Publicité

29 décembre 2009 - 00:00

L’École Vision fait son chemin en Beauce

Toutes les réactions 1

La nouvelle école Vision Beauce comblera un besoin criant en Beauce selon sa future directrice et responsable du comité de démarrage, Mélanie Boissonneault. Dès l’automne 2010, cette école trilingue privée souhaite faire ses preuves en offrant l’éducation aux jeunes d’âge préscolaire et primaire.

La vaste campagne de recrutement était en cours cet automne afin d’attirer dans ses filets des familles soucieuses de vouloir prodiguer une éducation « de qualité et ouverte sur le monde » à leurs enfants. L’École Vision se distingue par sa volonté d’offrir l’apprentissage des langues soit le français, l’anglais et l’espagnol aux jeunes de 3 à 12 ans de la Nouvelle-Beauce et même de la grande Beauce. Des rencontres ont eu lieu à Sainte-Marie et d’autres pourraient avoir lieu à Saint-Georges dès 2010.

La construction de cette nouvelle école est prévue pour le printemps. Elle viendra se greffer à un tout nouveau quartier à Sainte-Marie près du boulevard Lamontagne. Les plans et devis ont été confiés à Odette Roy et Isabelle Jacques.

Selon la future directrice, l’objectif est que les enfants se sentent bien dans leur école, afin de pouvoir s’épanouir pleinement et qu’ils soient en mesure de faire face aux nouvelles réalités exigées par un monde en effervescence.
L’idée d’avoir une école privée trilingue pour les enfants d’âge préscolaire et primaire en Beauce a débuté dans le cœur et la tête de parents de La Nouvelle-Beauce à l’été 2008. Mme Boissonneault a été approchée par ces derniers pour démarrer cette école alors qu’elle était en congé de maternité. « C’est un projet auquel je crois vraiment, sinon je n’aurais pas lâché ma permanence à la commission scolaire », a souligné Mme Boissonneault, passionnée des langues.

Également conseillère municipale de Ville Sainte-Marie, Mme Boissonneault souligne que ce besoin apparaissait dans les planifications stratégiques de la ville. Ce besoin a aussi été énoncé par la communauté des affaires pour préparer la relève entrepreneuriale beauceronne.

Une école trilingue privée a sa raison d’être puisque des Beaucerons envoient aussi leurs jeunes à l’extérieur de la Beauce. Ainsi, pour ces gens ce sera, une façon de garder leurs enfants plus près d’eux explique, Mme Boissonneault. Elle soutient que la clientèle dans le réseau des Écoles Vision provient de toutes les classes de la société.

Cette École Vision a l’ambition d’être complémentaire à ce qui est offert dans le réseau public. D’autres régions du Québec ont leur École Vision, dont à Québec, Saint-Romuald, Sillery, Saint-Augustin, Terrebonne, Sherbrooke et Varennes. « Il n’y en avait pas en région, je crois que nous sommes rendus là en Beauce », estime Mme Boisssonneault.

Coût par élève
Cette école fonctionnera par les inscriptions et ne bénéficie d’aucune subvention du gouvernement. Cela veut donc dire que les parents devront défrayer de leurs poches pour envoyer leurs enfants de niveau préscolaire et primaire dans cette école. Cela va coûter entre 6000 et 7000 $.

Notons toutefois que des crédits d’impôts de frais de garde d’enfants sont applicables  pour les familles. C’est donc dire qu’il pourrait coûter de 3,60 $ à 9 $ pour envoyer un enfant au service de garde. Ce tarif est modulé en raison du revenu familial.

Pour des informations
Pour de plus amples informations ou pour inscrire un enfant, vous devez entrer en contact avec Mme Mélanie Boissonneault  au 418 386.3612 ou par courriel à


 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Pourquoi a ville-marie et non pas a st-george?

    isabelle - 2010-01-30 12:09