Publicité
10 février 2016 - 05:59

Ma vie après mes brûlures

Gabriel Gignac

Par Gabriel Gignac, Journaliste

Twitter Gabriel Gignac
Toutes les réactions 12

La Georgienne Sarah Bérubé a été brûlée au deuxième et au troisième degré à 40 % de son corps lorsqu'elle était âgée de 15 ans et aujourd'hui elle raconte comment celle-ci continue de vivre après avoir été brûlée.

La vie de Sarah a basculé le 10 septembre 2000 alors que celle-ci s'amusait avec un briquet sur le divan du salon alors qu'elle était seule. Elle allumait son pyjama avant de l'éteindre immédiatement comme bien des jeunes l'ont déjà fait. Malheureusement pour elle, l'aventure a mal tourné et son vêtement a véritablement pris en feu. La Beauceronne a été prise de panique et a tenté d'ouvrir la douche pour éteindre le feu qui grandissait rapidement. Toutefois, son stress était si intense qu'elle en a été incapable. Elle a couru dehors où elle a appelé à l'aide. Un voisin est venu l'aider à éteindre le feu, mais les dommages étaient déjà considérables. Puis, sa femme a appelé les ambulanciers qui l'ont amené le plus rapidement possible à l'hôpital Saint-Sacrement de Québec.

Aussitôt rendue à l'hôpital, Sarah est prise en charge par une équipe d'infirmiers et un docteur qui s'occupent d'elle rapidement sous le regard impuissant de sa mère qui fait du mieux qu'elle peut pour soutenir sa fille. L'adolescente restera deux mois et demi à l'hôpital et recevra plusieurs opérations de greffe de peau qui sont, selon ses dires, plus douloureuses que ses propres brûlures. Elle est passé très près de perdre la vie à trois reprises pendant son séjour au centre hospitalier. Il y a des changements de pansements qui se font régulièrement et ceux-ci sont douloureux pour la victime. Les parents de Sarah et ses amis font du mieux qu'ils peuvent pour l'aider à passer cette dure épreuve. « Un de mes plus beaux souvenirs est quand j'ai demandé à mon père d'aller à la salle d'opération à pied et que celui-ci m'a offert un sourire. Il m'a regardé y aller en applaudissant et en pleurant. Je n'oublierai jamais ce moment de ma vie », dit-elle avec émotion.

Elle fera de la physiothérapie trois fois par semaine pendant un an dans le but de récupérer le plus vite possible. Sarah n'est pas à son mieux à cette époque et manque de confiance en elle. Celle-ci ne se trouve pas belle et pense au suicide à plusieurs reprises. Elle choisit toutefois la vie en restant positive dans l'épreuve et en soulignant qu'il faut en profiter au maximum. L'Association des grands brûlés est présente pour Sarah depuis le début et elle l'est encore.

Regard vers l'avant

Sarah doit composer avec un problème de dysphasie depuis sa naissance et avec les marques laissées par les brûlures. Cependant, un homme viendra lui donner confiance, ce qui lui permettra de regarder vers l'avant. « Mon ancien copain s'appelait Nicolas et il était en chaise roulante. Il m'a déjà demandé si je préférais être brûlée ou ne pas avoir de jambe pour me réveiller. C'était comme une claque au visage pour moi, mais j'en avais de besoin. Nicolas est mort aujourd'hui, mais il restera toujours mon héros, car il faisait toutes les activités possibles malgré son handicap. Je suis convaincue qu'il est un ange gardien pour ma famille et moi », déclare-t-elle.

Aujourd'hui, Sarah est âgée de 31 ans et a donné une quinzaine de conférences. Elle a un copain, Dave, avec qui elle partage sa vie depuis plus de quatre ans. Le couple a une fille et attend un autre enfant en juin. Sa vie n'est pas parfaite, mais elle travaille pour l'améliorer. Elle a dû avoir une autre opération en avril 2015 qui a été très douloureuse et qui l'a séparée de sa fille pendant deux mois. La petite Léa, qui avait un an environ à l'époque, n'avait plus le goût de voir sa mère et Sarah a dû faire un travail avec celle-ci pour rétablir leur relation. La Beauceronne a un emploi stable et travaille au public. Malgré tout, elle est encore gênée de se montrer en public, surtout l'été. Le regard des autres lui fait parfois mal, mais sa force de caractère lui a permis de passer au travers.

Une deuxième vie

Sarah croit qu'elle est sur terre pour partager son histoire et pour y vivre sa deuxième vie. « J'ai fait mes erreurs, mais si mon témoignage peut permettre de sauver ne serait-ce qu'une vie, mon travail sera fait. Tout le monde a le droit de vivre ses expériences. Toutefois, la prudence est de mise et il faut penser aux conséquences qu'auront nos gestes. Je crois qu'on n'est jamais trop prudent, il faut rester alerte », affirme-t-elle. Celle-ci conseille également de toujours rester positifs dans la vie, car il y a toujours une solution. Sarah mentionne que son histoire permettra à ses enfants de ne pas juger les différences et qu'ils auront de belles valeurs en commençant leur vie.

La Georgienne veut continuer à donner des conférences et envisage de retourner à l'école éventuellement. Finalement, Sarah affirme qu'elle est fière du chemin parcouru, car elle n'a jamais abandonné et s'est servie de ses épreuves pour aider les gens. « Je suis heureuse d'être qui je suis », conclut-elle.

