Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Les négociations se poursuivent

Transferts en santé: Legault souhaite une entente dans les prochaines semaines

durée 04h00
23 janvier 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Le premier ministre du Québec, François Legault, souhaite que les provinces règlent avec Ottawa le dossier des transferts en santé au plus vite, dans les prochaines semaines. 

M. Legault a souligné en point de presse mercredi que le Québec et l'Ontario étaient prêts à aller de l'avant et à partager leurs données avec le gouvernement fédéral de Justin Trudeau.   

Ce dernier exige que les provinces et les territoires s'entendent sur un partage national des données dans le but d'améliorer les résultats pour les patients.

«(Le premier ministre de l'Ontario) Doug Ford et moi, on est d'accord pour fournir les données. C'est deux provinces. Deux grosses», a déclaré M. Legault. 

«Est-ce que les autres provinces vont accepter de donner autant de données que nous? J'écoute (le ministre fédéral de la Santé) M. Duclos, M. Trudeau, et c'est à eux autres de négocier.» 

Interrogé à savoir s'il irait jusqu'à briser le front commun des provinces afin que le Québec obtienne une hausse du financement, M. Legault a répondu par la négative.

«On souhaite garder le front commun parce que ça nous a bien servi et ça devrait bien nous servir à l'avenir», a-t-il affirmé. Il a dit souhaiter la tenue d'une grande rencontre à la mi-février pour qu'enfin, le dossier soit réglé.

«Pourquoi c'est important que ce soit dans les prochaines semaines? Pour que le gouvernement fédéral inscrive dans son budget du mois de mars ou avril une augmentation des transferts en santé», a insisté M. Legault.

De passage à Shawinigan mercredi, M. Trudeau a parlé d'un «momentum» dans les négociations avec les provinces sur la hausse des transferts en santé.

«Il reste encore du travail à faire, mais on sent qu'il y a un momentum très positif», a-t-il déclaré.

«Soyons très clairs, les investissements dont on est en train de parler avec le fédéral (...) sont pour assurer le moyen terme, le long terme de l'amélioration de nos systèmes de santé», a-t-il ajouté.

Déjà, le mois dernier, après une rencontre avec Justin Trudeau, François Legault s'était dit plus optimiste sur la possibilité de conclure un accord sur le financement des soins de santé.

Les premiers ministres de tout le pays réclament depuis longtemps que le Transfert canadien en matière de santé puisse couvrir 35 % des coûts des soins fournis, alors que la proportion actuelle ne s'élève qu'à 22 %. 

Dans le passé, les premiers ministres des provinces et des territoires avaient annoncé à l'unisson qu'ils ne voulaient aucune condition attachée au financement supplémentaire.

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


1 février 2023

Le mirage du recrutement d'infirmières qualifiées à l'étranger

Après avoir échoué à recruter des centaines de préposés aux bénéficiaires à l’international, le gouvernement de François Legault fait maintenant miroiter la même solution pour répondre à la pénurie d’infirmières. Si le passé est garant de l’avenir, les chances sont minces de voir affluer des milliers de professionnelles pour venir à la rescousse ...

30 janvier 2023

L'économie sera au menu des parlementaires à Ottawa qui reprennent leurs travaux

Les questions économiques seront au cœur des préoccupations des députés fédéraux, lundi, à leur retour à Ottawa pour entamer une nouvelle session parlementaire. Les parlementaires siégeront à la Chambre des communes pour la première session de 2023 après s'être retirés avec leurs partis respectifs pour définir leurs priorités. La semaine ...

29 janvier 2023

Dubé justifie le recours au privé pour des employés d'organismes publics

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a justifié jeudi le recours par des organismes publics à des services médicaux privés pour leurs employés. Il réagissait aux révélations selon lesquelles Hydro-Québec et Investissement Québec payaient pour des téléconsultations en médecine privée, afin d'éviter que leurs employés perdent leur temps à ...