Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 juillet 2015 - 10:24 | Mis à jour : 10:32

Les compteurs intelligents peuvent créer des risques d'incendie

Gabriel Gignac

Par Gabriel Gignac, Journaliste

Twitter Gabriel Gignac
Toutes les réactions 15

Des photos publiées par le Mariverain Vincent Maheux dans les derniers jours sur Facebook laissent croire que les compteurs intelligents pourraient causer des risques d'incendie.

Le compteur qui est roussi sur la photo en est un bon exemple. M. Maheux s'est fait expliquer par les techniciens d'Hydro-Québec que le socle dans lequel était branché le compteur présentait une détérioration et que le problème devait être réglé par un maître électricien.

Hydro-Québec, pour sa part, explique qu'il est possible que lorsque l'embase est défectueuse ou qu'il y ait une dégradation, il peut y avoir des points chauds et même un risque d'incendie. La société d'État rappelle également que le socle doit être entretenu par le client, celle-ci est seulement responsable de son appareil.

Celle qui a le monopole de l'électricité au Québec précise que si l'installateur d'un compteur soupçonne la présence de points chauds dans l'embase, il doit inscrire une note au dossier et Hydro-Québec doit communiquer avec le client rapidement pour l'en informer et lui demander de le faire inspecter rapidement.

Il serait possible de percevoir certains symptômes de défectuosité si jamais le courant se perd souvent pendant une courte période de temps et de façon progressive indique Hydro-Québec.

Rappelons en terminant qu'en Ontario et en Saskatchewan, des compteurs intelligents ont été désinstallés en raison du risque d'incendie qu'ils présentaient ou à la suite de sinistres inexpliqués. Toutefois, Hydro-Québec indique qu'il ne s'agit pas de la même technologie qui est utilisée ici et que celle au Québec est plus sécuritaire.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

15 réactionsCommentaire(s)
  • ...si l'installateur d'un compteur soupçonne la présence de points chauds dans l'embase, il doit inscrire une note au dossier et Hydro-Québec doit communiquer avec le client rapidement pour l'en informer et lui demander de le faire inspecter rapidement.
    Les installateurs sont des étudiants pour la plupart d'entre eux et n'ont eu droit qu'à une courte formation pour changer les compteurs. De plus, ces compteurs dits intelligents ne peuvent être installés par des maîtres électriciens car non encore brevetés. C'est toujours la faute de l'embase, jamais le compteur lui-même!

    Françoise Bernard - 2015-07-06 12:41
  • Les compteurs intelligents sont tous plus ou moins les mêmes (technologie similaire) et en Californie, il y a eu des cas d'incendie avec les compteurs Landis+Gyr, les mêmes compteurs qu'utilise Hydro-Québec.Visitez ce site qui répertorie tous les cas d'incendies : http://emfsafetynetwork.org/smart-meters/smart-meter-fires-and-explosions/

    ET "Change in manufacturer makes no difference" : http://smartmeterharm.org/2014/06/25/another-fire-lg-smart-meter-february-2014/

    Jocelyne - 2015-07-06 12:46
  • toujours la même "chanson déresponsabilisante " d'Hydro-Québec, Il est tout à fait faux de dire que ce n'est pas la même technologie, ce n'est pas la même marque, certes, mais exactement la même technologie donc les même risques d'incendies ! Jacques Doyon Responsable Beauce Refuse http://www.beaucerefuse.com/

