Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

La famille de Katia reçoit 50 000 $ en une semaine pour adapter la maison à ses besoins

Chargement du vidéo
durée 04h00
2 août 2017
2ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Sébastien Roy
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Sébastien Roy, Journaliste

Voir la galerie de photos

La famille Labranche a reçu près de 50 000 $ en dons anonymes au cours de la dernière semaine et pourra finalement adapter sa maison aux besoins de Katia, âgée de 11 ans, qui a une déficience intellectuelle profonde en plus de souffrir d’épilepsie et de troubles de sommeil.

En fait, c’est depuis la parution de la chronique de Mylène Moisan dans le journal La Presse le 22 juillet dernier que les dons se sont accumulés. « On les remercie énormément de leur générosité. […] On recommence à rêver et à entrevoir la vie plus belle, plus facile. […] On s’est déjà demandé si ce ne serait pas mieux de placer Katia parce que ça devient trop difficile, mais maintenant, on sait que ça va bien aller et qu’elle va rester avec nous dans son petit royaume. C’est grâce aux donateurs. Ils ne nous connaissent même pas et qui ont quand même décidé de nous donner un énorme coup de main », raconte la mère de Katia, Chantal Nicol, qui a encore de la difficulté à croire ce qui lui arrive.

Cela fait déjà plusieurs années que la famille Labranche cherche des solutions pour adapter sa résidence aux besoins de la jeune fille qui dépend entièrement de ses parents. « Elle a un développement de dix mois environ », avait résumé Mme Nicol en entrevue avec EnBeauce.com en décembre dernier. Vous pouvez d’ailleurs revoir l’entrevue qu’elle nous avait accordée à ce moment.

Une entente avait été conclue avec le gouvernement via le Programme d’adaptation du domicile (PAD). Cependant, des retards dans les délais et des changements au niveau des plans faits par le PAD sans aviser la famille, selon ce qu’indique Mme Nicol, cette dernière à décider d’entreprendre l’adaptation de leur résidence sans l’aide du gouvernement. « Nous avions fait notre demande il y a trois ans. Le PAD a analysé notre dossier l’an dernier. Une personne était venue à notre domicile pour analyser nos besoins. À ce moment, il [le PAD] nous avait dit oui pour l’agrandissement et qu’on ait plus à voyager Katia dans les marches. Un an après, il n’y avait toujours rien de commencer et il [le PAD] ne respectait pas les besoins de Katia. Après une longue réflexion, on a décidé de laisser tomber le PAD, car les travaux n’auraient pas commencé avant le mois de novembre », estime Mme Nicol.

L’argent reçu au cours des derniers jours permettra donc de compenser l’aide que devait offrir le PAD au départ. Le mari de Mme Nicol a déjà entrepris les travaux d’agrandissement. La famille prévoit aussi l’achat d’un bain hydraulique dont la hauteur est ajustable.

« Ça n’a pas de sens à quel point les gens peuvent être bons. Ça nous a donné la force de continuer et de foncer. Je veux aussi remercier Marto Napoli, la Fondation Veilleux et filles, Gagnon cuisines et salles de bain, Nathalie Couture et Claude Roy qui nous ont aussi aider de plusieurs façons. Au cours des 11 dernières années, on survivait. Maintenant, on peut enfin souffler un peu », conclut-elle.

commentairesCommentaires

2

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • A
    Alex
    temps Il y a 4 ans
    Enfin, de l'argent bien placé! Amen.
  • O
    Observateur
    temps Il y a 4 ans
    Je serais curieux de connaître le nombre de fois que cette famille doit s'être fait dire tout bonnement par le PAD que:«le dossier suit son cours normalement» sti de gouvernement d'enfoirés

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Marco Bélanger nommé président-directeur général adjoint du CISSS

Marco Bélanger a été nommé Président-directeur général adjoint (PDGA) du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches, et ce, à compter du 4 juillet prochain. Il assumait le poste de directeur général adjoint au Programme de santé physique générale et spécialisée du CISSS de Chaudière-Appalaches depuis février ...

durée Hier 11h00

L'URFI de Beauceville restera finalement ouverte cet été

La fermeture pour la période estivale de l'unité de réadaptation intensive (URFI) de Beauceville n'aura finalement pas lieu, vient d'annoncer le Centre intégré de Santé et de Services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS). Cet heureux dénouement a été rendu possible par une mobilisation exceptionnelle du personnel de l’URFI et d’autres secteurs ...

durée Hier 9h00

Du matériel scolaire offert à 150 enfants de la Beauce

Pour la rentrée scolaire 2022-2023, le Groupe de réflexion et d’action contre la pauvreté (GRAP) de Beauce-Sartigan distribuera plus de 6 000 $ en matériel et cartes cadeaux à 150 enfants de la région. C'est la quatrième année consécutive que ce projet est mis en place. Il vise à soulager les familles pour qui la rentrée scolaire rime avec stress ...