Publicité
21 février 2014 - 10:47

« Le dumping des aînés » est un problème présent en Beauce selon l’AQDR

Julio Trepanier

Par Julio Trepanier, Journaliste multimédia

Twitter Julio Trepanier
Toutes les réactions 4

« Le dumping des aînés » est un problème présent dans toutes les régions du Québec depuis plusieurs années. Selon Hélène Morin, présidente de l’Association québécoise des retraités Beauce-Etchemins (AQDR), la Beauce n’échappe pas à ce phénomène.

Le « dumping des aînés » consiste, pour les centres hospitaliers, à rediriger des personnes âgées vers les résidences pour aînés ou leur propre domicile en raison d’un manque de places.

« Ces aller-retour répétitifs entre leur domicile et l’hôpital, parfois deux fois dans la même semaine, déclenchent chez plusieurs personnes âgées des troubles cognitifs. Et c’est souvent le début d’une longue descente », précise Mme Morin.

Par ailleurs, l’AQDR Beauce-Etchemins déplore les nombreux déménagements que subissent certaines personnes avant d’obtenir une place stable dans un centre d’hébergement de longue durée.

« Souvent, ça commence par l’urgence. Puis, ce sont les lits d’évacuation. Après, bienvenue en RI (ressource intermédiaire) pour un bout de temps puis un retour à l’urgence pour les évaluations. Après, on s’en va finalement dans un CHSLD », indique la présidente de l’AQDR.

Mme Morin rappelle à la population de la Beauce et des Etchemins que la personne âgée et sa famille ont parfaitement le droit de refuser le CHSLD ou la RI qui leur sont offerts si le lieu désigné ne leur convient pas.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • JE M'OCCUPE DE MA MERE 80 ANS....DOIT VOUS DIRE UNE BANDE DE MANGEUX DE M.... , LE SYSTEME

    TO - 2014-02-21 17:05
  • Il y a malheureusement, dans la vieillesse, ce qu'on appelle la Maladie. Je suis témoin à chaque jour de la vie des gens agés en rpa, ri ou chsld. Peu importe leur milieu de vie, il arrive très souvent que l'on doivent diriger la personne à l'urgence pour évaluation médicale. Seul l'hôpital possède des appareils diagnostic. Nous ne pouvons pas toujours éviter ses détériorations physique ou mentales malheureusement, et tant que la personne ou sa famille n'ont pas donné l'accord pour des soins de confort, nous sommes obligés de tout faire pour les soigner. Merci!

    mbou - 2014-02-22 07:13
  • Je trouve aussi très déplorable cette façon de faire envers nos aînés. Pourtant les publicités, les messages téléphoniques les beaux pamphlets en papier glacé annoncent beaucoup plus d`empathie. Je crois fermement que le sort de nos aînés est de plus en plus sombre. Le dumping existe vraiment!
    Les multiples aller-retour à l`urgence désorientent la personne dans le besoin. On investigue en coupant au plus court et on retourne la personne en taxi même de nuit et même avec un diagnostic de phase terminale. Si c`est ça la façon de redonner à nos aînés, il faudrait vite revoir nos priorités. Le système de santé est très malade! Il est temps de sortir de réunions, de lâcher les objectifs à atteindre et de voir sur le terrain pour voir ce qui se passe vraiment. Il est minuit moins une et qu`arrivera-t-il quand sonnera minuit?

    une aidante qui ne comprend plus! - 2014-03-18 20:03
  • Il fût un temps ou les intervenants sociaux pouvaient venir en aide aux personnes dans le besoin. Aujourd`hui le temps est devenu une contrainte dans leur quotidien. On ne tient plus compte de rien. Les intervenants ont une tâche beaucoup trop lourde avec plus de clients en perte d`autonomie. Il faut évaluer et réévaluer toutes ces personnes pour donner des cotations et les classer par priorité de cas...on parle de personne en perte d`autonomie et pourtant ça ressemble bien plus à de l`étiquetage de(codes barres). Oui les années passées prouvent que la valve trop grande ouverte a déresponsabilisée la population à l`importance de ce que coûtera le vieillissement, mais le retour du balancier nous arrive en pleine face et tout bascule.Pourtant nos penseurs appliquent des coupures drastiques, surchargent les intervenants terrains du réseau et croient à une pensée magique...garder l`autonomie de la personne à domicile le plus longtemps possible. Ils ont oubliés qu`il y a 24 heures dans une journée et 7 jours dans une semaine.Quand la personne a été vu 1 à 2 heures dans la semaine même avec un réseau familial en place , il reste encore 160 heures et plus dans la semaine ou la personne est laissée à elle-même. Les visites des intervenants sont de moins en moins fréquentes faute de surcharge de travail, les absences des employés sont à la hausse, les remplacements quasi inexistants, donc le lien de confiance de chaque client s`estompe. Rien ne va plus dans votre manière de faire.
    Des personnes avaient choisies cette vocation en relation d`aide...plusieurs n`arrivent plus à y trouver un sens. Le constat des absences pour épuisement professionnel coûtera le double de vos coupures drastiques. Encore une fois comme à tous les 15 ans environ on reviendra à un ancien concept en attendant de revoir de nouveaux objectifs. Et l`équation nous dira qu`on a changé 4 trente sous pour 1 piastre, mais les budgets seront encore et toujours déficitaires.

    emma - 2014-03-19 20:54