    Jacques Doyon - 2015-07-06 13:41
  • Hydro-Québec nous ment encore comme un arracheur de dents.... Le commentaire de Jocelyne, ci-dessous, est exact. Il y a plusieurs cas aux États-Unis,au Canada ou ailleurs, où les compteurs Landis+Gyr du même modèle que ceux choisis par Hydro-Québec ont été clairement identifiés comme étant la cause incontestable d'incendies par les spécialistes d'enquêtes aux incendies de ces localités.Et même si une directive existait pour que les installateurs rapportent au dossier des observation sur l'état de l'embase au moment de l'installation, l'installateur ne va certainement pas en faire rapport si cela représente des démarches administratives qui vont lui faire perdre de l'argent puisqu'il est rémunéré un tarif fixe pour chaque installation. De plus, si c'est lui qui est responsable du bris par une manoeuvre qu'il aura faite au moment du remplacement du compteur, il n'ira certainement pas se dénoncer lui-même de peur de se faire sacquer. Il va tenir ça mort jusqu'à ce qu'il y ait une catastrophe auquel cas il sera difficile d'établir si l'incendie est dû à sa manoeuvre, ou à un problème préexistant dans l'embase. Actuellement, ailleurs dans le monde, les enquêtes ont déterminé que lors de l'enlèvement de l'ancien compteur, le technicien a endommagé l'embase pendant la manoeuvre, ou le nouveau compteur, n'étant pas suffisamment étanche ou à cause du principe des radiofréquences a accéléré ou créé un phénomène de corrosion qui n'existait pas auparavant. Alors, Hydro-Québec peut aller se faire voir avec sa désinformation principalement constituée d'affirmations gratuites qu'il ne peut prouver d'aucune manière.

    Jocelyne Breton, de Lévis Refuse les compteurs intelligents - 2015-07-06 15:03
  • « Plus sécuritaire »! Un vrai moulin à mensonges comme tous les portes-paroles d'Hydro. De très nombreux compteurs identiques aux leurs ont pris feu ou explosé (lors de surtensions subites) ailleurs en Amérique du Nord et une dizaine d'incendies à date au Québec ont été reliés à ces compteurs incendiaires. Tous les détails sur les nombreuses causes de défectuosité de ces citrons pyromanes à http://www.cqlpe.ca/Bulletins/BulletinSpecialFeu.htm - La SEULE solution intelligente serait de remettre partout des compteurs électromécaniques qui n'ont JAMAIS pris feu, mais espérer une telle preuve d'intelligence chez cette entreprise délinquante est une vaine illusion – à moins, malheureusement, qu'il y ait des morts à cause de ces bombes incendiaires à retardement...

    Jean Hudon - 2015-07-06 15:37
  • hyqro quebec sort toute sorte d'excuse avec ses compteur electronique mais avec les vieux compteurs ont n'a jamais eu de probleme .

    le blond - 2015-07-06 21:15
  • quel petit peuple de soumis sommes-nous pour gober encore une fois ces belles phrases toutes préparées d'avance et livrées avec tant de doigté par ces porte-parole si bien entraînés...dans 3 semaines, personne ne s'en rappellera anyway,c'est pas alarmant pour ces escrocs !!!

    j-p - 2015-07-06 21:54
  • Que l'on chiale ou non, l'Hydro aura toujours le dessus.
    Ca fonctionne à l'Hydro, pareil comme au Gouvernement, tout le monde se renvoie la balle. Le pire est que devrons malgré toutes nos oppositions, l'Hydro aura encore raison car ils ont tous les trucs pour gagner et nous donner une autre facture. J'ai reçu leur visite la semaine passée et j'ai dû accepté mon compteur non communiquant. Aucune argumentation n'est correcte avec eux.

    Moi - 2015-07-07 21:16
  • Madame Françoise Bernard, je suis installateur mesurage pour Hydro-Québec, je peux vous dire qu'aucun d'entre-nous sommes des étudiants. Nous sommes des électriciens avec une formation reconnue par le ministère de l'éducation. À notre embauche nous avons reçu une formation d'Hydro-Québec en plus. Pour ce qui est des installateurs du sous-traitant je ne peux vous repondre. Sur le nombre de compteurs qui sont installés à ce jour, soit environ 3 200 000, le nombre des cas problématique est vraiment faible.