Il est possible de suivre Sarah Bérubé sur Facebook en cliquant ICI.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

12 réactionsCommentaire(s)
  • Je vous souhaite de continuer à profiter des petits bonheurs
    qui vous attendent et BRAVO pour votre courage dans cet épreuve.
    Beaucuop de joies pour vous et votre famille

    Guy Drouin - 2016-02-10 08:11
  • Bravo beau témoignage je ces que ces pas facile,je vie la meme chose avec ma fille en 2014 la sa va mieux mes ces encore le regard des autres quel a peur mes il faux travaille fort je vous vous souhaitez pleins de bonheur et bon courage

    Johanne - 2016-02-10 10:32
  • Sarah tu es très courageuse jet'admire continus à vivre pleinement fais attention toi.bonne chance

    Pier - 2016-02-10 12:38
  • Ton histoire est très touchante Sarah je sais pas si tu me reconnais mais c'est Nadia on se croisait toujours au vieux entk bonne chance pour la suite !!!

    Nadia - 2016-02-10 14:05
  • Vous avez raison d'être fière de vous. Bonne continuation et soyez Heureuse vous le méritez bien après ces épreuves,

    Pieret - 2016-02-10 18:46
  • Bravo pour ton temoignage comme tu dit il faut toujours rester alert et ne pas jouet avec le feux et laisse les gens pense se qu il veul tu a passe de beaucoup d epreuve tu peut marcher la tete haute

    celine - 2016-02-10 19:39
  • Wow !! C'est ce que j'étais pour lui dire de faire des conférances ..mais en lisant plus bas j'ai lu qu'elle en fesait ! Tu va donner beaucoup de lecons de vie a nos jeunes et aussi comme tu dis .. tes enfants vont avoir une belle valeurs de vie !!! Moi j'ai tjrs élevés mes enfants comme ca ... en aidant les autres et jamais ne rire d'eux d'ailleurs ... ayant une soeur handicapée bien ca leurs a aussi montrés que dans la vie ont ne sait jamais ce qui peux te pendre au bout du nez !! J'ai toujours inculquée la valeur du vaux mieux ÊTRE que bien PARAITRE dans la vie.... Je te souhaite que du bonheur dans ta vie .. tu le mérite et croix en tes rêves Sarah .. ;)

    Julie G. - 2016-02-11 11:56
  • Je suis vraiment content pour elle, se refaire une vie, un conjoint, presque 2 enfants, ce que je trouve un peu triste c'est que le voisin en question qu'on prend même pas le temps de nommer n'a pas hésité voyant que les autres personnes étaient figés par la panique de tout prendre en main, arrachant les lambeaux de linges qui lui fondaient entre les doigts, n'hésitant pas à lui même subir quelques brulures plus mineures, prenant son jacket de cuir et le scrappait pour étouffer le feu qui était entrain de lui monter au visage lui évitant la fatalité car quelques secondes plus tard, elle était asphyxiée !!!Cette personne a vécu lui aussi la pire expérience de sa vie, passé des mois à toujours avoir l'odeur de chair brulé qui lui rappelait le drame de la pauvre jeune fille mais à part Sarah, à peu près personne lui a démontré un peu de reconnaissance, un simple geste, un merci, juste lui avoir offert de dédommager son jacket. Je sais que lui, une personne au grand coeur se contente de voir la jeune fille en vie, heureuse autant que possible malgré le calvaire qu'elle a vécu, qu'elle puisse à son tour donner la vie, le sourire sur cette photo est sa récompense. Cette même personne qui aujourd'hui à son tour vie son calvaire quotidien ayant une maladie chronique relié à son ancien travail chez Canam, sans aucuns revenus depuis plus de 10 ans car personne a jamais voulu porter la responsabilité.

    Je m'égare du sujet, je te dis bravo Sarah, continue d'en parler, je suis sur que tu aide les gens qui ont vécu une telle situation, et bonne chance pour le petit bébé qui arrivera bientôt.

    Bernard - 2016-02-14 16:07
  • "Elle allumait son pyjama avant de l'éteindre immédiatement comme bien des jeunes l'ont déjà fait.". Euh? Non.

    EuhNon - 2016-02-16 19:37
  • Les barreurs de feu font un excellent travail pour soulager les brulures.

    Renaud - 2016-03-03 10:08
  • Un bel exemple de courage et de résilience devant l'adversité... Elle a su continuer à vivre et espérer ... son corps était touché mais son coeur est resté le même. Cette belle ouverture vers l'autre par des conférences entre autres, assure un rayonnement qui fait avancer ceux qui ont à lutter pour apprivoiser la vie comme ils sont. Sa mission sur terre est sûrement d'accompagner les personnes en difficulté en échangeant avec son exemple de réussite. Bravo Sarah !

    pauline désilets - 2019-06-02 14:24
  • Je vois cette jeune femme à St-Georges souvent et elle est très belle un peu gênée ce qui lui donne un petit air coquin je lui souhaite tout le bonheurs avec son amoureux et ses enfants une personne qui veut vivre et qui prend les moyens Félicitations.

    Jean Mathieu - 2019-06-02 14:39