Publicité
30 avril 2015 - 14:44 | Mis à jour : 1 mai 2015 - 15:07

LETTRE OUVERTE | « L’austérité : une fausse bonne idée »

Julio Trepanier

Par Julio Trepanier, Journaliste multimédia

Twitter Julio Trepanier
Toutes les réactions 39

Le 9 avril dernier, à la suite d’un un vote de grève au Cégep Beauce-Appalaches pour dénoncer les politiques d’austérité du gouvernement libéral, s’étant conclu à 53 % contre et 45 % pour (2 % abstention), plusieurs enseignant (e)s ont mis en place un comité de mobilisation contre l’austérité.

L’objectif d’un tel regroupement, qui demeure respectueux du choix de l’assemblée syndicale, est d’informer la population quant à ces politiques de rigueur budgétaires, tout en sensibilisant celle-ci aux impacts de ces choix politiques.

À ce titre, Philippe Racette, enseignant d’Histoire au Cégep Beauce-Appalaches, a rédigé cette lettre ouverte intitulée « L’austérité : une fausse bonne idée ». Celle-ci est cosignée par 42 enseignants (voir liste en fin de texte). Voici la lettre intégrale :

« L’austérité : une fausse bonne idée »

Le gouvernement libéral, de manière paternaliste et démagogique, nous dit que l’austérité est nécessaire pour la prospérité du Québec. On nous bombarde toujours des mêmes arguments : l’affreuse dette accumulée par les gouvernements successifs, l’omniprésence de l’État « gouvernemaman », les fonctionnaires trop nombreux qui ne servent à rien, les impôts trop lourds, le manque de productivité des Québécois. De manière lente, patiente, une partie de la classe politique a convaincu la population qu’elle vivait au-dessus de ses moyens « Pensez donc aux enfants! » nous disent ces politiciens. Le raisonnement est simpliste et insultant.

L’État n’est pas parfait; il est sain de réévaluer la pertinence des programmes et de s’assurer de leur efficacité, mais les mesures d’austérité prises par le gouvernement libéral mettent en danger la capacité de l’État de défendre les intérêts des Québécois. Contrairement à la saine gestion, l’austérité est une mesure radicale de réduction des dépenses publiques et de hausse de tarifs dans un contexte de crise. Or, le Québec n’est pas en crise. Le déficit représente 1,08 % du PIB (2014-2015), et bien qu’il soit important de le résorber, rien ne justifie la vitesse à laquelle le gouvernement s’y attaque ni les coupes aveugles qu’il pratique. Si la question de la dette est préoccupante, et sa gestion doit être surveillée de près, elle est toutefois stable depuis près de 20 ans (ratio de 57,7 % du PIB en 2000-2001 / 54,9 % du PIB en 2014-2015) selon le ministère des Finances du Québec. Par ailleurs, il est à noter que 85 % de la dette québécoise est détenue par… les Québécois (à travers les fonds de pension, les banques, les compagnies d’assurance, la Caisse de dépôt). Nous devons donc cet argent à nous-mêmes!

L’austérité n’a rien d’une idée neuve (elle fut appliquée de manière catastrophique dès la crise économique des années 1930) et a maintes fois prouvé son inefficacité. En fait, toutes les recherches sérieuses sont claires : l’austérité ne fonctionne pas (même le Fonds monétaire international appelle les pays à modérer les politiques de rigueur budgétaire). Pire, elle aggrave la situation des pays qui l’appliquent en ralentissant la reprise économique et, ce faisant, augmente le chômage, diminue les revenus fiscaux des gouvernements et accroit les inégalités. Les exemples sont nombreux et sans équivoque. Pourtant, malgré ses insuccès, elle s’impose en Occident depuis la révolution conservatrice de Reagan aux États-Unis, de Thatcher au Royaume-Uni et de Mulroney au Canada durant les années 1980. Devant les déficits et l’endettement, « There is no alternative! » disait la dame de fer. Il faut couper. Comme un zombie, cette fausse bonne idée ne veut pas mourir. Pourquoi? C’est que l’austérité est plus qu’une mesure économique, c’est un projet politique qui vise à restructurer de manière profonde et durable les institutions collectives issues de la Révolution tranquille. Essentiellement, elle vise à réduire la place de l’État, sa capacité d’action comme moteur économique, politique et social, par la dérèglementation, la réduction des services et les baisses d’impôts pour soulager les « créateurs d’emplois ». Le privé prendra ainsi la relève et par le miracle de la théorie du ruissellement (« Trickle Down Economics »), l’enrichissement des riches profitera à l’ensemble par le réinvestissement productif. Vraiment?

