Publicité

29 avril 2014 - 12:27 | Mis à jour : 13:33

Attouchements sexuels : la victime de Louis Poulin est amère envers la polyvalente de Saint-Georges

Julio Trepanier

Par Julio Trepanier, Journaliste multimédia

Twitter Julio Trepanier
Toutes les réactions 14

Yanick Tremblay, une des victimes de l’ex-entraîneur des Dragons midgets de la Beauce-Etchemin, Louis Poulin, dévoilait son identité au public la semaine dernière. En entrevue à l’émission « Dupont le midi », Tremblay a avoué hier que la direction de la polyvalente de Saint-Georges l’avait mis dans l’embarras après qu’il ait dénoncé les attouchements sexuels.

Selon la victime, le directeur en poste en 2004-2005, Roland Poulin, a pris la décision de confronter l’adolescent de 16 ans à Louis Poulin lors d’une conférence téléphonique. Intimidé, Yanick Tremblay n’aurait pas dit un mot lors de cet entretien, semant ainsi le doute sur son témoignage. Pour acheter la paix, la direction aurait promis verbalement à la famille que Poulin n’aurait plus l’occasion d’accueillir des pensionnaires chez lui. « Tout au long du processus, j’avais l’impression qu’on cherchait à ne pas éclabousser l’établissement et la Commission scolaire », déplore-t-il. « Après cet entretien, je croyais que c’était moi le problème. J’ai même été jusqu’à écrire une lettre d’excuses à Louis Poulin », souligne-t-il. Ce n’est que dix ans plus tard qu’une plainte au criminel a été déposée contre le fautif.

« Cette façon d’intervenir auprès de jeunes dans ma situation, c’est un gros zéro. À la base, ce n’est pas facile de dénoncer des attouchements sexuels et c'est même un peu honteux. D’y aller de façon aussi formelle, ce n’est pas humain. J’avais l’impression qu’on ne me croyait pas et que je parlais de n’importe quoi », affirme Yanick Tremblay.

« La direction a échappé une belle occasion d’écouter un jeune. J’espère que cela les fera réfléchir et qu’ils seront plus alertes à l’avenir. Il faut également montrer aux jeunes quels sont leurs outils pour se défendre », ajoute-t-il.

Dans les faits, l’adolescent originaire de la région du Saguenay était hébergé chez Louis Poulin afin de pouvoir bénéficier du programme de football des Dragons. En entrevue avec Patrice Moore de la radio Cool FM, le jeune homme de 25 ans affirme que Poulin contrôlait totalement sa vie à cette époque.

La Commission scolaire réagit

Du côté de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin (CSBE), on ne souhaite pas commenter le dossier puisque ceux et celles impliqués dans ce cas en 2004 ne sont plus présents aujourd’hui, ce qui rend difficile une enquête à l’interne. Toutefois, on affirme que la rencontre téléphonique entre Yanick Tremblay et Louis Poulin, assistée de Richard Jolicoeur et Roland Poulin, n’a jamais été signalée. Ainsi, à l’époque, la direction de la polyvalente de Saint-Georges aurait probablement pris la décision de régler le problème à l’interne sans consulter la Commission scolaire.

Selon Jacques Légaré, responsable des communications à la CSBE, cette façon de procéder est inadéquate. D’après lui, les choses ont bien changé au cours des dix dernières années. En cas de plainte de nature sexuelle, un processus issu d’une entente multisectorielle (police, école, DPJ) s’enclenche et est immédiatement signalé à la Commission scolaire. Le processus est le même tant pour les garçons que pour les filles nous assure-t-on. Un plan d’action similaire existait en 2004, mais on ignore pourquoi il n’a pas été respecté. « Il y a toujours une part du jugement des gens en place pour savoir si un cas doit être signalé ou non. Peut-être que les gens n’avaient pas eu la bonne formation pour réagir rapidement dans ce cas-ci », souligne M.Légaré.

« Nous sommes vraiment désolés de ce qui est arrivé et nous invitons toute personne qui aurait connaissance de quelque chose de semblable à le dénoncer aussitôt », rappelle-t-on à la CSBE.

Dénoncez

La sortie publique de Yanick Tremblay, qui lui a demandé une forte dose de courage, vise à inciter les victimes d’attouchements sexuels à dénoncer de tels gestes. « J’espère que ma sortie dans les médias pourra réveiller et inciter des victimes à dénoncer », conclut-il.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

14 réactionsCommentaire(s)
  • Lorsqu'un professionnel ou un simple citoyen à l'information qu'un mineur est ou peut être abusé sexuellement, il a l'obligation légal de le signaler à la Direction de la protection de la jeunesse. Ce n'est pas une question de jugement des gens en place tel que mentionné par M. Légaré de la CSBE.

