciale pour casser la grève

CPE: la ministre LeBel défend ses «offres historiques» aux syndiquées

durée 10h15
6 décembre 2021
1ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

La présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, défend à nouveau ses offres «historiques» aux travailleuses dans les CPE, alors que la grève illimitée des syndiquées de la CSN se poursuit et que celle des syndiquées de la CSQ doit commencer jeudi.

En entrevue au 98,5 FM lundi matin, la ministre LeBel a dit trouver «aberrant» que la Fédération de la santé et des services sociaux, affiliée à la CSN, en soit rendue à une grève illimitée, alors que Québec a déposé des «offres historiques» d’augmentations de salaire.

La ministre précise que les augmentations qu’elle offre atteignent maintenant 18 à 20 % sur trois ans pour les éducatrices et environ 11 % pour les employés de soutien dans les Centres de la petite enfance.

Elle a réitéré que son offre signifie 30 $ l’heure au maximum de l’échelle pour les éducatrices, soit au 12e échelon.

La ministre a souligné que les demandes des syndicats de la Fédération des intervenantes en petite enfance (FIPEQ), affiliée à la CSQ, et du Syndicat québécois des employés de service (SQEES), affilié à la FTQ, étaient plus raisonnables, maintenant, alors que celles de la CSN étaient «au plafond».

«À part la CSN, on est sur la même piste de danse avec les autres», a−t−elle conclu.

«La CSN maintient sa demande d’avoir des augmentations similaires aux éducatrices» pour les employés de soutien dans les CPE, ce qui n’est pas le cas pour les deux autres organisations syndicales, a affirmé la ministre LeBel.

Elle a encore une fois écarté l’idée de déposer une loi spéciale pour mettre fin à la grève illimitée. Une loi spéciale est un «dernier recours absolu», a−t−elle lancé. 

Elle dit croire encore à la possibilité d’une entente avec les organisations syndicales, même après plusieurs mois de négociation. «Je ne peux pas croire qu’on n’y arrivera pas.»

Elle a également écarté l’idée que le premier ministre François Legault se mêle maintenant du dossier, comme l’ont demandé dimanche les partis d’opposition et le regroupement des syndicats, lors d’une conférence de presse conjointe.

Elle a expliqué qu’il était déjà au fait des enjeux et qu’elle l’en informait régulièrement.

La grève illimitée des syndiquées de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS), affiliée à la CSN, a commencé mercredi dernier. Celle de la FIPEQ, affiliée à la CSQ, pourrait commencer jeudi, à moins de progrès significatifs aux tables d’ici là.

Lia Lévesque, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

1

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • CB
    Chantal Bisaillon
    temps Il y a 6 mois
    Si les demandes de la CSN sont trop grandes et que celles de la CSQ sont plus raisonnables, pourquoi la CSQ menace une grève illimitée à compter de jeudi ?

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 19h15

Parti conservateur du Québec: Jonathan Poulin sera le candidat dans Beauce-Sud

« Je ne me lance pas (dans la course) pour faire de la figuration. Je me lance pour gagner. » C'est du moins ce qu'a déclaré Jonathan Poulin, en entretien avec EnBeauce.com, quelques minutes avant d'être officiellement présenté par le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, comme candidat dans Beauce-Sud en vue des élections ...

durée Hier 13h30

Québec annonce 3000 logements sociaux et abordables

Alors que le manque de logements frappe durement, Québec annonce la construction de 3000 logements sociaux et abordables, avec la contribution de partenaires. Québec y consacrera 395 millions $, soit 350 millions $ pour la construction de 2000 logements abordables et sociaux d'ici trois ans. Le tout sera réalisé par le Fonds immobilier de ...

durée Hier 12h30

COVID-19 : profiter de son été, mais en restant prudent

Aujourd’hui, le directeur de la Santé publique, Dr Luc Boileau a tenu une conférence de presse pour faire le point sur la situation épidémiologique de la COVID-19 au Québec.  Rappelons que la dernière fois qu'il avait fait le point remontait au 11 mai. Il avait annoncé qu’il n’y aurait plus de rencontre hebdomadaire. Il avait mentionné que si la ...