Le projet néolibéral dont l’austérité fait partie, et dans lequel l’État joue un rôle minimal, n’est profitable qu’à ceux qui se situent tout en haut de l’échelle socioéconomique. Depuis 1982, le revenu après impôts du 1 % des plus riches a augmenté de 86 % au Québec alors que celui de 99 % des Québécois a monté de 12 %. Si on ne tient pas compte des impôts et des transferts, la situation est catastrophique : augmentation de 271 % pour le 1 % et diminution de 2 % pour le 99 % selon les données de Statistique Canada compilées par l’IRIS. Le rôle essentiel que joue l’État en matière de redistribution de la richesse collective est sans équivoque. Dans ce contexte, atteindre le déficit zéro coûte que coûte n’est pas un projet de société, mais de l’aveuglement volontaire de la part de politiciens déconnectés qui ne seront jamais touchés par les conséquences de ce qu’ils mettent en place. Les plus riches s’en sortent toujours bien (ils ont de bons abris fiscaux), les politiciens aussi. Ils ne payent jamais la facture.

L’accessibilité aux services publics, sans parler de leur qualité, est en danger. Les hausses de tarifs (hydroélectricité, immatriculation, impôts fonciers, garderies, etc.) appauvrissent tout le monde. La classe moyenne, que le gouvernement dit vouloir défendre, paye le prix fort de l’austérité. Les plus démunis, qu’en tant que société avancée nous sommes censés protéger, sont dans une situation tout aussi précaire. Les politiques d’austérité engendrent un recul pour les femmes. Elles occupent majoritairement des emplois dans les services publics, qui sont particulièrement touchés par les compressions. La fermeture des CLD, des CRÉ, les coupures dans les CJE et la remise en question des commissions scolaires sont autant de façons inefficaces et arbitraires de « rationaliser » les dépenses qui auront des conséquences néfastes sur les régions : les décisions centralisées à Québec et à Montréal peuvent difficilement répondre aux besoins concrets de la population éloignée des grands centres.

L’austérité ne touche pas seulement les autres. Elle touche notre mère, notre enseignante, notre cousin, notre infirmière, notre éducatrice, notre plombier, notre contremaître, notre soudeur. Il existe des solutions qui visent le retour à l’équilibre budgétaire et le maintien du rôle social de l’État. Elles sont connues et concrètes, mais le gouvernement refuse de les appliquer, trop occupé à mettre en place son idéologie visant à transformer l’État : par exemple, revoir la fiscalité des grandes entreprises qui bénéficient de larges subventions, ajouter des paliers d’impôt pour les riches particuliers, imposer une taxe sur le capital des banques et des grandes entreprises (si elles peuvent se permettre de verser des bonis, primes et salaires exorbitants à leurs dirigeants, elles peuvent contribuer davantage aux coffres de l’État), investir dans les PME, véritable moteur du développement économique régional. Il faut expliquer aux politiciens que nous voulons un Québec prospère, bien administré et qui recherche l’équilibre budgétaire dans le respect de tous les citoyens et non au profit d’une minorité qui s’en sort déjà très bien. Ça, c’est une vraie bonne idée!

Signataires :