    J. Deblois - 2014-04-29 13:21
  • Au fond je ne suis pas certaine que les choses ont
    changé tant que ça. Pour un jeune ado c'est toujours
    difficile de dénoncer, et certain ne le font pas parce
    qu'ils sont intimidés et ne sont pas certains de ce qui leur arrive,

    jola - 2014-04-29 15:17

  • L’obligation de signaler s’applique à toute personne qui « a un motif raisonnable de croire que la sécurité ou le développement d'un enfant est ou peut être considéré comme compromis ». Quand je parlais de jugement, c’était pour définir si on a bien un « motif raisonnable ». Dans le cas relaté pour Yannick Tremblay, je n’ai pas de doute qu’il y avait un motif raisonnable, et c’est pourquoi je considère qu’un cas semblable survenant aujourd’hui donnerait certainement lieu à un signalement. C’est d’ailleurs ce qui est arrivé lors qu’une plainte a été faite dans un autre cas, ce qui a mené à l’arrestation de Louis Poulin.

    Jacques Légaré - 2014-04-29 15:54
  • Totalement inacceptable... Sûrement pas la seule histoire de ce genre. Bravo à Yannick Tremblay d'avoir dénoncé son agresseur. Il est un exemple à suivre.

    A no nyme - 2014-04-29 16:50
  • M. Roland Poulin c'est le même individu qui a manipuler la population de la Beauce pour le choix du tracé pour l'autoroute 73. Faudrait pas trop fouiller dans la poubelle parce que ça va être une vrai boîte à surprise.

    Gérard - 2014-04-29 18:31
  • Si les événements se sont passés tel que décrit par M. Tremblay, et je suis porté à le croire, je trouve déplorable l'attitude des dirigeant de la polyvalente et du club de Football des dragons. Ne lâchez pas M tremblay et si on peut vous appuyez dans des démarches, faites-nous signe

    s. Thomassin - 2014-04-29 18:41
  • Je félicite ce jeune homme d'avoir eu le courage de dénoncer de tels gestes de la part de son(soit disant)supérieur et j'espère oui que cette déclaration réveillera d'autres victimes à dénoncer leurs agresseurs

    L.L.Q - 2014-04-29 18:44
  • louis poulin est til parent avec roland poulin pouquoi atil rien fait pas fort mr poulin comme ancien directeur tu avait lautoriter pour faire justice

    un etudiant - 2014-04-29 19:58
  • Totalement inacceptable. Avez-vous compris? C'est totalement inacceptable! Ces mâles en chaleur qui s'attaquent aux jeunes méritent la castration. M Y Tremblay, je vous félicite et vous avez mon entière collaboration. Maintenant, vous devez tourner la page et ne plus penser à cela. Focuser sur ton avenir car elle t'appartient. à toi de la modeler. Moi aussi j'ai été victime de choses semblables vers l'âge de 25 ans... de la part d'un déviant sexuel... d'âge supérieur à la mienne dans le temps...

    anonyme - 2014-04-29 21:13
  • j'en reviens pas que la polyvalente était au courant et n'a rien fait

    lili du lac - 2014-04-29 21:44
  • combien avait til d entrinneur pour les jeunes au fouth personne na rien vue ou dit quelque choses la direction de la polivalente a cacher des choses c est pas normal quil ya seulement un jeune qui parle je sais quil vient de l exterieur mais ceux dici je les comprent de pas parler avait t il des menacespour ne pas salir la reputation de l ecole et la direction il ya des gens qui savait et non pas parler il sont aussi coupable l histoire nous le dira j esperre un jour

    ado - 2014-04-30 07:25
  • Est-ce que le directeur Poulin est encore en vie??? Il mériterait d'être convoqué à la cour et être accusé de complicité. Fermer les yeux et ne rien c'est être complice...

    Anonyme - 2014-04-30 12:38
  • L'intimidation était peut-être sa marque de commerce sans distinction. Ado ou adulte. Tout ce qui bouge.

    anonyme - 2014-04-30 15:22
  • ATTENTION!!!! Chers Gérard et Anonyme mais qu'est ce qui se passe??? Mais vous mélangez tout...autoroute 73 etc..
    ALLO!!!C'est un dossier d'abus sexuel!!Vous n'avez pas tout le dossier en mains pas plus que moi d'ailleurs. Vous vous trompez de cible, c'est à Louis Poulin qu'il faut en vouloir. Il a plaidé coupable et sera probablement condamné.
    Il y a 10 ans, le système n'était malheureusement pas aussi bien organisé que de nos jours concernant les abus sexuels.
    En terminant,soyez donc plus objectifs dans vos commentaires ou peut-être serait-il plus approprié de simplement vous taire.
    Bonne chance à ce jeune homme

    latempête - 2014-05-03 18:34