Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
25 mars 2015 - 08:58 | Mis à jour : 09:07

Une expérience formatrice pour les élèves au Festival de robotique de Montréal

Les deux équipes. de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin (CSBE). présentes au Festival de robotique de Montréal ont connu des pépins techniques cette année, ce qui fait qu’elles n’ont pas obtenu des résultats à la hauteur de leurs attentes. L’expérience n’en a pas moins été fort enrichissante pour les élèves qui l’ont vécue.

Première aux qualifications de Sherbrooke, l’équipe ProBeauce, de l’école des Deux-Rives, s’est rendue au Festival de robotique FIRST de Montréal, pleine d’espoir. La compétition se déroulait le 19 mars dans leur catégorie (9-14 ans). Son robot est toutefois tombé à plat la veille de l’événement et il a fallu le reprogrammer en vitesse. Dans ces conditions, il n’a pas été possible de le ramener au même niveau de performance. Les élèves de Lyne Veilleux et Sonia Quirion ont donc dû se contenter d’une 24e place sur environ 36 équipes.

Quant à celle de la polyvalente de Saint-Georges, RoBeauce, qui était en compétition chez les 14-18 ans, elle a malheureusement terminé en queue de peloton. Afin de résoudre des difficultés qu’elle éprouvait avec son engin, l’équipe a joué le tout pour le tout et en a changé le principe de base à la dernière minute. Elle n’est toutefois pas parvenue à atteindre les niveaux de performance désirés.

Pas abattus

Selon Mme Caroline Veilleux, directrice de l’école des Deux-Rives, les élèves ont certainement été déçus, mais ne sont pas revenus abattus de Montréal. « Ils savent que la robotique, des fois ça fonctionne et d’autres fois non. Avec leurs deux enseignantes, ils sont constamment en mode solution et ils tentent de voir comment ça pourrait fonctionner mieux dans l’avenir. C’est une expérience tellement enrichissante que personne ne songe à abandonner », explique-t-elle.

Les propos de M. Michel Gagnon, directeur de la polyvalente de Saint-Georges, vont dans le même sens. « Beaucoup d’apprentissages ont été réalisés. Il faut voir cette expérience comme une leçon, analyser notre saison et trouver des pistes de solutions », affirme-t-il. « À l’image des gens de notre région, RoBeauce n’est pas du genre à abandonner si facilement ».

Le directeur général de la CSBE, M. Normand Lessard, tenait quant à lui à féliciter les deux équipes pour leur beau travail et pour leur persévérance. Il a aussi remercié les enseignants, les mentors et tous les partenaires qui ont aidé les équipes, que ce soit par leur soutien financier ou par leur expertise. « Je sais qu’une fois la poussière retombée, tous garderont un excellent souvenir de leur participation à cette aventure », conclut-il.

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.