Philippe Racette, enseignant en Sciences humaines

Caroline Desjardins, enseignante en Arts et lettres

Myriam Dulude, enseignante en Langues

Sarah Bernard, enseignante en Arts et lettres

Denis Poulin, enseignant en Langues

Jean-Marc Labbé, enseignant en Techniques de l’informatique

Marie-Hélène Lebel, enseignante en Arts et lettres

Annie Champagne, enseignante en Techniques d’éducation à l’enfance

Steeve Gagné, enseignant en Éducation physique

Lisa Blais, enseignante en Langues

Marcelle Fontaine, enseignante en Arts et lettres

Marie-Claude Bolduc, enseignante en Arts et lettres

Robert Arcand, enseignant en Sciences humaines

Brigit Bourque, enseignante en Sciences humaines

Maddy Lacroix, enseignant en Arts et lettres

Marie-Esther Poulin, enseignante en Arts et lettres

Thérèse Morin, enseignante en Techniques d’éducation spécialisée

Linda Deblois, enseignante en Arts et lettres

Geneviève Guérin, enseignante en Arts et lettres

Vicky Vallerand, enseignante en Sciences humaines

Ida Rivard, enseignante en Techniques d’éducation spécialisée

Véronique Pouliot, enseignante en Éducation physique

Paul-André Bernard, enseignant en Arts et lettres

Yves Bizier, enseignant en Arts et lettres

Isabelle Cadoret, enseignante en Arts et lettres

Suzanne Houde, enseignante en Techniques d’éducation spécialisée

Jean-Sébastien Garceau, enseignant en Philosophie

Simon Poulin, enseignant en Arts et lettres

Michel Huot, enseignant en Sciences humaines

Renée-Claude Bilodeau, enseignante en Techniques d’éducation à l’enfance

Paul Rheault, enseignant en Philosophie

Étienne Groleau, enseignant en Philosophie

Julie Labonté, enseignante en Techniques d’éducation à l’enfance

Marie-Claude Poirier, enseignante en Techniques d’éducation à l’enfance

Alain Gilbert, enseignant en Langues

Jean-François Bossé, enseignant en Sciences humaines

Christine Hamel, enseignante en Arts et lettres

Mariane Demers, enseignante en Arts et lettres

Jacinthe Duchesne, enseignante en Arts et lettres

Marcel Cloutier, enseignant en Sciences humaines

Denis Tanguay, enseignant en Sciences de la nature

Nancy Lagueux, enseignante en Langues

Claire Blouin, enseignante en Mathématique

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

39 réactionsCommentaire(s)
  • Bizzard..... beaucoup d'arts et lettres dans cette liste!!!

    pout - 2015-04-30 15:49
  • Qu'essayez-vous d'insinuer M. Pout?

    Etienne - 2015-04-30 17:43
  • Quand nous ne sommes pas content de nos conditions de travaille on regarde les portes de sorties et on les prends. Pas content change de job

    Vincent - 2015-04-30 17:59
  • @ pout : c'est normal les enseignants en art sont généralement les plus réveillé sur ce qui se passe autour d,eux et son les seul à savoir écrire comme du monde une belle lettre de meme.

    Dave Pou - 2015-04-30 18:01
  • Bravo à vous qui vous tenez debout. Il ne faut pas se laisser "austérizer" sans répliquer!!!

    Raymond - 2015-04-30 18:03
  • Une gang de pleurnichards qui essaient de convaincre le public que leur cause est bonne. Qu'ils apprennent à bien écrire leur français avant de
    demander quoi que ce soit au gouvernement. Pour ma part, je les envoie tous au diable ces pseudos profs. Tous en sciences humaines, sociologie, Arts et Lettres... En fait, des rêveurs qui sont déjà gras durs avec 7-8 semaines de vacances par année.

    Jediscequejepense - 2015-04-30 18:22
  • Très beau texte, on ne peut plus clair, bravo à vous!

    Si seulement plus de gens se donnaient la peine de comprendre un peu ce qui se passe en ce moment... ce n'est pas seulement les professeurs, ni les étudiants et les fonctionnaires qui souffriront de ces mesures, mais certains ne se réveilleront que lorsqu'il sera trop tard malheureusement!

    JL - 2015-04-30 18:24
  • Très bon texte de la part de mon ancien enseignant. En effet, l'austérité est nuisible, particulièrement dans le milieu de l'éducation qui ne roule déjà par sur l'or.

    Cela dit, je trouve dommage qu'une majorité d'enseignant du CBA ait choisi de ne pas dénoncer l'austérité... Pour ma part, je trouve que c'est un manque de courage.

    Yan - 2015-04-30 18:41
  • @Vincent C'est ridiculement réducteur et simpliste ce que vous dites...

    @Jediscequejepense Votre commentaire ne fait aucun sens...Avez-vous lu la lettre? C'est probablement pour vous que nous nous battons...

    Etienne - 2015-04-30 18:44
  • Je suis d'accord.
    Sauf que.. nous vivons dans une dictature économique !

