Publicité

24 juillet 2013 - 14:53 | Mis à jour : 25 juillet 2013 - 10:25

La Beauce consomme moins d'eau que la moyenne

Toutes les réactions 12

Les Beaucerons entretiennent une relation particulière avec l’eau. La contamination de la rivière Chaudière, leur principale source d’approvisionnement, les oblige depuis deux semaines à diminuer leur consommation. Par contre, celle-ci était déjà moins élevée qu'ailleurs au Canada.

La rivière Chaudière est au cœur du développement de la région. Ses 185 kilomètres de long, de Lac-Mégantic à Lévis, longent les principales municipalités beauceronnes. Dans ce lieu aux frontières un peu floues qu’est la Beauce, la rivière Chaudière devient son premier repère géographique.

Elle est même devenue un repère identitaire: presque chaque printemps, elle permet à la Beauce de faire les manchettes alors qu’elle menace de déborder. Elle est aussi à l’origine des premiers succès commerciaux du «Royaume de la PME», alors que cette voie maritime a déjà servi aux draveurs pour transporter le bois.

Mais l’épine dorsale de la Beauce a été sévèrement endolorie par l’accident survenu à Lac-Mégantic, alors que plus de 100 000 litres d’hydrocarbures ont été déversés dans la Chaudière. La réaction rapide et concertée des ministères et municipalités a permis de limiter les impacts de cette catastrophe, alors que 51 200 litres de substance huileuse ont déjà été récupérés. Difficile de mesurer les répercussions environnementales de cette tragédie, mais elle aura certainement eu un impact sur notre comportement face à l’eau.

Traditionnellement, les Beaucerons faisaient déjà attention à leur consommation. Une étude réalisée en 2011 révèle que la distribution d’eau quotidienne par personne est plus basse en Beauce que la moyenne canadienne, évaluée à 510 litres.

La seule municipalité ayant un taux de consommation plus élevé est Beauceville, à 521 litres. Toutes les autres villes ayant participé à l’étude présentaient un résultat inférieurs, incluant Saint-Georges (376 litres) et Saint-Joseph (391).

Les habitants de Saint-Benoit-Labre sont les champions de l’économie d’eau, avec une distribution moyenne de seulement 292 litres. Des résultats non seulement en deçà de la moyenne canadienne et québécoise (706 litres), mais aussi inférieure aux municipalités semblables des autres régions.

Le rapport démontre qu’une municipalité dont le réseau hydraulique dessert 25 000 usagers utilise en moyenne 570 litres par habitant chaque jour. À Saint-Georges, ce nombre se situe à 376 litres. Même son de cloche pour Saint-Joseph (moyenne de 712 litres, distribution de 391 ltres) ou Saint-Martin (moyenne de 528 litres, distribution de 275 litres). L’étude ne tient toutefois pas en compte l’approvisionnement par puits, ni la consommation d’eau embouteillée. Rappelons qu'AquaBeauce est un fournisseur d'eau important de la région.

Carte de la consommation d'eau dans les villes du Québec (2011)

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

12 réactionsCommentaire(s)
  • Consommes moins d'eau...ça change quoi dans la vie ça???

    Sylva - 2013-07-24 19:23
  • ont devrai fermé les laves auto. ca aiderai encore plus depuis la tragédie

    patrick - 2013-07-24 20:12
  • Cela prouve une fois de plus que nous les Beaucerons nous somment des personnes responsable et que nous respectons l'environnement, c'est peut-être pour cela que nous somment le royaume de la (PME) GARO.

    garo - 2013-07-24 21:05
  • Ce qu'ils ne disent pas c'est qu'il y a des village qui ont des compteurs d'eau comme Saint-Benoît ...

    So - 2013-07-24 22:43
  • Étonnant car depuis longtemps on vois des gens qui lavent leurs asphlate au lieux de passer le balais ou qui posent des gicleurs à pelouse qui envoient la moitié de l'eau dans la rue.....

    Mike - 2013-07-25 06:51
  • Je ne sais pas, on vois quand même plusieurs lâches laver leur asphalte au boyau d'arrosage...

    Est-ce que l'étude prenait en compte l'eau produite par la ville divisé par le nombre de citoyen, si c'est le cas, on oublie ceux qui utilisent les puis artésien.

    Est-ce que le Beaucerons utilisent plus d'eau embouteillé?

