Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Préfets en Beauce

Dany Quirion et Jonathan V Bolduc commentent le plan budgétaire du Québec

durée 16h15
13 mars 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Léa Arnaud
email
Par Léa Arnaud, Journaliste de l’Initiative de journalisme local

Dany Quirion, préfet de la MRC Beauce-Sartigan, et Jonathan V Bolduc, préfet de la MRC Beauce-Centre, attendent avec impatience les détails concernant les 100 tours de télécommunications annoncés dans le dépôt du plan budgétaire 2024-2025, par le ministre des Finances du Québec Éric Girard hier.

« C’est sûr que ça va être très bon pour nos régions », s’est réjoui Jonathan V Bolduc, également maire de Saint-Victor. « C’est une question de sécurité évidemment et de développement économique, les citoyens nous en parlent régulièrement. »

Les deux élus souhaitent savoir combien seront érigées en Beauce. 

« Ici à Saint-Honoré on a dû entreprendre par nous même avec Bell et installer les antennes sur la tour à eau. Il y a cinq ans, le téléphone n’entrait même pas en plein cœur du village », se désole Dany Quirion, maire de Saint-Honoré-de-Shenley. Il reconnaît que le gouvernement a respecté ses engagements en ce qui concerne le réseau internet au Québec, « mais pour le réseau cellulaire, on reste sur notre appétit. »

Le déficit

« Le déficit de 11 milliards, ce n’est pas vraiment une surprise pour moi à partir du moment où le gouvernement avait dit qu’il n’y aurait pas de diminution de services et que les revenus diminuent », a expliqué Dany Quirion. «  Je trouve dommage qu’on ne prenne pas la décision de se restreindre un peu plus, ce sont les générations futures qui auront à payer ce déficit. »

Si le préfet de la MRC Beauce-Sartigan estime qu’«on se paie des choses qu'on n'a pas les moyens de se payer », Jonathan V Bolduc, lui, est étonné que le déficit soit si grand.

« Nous, dans Beauce-Nord, ça fait plus que 20 ans qu’on a appuyé l’Action démocratique du Québec (ADQ). Avec un déficit comme ça, sans remettre en question les missions de l'État, il me semble qu’on est loin des valeurs de l’ADQ qui sont à la base de la CAQ. »

Il souligne également une certaine contradiction entre cette situation et la loi qui interdit aux municipalités de faire du déficit. « Ils la reportent toujours donc finalement ça sert à quoi cette loi-là ?»

Le logement

Chacun des deux élus y va de sa méthode pour répondre au problème de logement qu’ils jugent sous-estimé dans ce budget. « Sur le logement, ils ne sont clairement pas au rendez-vous », a insisté Dany Quirion.

« Oui il y a eu des constructions majeures dans les 3-4 dernières années, mais les fameuses municipalités dévitalisées de notre MRC n'en ont pas eu l’impact, ça a été minime. Si je parle de Saint-Gédéon, Saint-Théophile, Saint-Évariste qui sont clairement des communautés dévitalisées, on ne l'a pas vue. »

Il prend ainsi en exemple Saint-Honoré-de-Shenley dont il est le maire. « Quand il y a une maison à vendre, on parle d’heures ou de jours pour qu’elle soit vendue. Les entrepreneurs et les investisseurs sont beaucoup plus frileux à venir investir dans les communautés dévitalisées pour construire des blocs appartements. J’ai fait beaucoup de sollicitation, mais c’est très difficile. À Saint-Honoré il y a une vingtaine de terrains qui pourraient être construits demain matin et pourtant cette année je n’ai aucun entrepreneur qui va construire un bloc. »

Allant dans le même sens, Jonathan V Bolduc pense que la solution se trouve juste sous nos yeux et ne comprend pas la réticence du gouvernement. Il explique ainsi que le gouvernement dispose d’édifices tels que des HLM (habitations à loyer modéré) ou des OH (offices d’habitations) dans certaines municipalités, dont plusieurs unités sont disponibles. « On a une crise du logement, le gouvernement à des unités disponibles et il ne les rend pas possible d’être loué par l’ensemble de la population, même s’il les mettait au prix du marché. (...) On ferait deux choses, il y aurait plus de revenus et on réglerait une partie de la demande en logement. » 

Il relève également la complexité des procédures administratives pour mettre en place un projet de logement dans une municipalité. « Je pense qu’il y a de l’argent au gouvernement, mais c’est tellement compliqué. (...) J’aimerais que, de manière générale, le gouvernement nous donne du “lous”. On est supposément des élus de proximité, mais on a un paquet de complication quand c’est le temps de faire les projets. »

Services de proximité

Pour finir, Dany Quirion se désole d’une promesse non tenue par le gouvernement, qui consistait à offrir un soutien de 470 millions de dollars pour le maintien des services de proximité dans les petites municipalités. Finalement, c’est 50 M$ sur cinq ans qui ont été annoncés dans ce budget.

« C’est n’importe quoi! Saint-Honoré a été cinq ans sans épicerie, Saint-Gédéon n’en a pas eu non plus pendant 4 à 5 ans avant d’en reconstruire une, il n’y en a pas non plus à La Guadeloupe, donc c’est devenu une problématique essentielle. (...) La revitalisation c’est un engagement de la CAQ à son arrivée au gouvernement, mais ce n’est pas avec 10 M$ par année qu’on va revitaliser. On ne peut pas parler d’un bilan très positif. »

Notons que, contacté par EnBeauce.com, le préfet de la MRC Nouvelle-Beauce, Gaétan Vachon, n'était pas disponible pour commenter le plan budgétaire 2024-2025 du gouvernement du Québec.

À lire également

Plan budgétaire du Québec: les engagements sont maintenus, assurent les députés

Budget 2024-2025: Québec priorise la santé et l'éducation

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 17h00

La CAQ passe troisième dans les intentions de vote

La chute de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans les intentions de vote au profit du Parti québécois (PQ) se poursuit, selon le plus récent coup de sonde de Pallas Data, si bien que le parti de François Legault se retrouve maintenant troisième, derrière le PQ et le Parti libéral (PLQ). Selon Pallas Data, une maison torontoise, le PQ trône de ...

19 avril 2024

Le député Richard Lehoux confirmé comme candidat

L'actuel député de Beauce, Richard Lehoux, vient d'être confirmé comme candidat du Parti conservateur du Canada, en vue du prochain scrutin fédéral. Sa nomination a été officialisée par les instances nationales, lors d'une récente rencontre avec le député Pierre Paul-Hus, qui est le lieutenant du Québec pour le parti. « Je solliciterai un ...

17 avril 2024

Un budget «dépensier», estime le député fédéral Richard Lehoux

Le député fédéral de Beauce, Richard Lehoux, qualifie de «dépensier » le budget déposé hier par la ministre des Finances, Chrystia Freeland. C'est ce qu'il déclaré ce matin en entrevue vidéo avec EnBeauce.com. « J'avais espéré qu'on resserre un peu les dépenses Mais au contraire, on a encore une fois un budget déficitaire. [...] Justin Trudeau ...