    Dramatix - 2015-04-30 18:51
  • Je suis neutre par rapport au texte. Toutefois, l'enseignant qui a écrit ce texte est un des meilleurs enseignant que j'ai pu avoir, et ce, même si je ne suis pas toujours d'accord avec tous ses arguments. Il est très rigoureux et je sais très bien que les statistiques et faits qu'il a utilisés ne sont pas sortis de nul part. Faites en l'interprétation que vous voulez, mais s'il-vous-plait, ne dites surtout pas (comme certains semblent insinuer) qu'il écrit n'importe quoi et qu'il ne connait rien.

    MAP - 2015-04-30 18:55
  • Philippe Racette est de loin le meilleur prof de sciences humaines (et surtout, d'histoire) que j'ai eu. Aucune offense aux autres, c'est simplement ce qui en est. Merci pour cet article. C'est si simple à comprendre pourtant certains choisissent d'écouter la bulls**t qu'ils entendent à la radio ou la télé, qui sont des propriétés de la «pauvre» classe riche. C'est si dur pour eux! Ils n'auraient pas assez d'argent pour se payer différents yachts s'ils redistribueraient un peu de leur richesse. Ces multi-millionaires et milliardaires sont tellement à plaindre. WTF.

    P. Veilleux - 2015-04-30 20:09
  • @Etienne : j'ai droit à mon opinion et je respecte la vôtre

    vincent - 2015-04-30 20:54
  • Bien d'accord avec vous M. Racette

    Gilby - 2015-04-30 21:21
  • Même si une bonne partie de ce texte est vrai en parlant de la définition de l'austérité et de ces effets. Je pense sincèrement que nous sommes loin de la définition de ce texte ....en fait il n'y a pas vraiment de réduction des dépenses mais bien une tentatives de contrôle de l'augmentation de celle ci. Alors réveillez vous et rappelez vous des coupures que René Levesque et Bouchard ont appliqué et vous comprendrez peut être ce a quoi peux ressembler un genre d'austérité. En passant j'ai votez par le passé pour M. Levesque et je voterai encore pour lui ou n'importe quel gouvernement qui osera être réaliste en matière de finance public au lieu de se fermer les yeux sur l'état de la situation actuelle.

    Un gars qui comprends le GBS - 2015-04-30 21:23
  • @Vincent, ce n'est pas une question de respect d'opinion. Votre commentaire n'apportez aucun élément pour défendre votre position ... qui est simple et réducteur, il faut l'avouer.

    En résumé, vous n'avez même pas mis de l'avant un seul argument. À vrai dire, votre opinion n'aurait même pas méritée d'être répondu...

    EtiODD - 2015-04-30 21:50
  • Informer les gens à propos de la façon de faire non respectueuse de nos dirigeants, est-ce immoral?

    Brigit Bourque - 2015-04-30 22:27
  • Informer les gens à propos de la façon de faire non respectueuse de nos dirigeants, est-ce immoral?

    Brigit Bourque - 2015-04-30 22:33
  • 3% de la population du Québec paie l’équivalent de 30% des revenues du gouvernement générer par les taxes et impôts.

    Un fonctionnaire se plaintde quoi au juste?
    Les MEILLEURS fonds de pensions de la province?
    Les plus longues vacances octroyées ?
    Des salaires avantageux?
    ou le fait qu'ils n'enseignent même pas 10h par semaine?
    Ça donne le goût de devenir prof hein?
    C’est scandaleux de même penser écrire cette lettre! Les professeurs sont dorlotés de tout les cotés et sa ose mordre la main qui les nourrit! À force d'être gras sa monte à la tête faut croire!!

