Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

L'école Jésus-Marie de Beauceville amasse plus de 13 000 $ pour Leucan

Chargement du vidéo
durée 15h58
1 juin 2016
Sébastien Roy
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Sébastien Roy, Journaliste

Voir la galerie de photos

Ensemble, six élèves et deux professeures de l’école Jésus-Marie de Beauceville ont amassé plus de 13 000 $ pour Leucan en relevant le défi Têtes rasées cet avant-midi.

À tour de rôle, les héros du jour, comme les a surnommés la chargée de projet de Leucan, Karine Lafrenière, ont énuméré les raisons qui les ont poussés à se raser la tête ou de se couper une couette d’au moins huit pouces dans le cas des trois adolescentes et des deux enseignantes.

Deux points sont revenus souvent pendant les allocutions des participants, soit le fait que ce soit une bonne cause et le fait que ça touche beaucoup de gens. Puis, les ciseaux et les rasoirs se sont attaqués à la chevelure d’Alexandre Lefebvre, Maude Carrier, Marc-Antoine Tétreault-Roy, Marc-Olivier Roy, Ève-Marie Couture, Alicia Legendre, Coralie Drouin et Paméla Labbé. À noter qu’Alexandre a amassé un impressionnant total de 8 500 $. Ce montant seul dépasse la somme totale amassée l’année précédente.

Avant que les cheveux ne tombent, l’animateur de la vie étudiante, Michel Mercier, a tenu à souligner le courage de deux personnes touchées par cette maladie, soit à la professeure Caroline Fortin dont la sœur souffre d’un cancer neuroendocrinien et à la mère d’Ève-Marie Couture, qui participe au Défi, Nathalie Couture.

Leucan a été créé par des parents afin de venir en aide à ceux et celles qui doivent composer avec le cancer. « C’est toute la famille qui est touchée indirectement lorsqu’une personne est atteinte de cette maladie. Nous les soutenons non seulement au niveau financier, mais aussi au niveau psychologique, que ce soit simplement en discutant avec les gens ou en faisant des activités avec les malades. Nous offrons aussi de la massothérapie pour que les plus jeunes sentent un contact physique apaisant au lieu des contacts physiques douloureux qu’ils subissent lors des traitements », explique Mme Lafrenière.

Mentionnons en terminant que l’organisme finance également la recherche clinique. « Grâce à cela, le taux de mortalité chez les enfants atteints d’un cancer est passé de 80 % dans les années 1970 à 20 % en 2016 », conclut la chargée de projets.  

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 13h00

Quelque 600 ménages pourraient devoir être hébergés pendant des semaines

Le nombre de ménages québécois sans logement, pour l'instant 600, «pourrait continuer d'augmenter dans les prochains jours», a prévenu samedi la porte-parole du Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), Véronique Laflamme, en conférence de presse à Montréal. L'organisme présentait son annuel bilan du lendemain des déménagements ...

durée Hier 9h30

La pénurie de lait maternisé se poursuivra tout l'été, selon Santé Canada

La pénurie de lait maternisé spécialement conçu pour les bébés souffrant d'allergies alimentaires et de certaines conditions médicales sévit toujours à l'échelle nationale, et devrait se poursuivre tout au long de l'été, selon Santé Canada. Le ministère fédéral indique que les livraisons de préparations spéciales devraient être disponibles dans ...

durée Hier 6h00

Prix hommage des aînés pour Élisabeth Bourque

Élisabeth Bourque, une résidente de Notre-Dame-des-Pins, vient de recevoir le Prix hommage aînés 2020 pour son implication bénévole exceptionnelle auprès des aînés. La distinction a été décernée par la Table de concertation des aînés de Chaudière-Appalaches, en collaboration avec l’Unité régionale de loisir et de sport de Chaudière-Appalaches, ...