    Est-ce qu'on a moins de grande entreprise consommatrice d'eau qu'ailleurs?

    Jean Savoie - 2013-07-25 07:27
  • Bonjour,
    il serait peut-être le temps d'ajuster les informations que vous transmettez à la réalité; en effet, il ne s'agit pas d'un déversement de 100 000 litres, mais bien, un déversement de 5 millions sept cents milles litres. .ça fait une sacré différence dans l'environnement et se répercutera longtemps dans la vie de tous les citoyens..

    Jacques Doyon, tout comme vous, un buveur d'eau, constitué de 65% d'eau...

    Jacques Doyon - 2013-07-25 19:51
  • Je me pose la question.. est-ce que l'usage industrielle de l'eau est tenue en compte dans ces moyennes? La Beauce a peu de grands utilisateurs industriels d'eau (ex: pâtes et papiers) Ce détail me paraît important, et je crois que l'usage familial influence peu les résultats.

    jveilleux - 2013-07-30 19:43
  • Combien ont un puit et qui sont comptés dans l'étude ? Combien ont un chalet avec un puit en plus de leur résidence?

    M. Style - 2013-07-31 07:00
  • @Sylva

    Sacré égoïste que vous êtes.... '' Ça change quoi dans la vie ça? ''

    Cela va changer que dans quinze ans, si on ne fait pas attention à l'eau, la prochaine génération devra payé une forture en approvisionnemnt d'eau. Au risque de peut-être en devenir une denré rare.

    Le monde n'ont pas l'aire de ce rendre compte des conséquence, dans un futur rappoché , si on ne fait pas attention à notre utilisation.


    TP - 2013-08-02 09:29
  • @TP...l'eau est une source renouvellable !!y'en avait avant que tu viennes au monde et va en avoir après...ET surtout ne pense pas que l'eau que tu bois, t'es le premier...À LA BOIRE... CETTE EAU A ÉTÉ BU ET SERA REBUE DANS UN FUTUR...!!Alors fouter moé la paix avec les environnementaliste qui croient que la terre va s'assècher !!

    Sylva - 2013-08-04 15:01
  • @Sylva

    La terre ne s'assèchera peut-être pas, mais la distribution de l'eau va devenir, dans un future rapprocher, beaucoup plus payante.

    C'est à ce moment mon ami (j'inclus la gens ayant la même opignion que la votre) que vous allez chialer que la conssomation d'eau est dispendieuse.

    J'oublais, c'est vrai que votre génération baby-boomer, ne serrez plus de ce monde pour constater dans qu'elle etat vous l'aurez laissé.


    Pour ton information, l’eau potable est en voie de disparition.
    Les scientifiques sont de plus en plus formels : en 2030, un habitant sur deux manquera d’eau potable du fait de la pollution et de l’augmentation de la population. (On ne parle pas ici d'environnementaliste, mais de scientifique.)

    Devant les prévisions de l’ONU concernant les ressources en eau potable de la Terre, plus d’une centaine d’États ont décidé d’organiser un Sommet à Istanbul (en 2009) afin de débattre sur les moyens d’éviter une Crise mondiale de l’eau pour la prochaine génération. (NOTRE GÉNÉRATION)

    Les scientifiques et défenseurs de l’Environnement soulignent l’urgence de la situation. Déjà un milliard d’habitants n’ont pas d’accès à l’eau potable sur les 6,6 milliards de la planète. Et la situation va de pire en pire, étant donné que la pollution croissante rend l’eau de plus en plus insalubre, ce qui est source de maladies comme le Choléra faisant chaque année des centaines de milliers de morts, surtout dans la population infantile.
    Cela devient alarmant lorsqu’on sait qu’en 2050, il y aura plus de 9 milliards d’habitants sur Terre, et que la population aura plus que doublé dans les pays pauvres, là où l’eau douce est la plus rare.

    Cela pourrait donc entraîner une crise politique grave et des guerres, voire même un commerce et une capitalisation pour le monopole de l’eau. ( Je fais une paranthese avec le gaz. Le gens croyait que c'était une ressource renouvellable, mais regarde combien tu paye le litre et les guerres de pouvoir associer à cette ressource)

    Je te laisse en reflexion et te souhaite une bonne journée!

    TP - 2013-08-06 15:08