    C’est clair que certains professeurs ont peur de voir leur salaire réduit ou même de voir leur poste supprimé! Dans une entreprise privée, lors de déficits, on coupe! Même en temps de coupure, un employer n’a pas à avoir peur de perdre son emploi S’IL est vraiment utile a l'entreprise! Pourquoi on agirait différemment dans la fonction publique? Elle aussi doit être rentable! NOUS (car oui, plusieurs oubli que le gouvernement, c'est chacun d'entre nous) aussi devons être rentable! N'aller pas chercher pourquoi les impôts sont aussi élevés au Québec, la province est extrêmement mal administré en ce moment! VOUS PLAINGNEZ QUE CELA PROFITERA AU RICHE? 3% DE LA POPULATION DU QUÉBEC PAIE L’ÉQUIVALENT DE 30% DES REVENUES DU GOUVERNEMENTS GÉNÉRÉS PAR LES TAXES ET IMPOTS!!!!! En voilà des chiffres clair et représentatif qui parlent d’eux même(http://www.quebecoislibre.org/08/080515-17.htm) Pourquoi ces gens devraient ils supporter, à la sueur de leur front, 30% du Québec en entier?????? On veut taxer les plus riches? Ils vont tousse traverser la frontière si on continue de les abuser comme on le fait! Ce sont eux qui gèrent nos entreprises! Les fleurons québécois comme on les appelle! Maintenant vous dites: taxons alors les entreprises! Voila une preuve éloquente de votre imbécilité! Oui, car les entreprises vont simplement "sacrer leur camps" un après l'autre si on se met a les abuser eux aussi ! Et la faut tu j'explique les conséquences de sa... après avoir lu cette lettre ouverte, j'en déduis que oui malheureusement....Bon ok c'est simple, au revoir les emplois! Sa prend pas la tête à Papino pour comprendre sa! Mais bon, le ministère de l'éducation n'a pas le droit de faire de coupure lui! ON (nous, notre société chialeuse dans laquelle chacun ne voit que son osti de nombril) est dans le trou! C’est le gros bon sens qui parle ici! 1-2=-1, dépense plus que tu gagnes et t'es plein de dettes! Ok tout le monde a déjà été endetté c’est pas la fin du monde, mais fait ça 30 ans et la tu verras que t'en a plein le cul des dettes! Mais la c’est déjà trop tard pour comprendre ça, parce que nos dettes sont déjà virées en « marde » à force des accumuler! Ça fait qu'on est constipé depuis un boute déjà! À un moment donné, va falloir sa débloque! On a enfin un gouvernent responsable prêt sortir le Québec du gouffre! Parce que non, ce n’est pas une normalité que le fardeau de la dette soit stable depuis 20 ans (en réalité en hausse car l’émetteur de la lettre la quantifie avec un % du PIB qui, lui ,augmente à chaque année) Mobilisons nous une fois pour toute en appui à cette rigueur budgétaire (ce n'est pas de l'austérité, le terme est excessivement employé par les médias et c'est d'autant plus scandaleux) ! Faisons preuve d'ouverture face à cette initiative au lieu de baigner dans nos excès et confort HORS DE PRIX!

    C'est triste de voir que se sont des enseignants qui présente cette lettre! ahh mais attendez! Aucun professeur d'administration n’à signer... fait étrange!! J’ai côtoyer certains professeurs d’administration et ne vous inquiétez pas; ils savent compter EUX! En effet je suis moi même étudiant au cégep Beauce-Appalaches et il est déplorable de constater la pauvre qualité de l’enseignement dans cette établissement (plus vite on en sort mieux c’est) JE SOULIGNE QUE: je ne veux pas intégrer tous les enseignants à cette remarque, car ,oui, certains sont plus qu’excellent ! Mais quand j'ai entendu un professeur signataire de la lettre dire (en parlant de sa correction): Je m'en fou, j'ai ma permanence ici!... SCANDALEUX! Que faite vous de votre crédibilité?!?!? Vous venez en quelques mots prouver votre inefficacité au sein du système! Pourquoi ne devriez vous pas être congédié? Au privé ce manque d'ardeur serait sans aucun doute sanctionné, mais le méchant gouvernement n'a lui pas le droit de chasser les parasites couteux. Ça c’est mis a part le manque d’impartialité des professeurs (en majorité de littérature). En effet, lorsque l’on aborde des faits historiques… Leur opinion, qui n’a pas lieu d’être exprimé dans le cadre du cours, est souvent et fortement mise de l’avant. Voilà à quel point l’éthique et la crédibilité de ces professeurs est à négliger… cette lettre n’a tout simplement pas lieu d’être! C’est une lettre de COMMUNISTE qui promeut la stagnation d’un peuple encré dans ses dettes et ses régimes publics hors de prix. En effet, en réclamant cette « égalité par la distribution équitable des richesses» vous négligez le rapport revenue/effort… en d’autres mots, le mérite! Comme je l’ai si bien dit plus haut… ces professeurs paresseux ne méritent pas leur emploi... Et ces entrepreneurs qui ont tout risqué méritent aujourd’hui les 2,3,4 cents milles qu’ils gagnent! Car EUX ils ont de l’initiative! ;)

    excusez les fautes je ne prend pas le temps de corriger, c'est bien assez long comme sa pour le peu de gens qui l'iront jusqu'au bout...