    François - 2015-07-07 22:10
  • François, la notion du nombre faible dans ce cas ne se pose pas, quand le feu prend, y'a pas grand chose à faire surtout si tu es absent et que la maison brûle. 1 sur 100 000 c'est encore trop, surtout que c'est un problème qui n'était pas là avant d'avoir changer le compteur. Si vous êtes autant formé que vous le dite, pourquoi l'installateur ne l'a pas vu à Ste-Marie? c'est de maison qu'on parle, d'une grosse perte et d'un gros investissement pour un changement qui n'a pas été demandé et même rejeter par plusieurs. ça été forcé et ça cause des problèmes. 1 c'est 1 de trop point à la ligne. Imaginez-vous partir de chez vous le matin et devoir revenir parce que le feu à pogné parce que vous, cher installateur formé, n'avez pas pris le temps de bien examiner le socle, et vous faire dire que c'est de votre faute parce que vous auriez dû faire vérifier avant l'installation si le socle était correct et si non, payé 600$ pour qu'un nouveau compteur qui est imposer, soit ok.

    Annie - 2015-07-09 09:43
  • Je suis électronicien. Par curiosité j'ai observé comment était conçu un "compteur intelligent". Franchement, je ne vois pas de raison particulière qui le distinguerait des compteurs mécaniques sur le plan de la sécurité. Je n'en dirai pas autant du contexte. L'appareil est muni sur sa face arrière de 4 bornes mâles. Lorsqu'on le connecte au socle fixé sur le mur, les 4 bornes mâles viennent s'enficher sur 4 bornes femelles. C'est très probablement la connectique femelle du socle qui est susceptible de poser problème. Si le socle mural est ancien ou dégradé, les connecteurs peuvent être oxydés et surtout trop lâches, ce qui peut engendrer une résistance de contact et provoquer un échauffement au delà d'un certain courant. Le problème est donc le même quel que soit le type de compteur. C'est plutôt un problème de maintenance des socles dont on devrait parler. Je m'étonne juste qu'aucun capteur de température n'ait été (sauf erreur de ma part) installé à l'intérieur des compteurs intelligents, avec une alarme. Puisque ces compteurs sont "intelligents" et munis d'un microprocesseur, il n'est pas techniquement compliqué de prendre la température en compte.

    PS : Il faut deux fois plus de courant en Amérique du nord par rapport à l'Europe pour obtenir la même puissance électrique, conséquence du standard 110V contre 220V. En Amérique du Nord, Tout doit donc être surdimensionné pour supporter un courant plus élevé et tout défaut de contact aura des conséquences plus importantes en terme d'échauffements.

    Jean Boisneau - 2015-07-11 15:52
  • @Jean Boisneau

    En 10 ans (oui 10 ans), ils n'ont pas encore trouvé la solution ou plutôt ils ont été terriblement négligent. Je parle des fabricants de compteurs et des cies électriques. Il y a tellement de choses que tu ne sais pas sur ce dossier mais certaines vont sortir cette semaine. Oui il y a un senseur de température dans le compteur mais c'est beaucoup plus compliqué que tu ne le penses.
    Tu as raison pour les mâchoires cependant mais pourquoi aujourd'hui ça sort ? Cette semaine tu le sauras.

    bravolo80 - 2015-07-12 03:30
  • Québec et Hydro font choses à part et nous les subissons en se fermant la trappe car pas le choix, tout est relié à la mafia du gouvernement. Les compteurs ont été commandé, donc ils seront installés. Impossible de discuter avec eux.

    Moi - 2015-07-15 20:20
  • Je ne vois pas pourquoi on devrait tout à coup devenir responsable d'un compteur qu'on nous a IMPOSÉ. Il nous impose et après il nous dise arrangez vous avec...

    Michou - 2015-07-19 06:13
  • tu parle d,une gang dépais hydro québec, il nous oblige a changé nos compteur et ils sont dangereux, en cas de feux j,espère que hydro vas ètre actionné et et si il y a mortalité le gouvernement aussi;

    pouliot laurier - 2017-03-26 18:21