    UnGarsScandaléParCeQu'ilLit - 2015-05-01 01:03
  • Et dire que ces gens enseignent à nos enfants. Quelle honte! Quelle déformation de la réalité aux seules fins de promouvoir leurs idées politiques. L'austérité est un mot employé afin de faire peur au peuple afin de servir la pensée syndicale et séparatiste. Pour une fois qu'on a un gouvernement qui a assez de courage pour diminuer les augmentations de dépenses. Les syndicalistes, artistes et séparatistes essaient de faire croire à la population que le gouvernement diminue les dépenses alors qu'il diminue les augmentations de dépenses. Il faudrait cesser de désinformer. Vous êtes probablement d'excellents profs. Alors contentez-vous d'enseigner et de grâce, cessez d'influencer la pensée de nos enfants à vos seules fins personnelles. Je termine sur cette pensée: dans la vie, tout le monde connaît la valeur de l'argent dépensé mais peu connaissent réellement la valeur de l'argent gagné.

    Lucie - 2015-05-01 06:06
  • C'est marrant que de constater que ceux qui condamnent la désinformation des profs sont ceux qui nagent le plus dedans.

    En passant, Lucie, quand tu étudies au Cégep, tu as au minimum 17 ans, et à 17 ans, tu es capable de penser, de critiquer et de forger une opinion par toi-même. Laissez-faire les «enfants» !

    EtiODD - 2015-05-01 08:21
  • Chaque fois que je lis ou entend ce genre d'argument, je ne peux que penser à une phrase qui est celle-ci: Les travailleur de Laura Secord n'ont jamais fait la grève pour amélioré le gout du chocolat. Ce qui veux dire que j'ai rarement entendu quelqu'un se plaindre pour quelques chose qui ne concerne que les autres. J'ai beaucoup de difficulté à trouver une certaine sympathie pour les personnes qui disent défendre la veuve et l'orphelin alors que lorsqu'on y regarde de plus près, ce sont leur propre intérêt qu'ils défendent. J'ai aussi beaucoup de difficulté pour ces biens pensant, qui ont toujours la solution aux problèmes, mais qui ne mette jamais leur photo sur une affiche pour, peut-être se faire élire, et pouvoir ainsi apporté leur solution miracle. En faite, ils ne le font jamais. Ma philosophie à moi est celle-ci. Dans un véhicule, si on t'offre la place du conducteur et que par toi-même, tu la refuse ou encore bien pire, tu ne manifeste jamais l'intention de vouloir la conduire, tu es bien mal placé pour critiquer la route que le conducteur a choisi de prendre. Et si tu manifeste le gout de conduire, dans ce cas prend les moyens pour prouver aux autres passager que tu feras un meilleur conducteur que celui en place. J'ai bien relu votre lettre ouverte. Je n'y retrouve aucune solution autre que: Laisse les chose comme elles sont. J'aimerais voir un discours porteur de solutions plutôt que des jérémiades.

    Ghislain - 2015-05-01 08:25
  • @ Lucie,

    Madame,

    vous nous reprochez de promouvoir notre idéologie syndicale et séparatiste. Je vous rappelle d'abord que les enseignants ont voté contre la grève sociale. Donc,n'impliquez pas le syndicat là-dedans, c'est totalement faux.

    Ensuite, en quoi la lettre de Philippe Racette fait-elle la promotion du séparatisme ? Vous faites fausse route Madame.

    De plus, en écrivant votre commentaire, vous faites aussi la promotion de votre propre idéologie! Je sais maintenant que vous êtes fédéraliste, libéral ou caquiste et que vous approuvez les politiques d'austérité de ce gouvernement.

    Moi, je pense que les politiques d'austérité nuiront plus qu'elles bénéficieront aux classes moyennes dont je fais partie. Même plusieurs économistes de droite reconnaissent maintenant qu'ils faut mettre la pédale douce sur ces politiques.

    Et puis, ça fait du bien d'entendre un discours différent de celui des radio-poubelles, ne trouvez-vous pas? C'est bon pour la démocratie!

    Bonne journée!

    Michel Huot - 2015-05-01 10:04
  • Les profs ,une chose que vous devriez pas oublier. Une fois rentré dans le système, vous recevez un chèque à chaque 15 jours , travail bien accompli ou non .Vous recevrez un chèque mensuel toute votre retraite durant et même après votre mort , votre conjoint(e) en recevra un jusqu'à sa mort . C'est plus que Loto-Québec gagnant à vie .Pensez y , excellent travail accompli ou non , c'est un chèque à vie. Croyez-vous sincèrement que c'est comme cela partout au Québec dans le secteur privé. . Si tout le monde avait cela, ce ne serait pas de l'austérité dont il serait question , ce serait la faillite. Alors, acceptez donc de faire un peu votre part pour une fois car il y a longtemps que certains autres le font depuis pas mal de temps.

    celuiqui ne veut pas pelleterdansla cour desfutursjeunes - 2015-05-01 10:16
  • La lettre n'a rien a voir avec le séparatisme, le syndicalisme ou les conditions de travail des employés de l'État. Il faut être malhonnête pour prétendre le contraire. Elle parle des conséquences de l'austérité un point c'est tout.

    PourUnDébatCivilisé - 2015-05-01 10:44
  • Le mensonge dans lequel nous vivons..
    https://www.youtube.com/embed/SD2Ylq7Wd7s

    Dramatix - 2015-05-01 13:46
  • Aucun prof d'administration! Ceux qui savent compter comprennent. Avec plus 75 000$ par année et 3 mois de vacances en été et 1 mois à Noël; vous ferez pas pleurez personne!

    alain - 2015-05-01 14:12
  • @ alain
    Je crois que vous devriez (re)lire la lettre. À aucun moment il n'est fait mention des conditions de travail des enseignants. C'est de l'austérité et non des conventions collectives dont il est question. Quant à l'absence d'enseignants en administration parmi les signataires, je peux vous confirmer que certains d'entre eux étaient présents et solidaires des cosignataires dans la cour du cégep pour échanger avec leurs collègues et leurs étudiants.

    Sarah Bernard - 2015-05-01 15:31
  • @ alain

    Il faut prendre le temps de lire la lettre avant de commenter. Il n'y a aucune mention des conditions de travail des enseignants. Ça n'a rien à voir ! Il est question de mesures d'austérité et non de négociations avec les employés de l'État... Il faut parler du contenu réel de la lettre et non de frustrations imaginaires.

    PourUnDébatCivilisé - 2015-05-01 15:43
  • Monsieur Racette, votre argumentation qui va tous azimuts provient d'une fausse prémisse: le concept de l'austérité. Monsieur Coiteux (diplômé de Harvard) et Monsieur Lateo la définissent comme étant une diminution des ressources accordées aux différents ministère. Or il s'avère qu'aucun ministère ne souffrira de diminution de ressources... alors votre argumentaire est inutile.

    Je reste reste perplexe quand vous vous prononcez sur les mesures fiscales, sur la dette par rapport au P.I.B., sur les mesures à prendre pour protéger les bas et moyens salariés... etc.
    J'aurais souhaité de vous la modestie nécessaire pour rester dans votre champ de compétence, que vous vous contentiez d'apporter les faits et développer chez les étudiants le sens critique.
    Ce n'est pas parce que j'ai un doctorat en sciences sociales que je peux me prononcer sur l'efficacité du Tide pour faire partir une tache de graisse sur un tissu de coton fabriqué en Indonésie lors de la mousson... Pas plus qu'un prof d'histoire doive se mêler d'économie, de fiscalité et d'administration.

    Je salue les profs qui n'ont pas endossé cette lettre, soit parce qu'il savait l'impertinence de ces propos, soit par prudence parce que leur opinion n'est pas encore faite.
    Quant à aux co-sigataires, sans vouloir vexer je citerai cette phrase:
    "Certains sont comme des mouches à feu, ils ont leur lumière dans le derrière et n'éclaire que les suiveux"

    Je suis Charlie

    Je suis Charlie - 2015-05-01 15:45
  • Et vous Charlie, votre doctorat, il est en quoi? J'imagine que vous vous y connaissez plus que M. Racette? Tout ce qui est dans cette lettre est fondé sur des faits!


    Nous souffrirons tous du saccage qui se déroule sous nos yeux...

    JL - 2015-05-01 16:57
  • @ je suis Charlie

    Donc, si on suit votre raisonnement, M.Couillard (en tant que médecin) ne devrait pouvoir s'exprimer sur aucun sujet autre que la médecine. De la même manière, la majorité des ministres et députés ne devraient pas pouvoir émettre d'avis (et encore moins mettre de l'avant des projets de loi) à moins qu'ils soient directement liés à leur champ d'étude. On est dans le trouble.

    Il est tout de même curieux que vous preniez le temps d'écrire un long commentaire sur une lettre qui n'est pas dans votre champ d'expertise. Comment est-il possible que vous ayez une opinion et que vous jugiez même pertinent de la partager. Un peu de modestie tout de même.

    PourUnDébatCivilisé - 2015-05-01 17:24
  • @ Je suis Charlie

    Votre confiance aveugle en M.Coiteux est admirable. Son intelligence ne fait pas de doute. Vous devriez tout de même creuser un peu pour connaître son parcours professionnel et ses affiliations. Il est tout sauf neutre et objectif. Vous verrez que la lettre est très modérée en comparaison.

    PourUnDébatCivilisé - 2015-05-01 17:42
  • @Je suis Charlie

    Je veux seulement soulever l'ironie de signer «Je suis Charlie» pour demander à quelqu'un... de se taire!

    C'est donc beau l'ironie - 2015-05-01 18:00
  • Un des buts de l'austérité est d'affaiblir les Québécois, de privatiser bien des services, etc. D'aucuns devraient écouter cet exposé. https://www.youtube.com/watch?v=Zzh7fE_vjgw

    Françoise Bernard - 2015-05-02 10:34
  • C'est amusant de lire ça, en France malgré des chiffres plus alarmants encore on a la meme réaction des profs des sciences humaines etc etc.. cette "gauche ringarde" qui reste figée sur des concepts dépassés. Chez nous les extrêmes se rejoignent gauche et droite, ça n'augure rien de bon. Pour le moment on peu encore en rire , mais on va peut-etre en pleurer. Pk restent-ils tel de vieux fossiles figés dans leurs certitude ? Bloquant tout évolution? c'est incompréhensible.

    ChapiChapo75 - 2015-05-02 17:33
  • Je suis estomaqué de constater le mépris de certains envers les professeurs ! Non, mais les Beaucerons sont-ils tombés sur la tête pour dénigrer ainsi les enseignants ou s'agit-il seulement d'un groupuscule de frustrés ? Je félicite celui qui a pris l'initiative d'écrire cette lettre ainsi que tous ceux qui l'ont co-signé. J'aurais aimé être du nombre si cela avait été possible. Quant à ceux qui la dénoncent, vous n'avez rien compris. Mais peut-on vous en vouloir puisqu'il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ? Et nous en avons la preuve ici en lisant les commentaires de plusieurs. Heureux les creux comme je dis souvent. La populace est tombée dans le piège de notre bon gouvernement. Espérons maintenant que les mesures d'austérité qu'ils approuvent sans scrupule les frapperont de plein fouet eux aussi, sans même qu'ils ne l'aient vu venir. Je m'en réjouis déjà.

    R. Poulin - 2015-05-04 07:40
  • Très d'accord avec un UnGarsScandaléParCeQu'ilLit...

    Aux fonctionnaires syndiqués à l'os... avec fond de pensions blindés... Le petit travailleur et l'entrepreneur privé paient encore les frais de cela et ils n'ont rien de ces conditions...

    Je ne vois pas, il est où le problème... Est-ce quelqu’un ici de combien la dette québécoise augmente à chaque minute?

    http://www.iedm.org/fr/57-compteur-de-la-dette-quebecoise


    Un payeur de taxes - 2015-05-09 21:22
  • Il me semble que ce texte était clair( ... ) revoir la fiscalité des grandes entreprises qui bénéficient de larges subventions, ajouter des paliers d’impôt pour les riches particuliers, imposer une taxe sur le capital des banques et des grandes entreprises (si elles peuvent se permettre de verser des bonis, primes et salaires exorbitants à leurs dirigeants, elles peuvent contribuer davantage aux coffres de l’État), investir dans les PME, véritable moteur du développement économique régional(...).

    psitt - 2015-11-10 12:39