Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
3 décembre 2017 - 09:11

Les avantages de la vie en banlieue de Montréal

Article commandité

Depuis les années 1980, la transformation progressive en banlieues des petits villages agricoles situés près des grandes villes attire toujours plus d'habitants.

Si vous aimez le bilinguisme

Quelques villes du Grand Montréal pratiquent volontiers le bilinguisme. C'est le cas de Beaconsfield, West Island, Westmount ou Dorval où la majorité de la population est anglophone.

Pour toute famille désireuse de conserver ou d'apprendre une seconde langue, la vie en banlieue, notamment dans les communautés mentionnées, sera plus agréable que dans le centre de Montréal où l'anglais n'est pas dominant.

Si vous aimez les prix stables

Aux alentours de Montréal, le constat est le même. Les prix des copropriétés restent relativement stables alors qu'en ville ils ont explosé. Les prix des unifamiliales ont plus fortement augmenté en comparaison.

Vous pouvez par exemple profiter de la vie à Dorval en condo à des tarifs à peine plus élevés qu'il y a quelques années. Tandis qu'à Pointe-Claire, vous payerez facilement 50% plus cher.

De manière plus générale, les prix dans l'ouest de Montréal sont encore attractifs par rapport à d'autres arrondissements malgré des hausses récentes. Et la proximité de l'aéroport international Pierre-Elliott Trudeau peut servir d'argument pour les personnes qui voyagent fréquemment.

La banlieue se rapproche de la ville

La frontière entre ville et banlieue est de plus en plus ténue dans l'étalement urbain du Grand Montréal. Le temps est proche où toute l'île ne fera plus qu'une grande métropole à l'image de Manhattan ou Macao.

Au dernier recensement ce phénomène est apparu très clairement dans les statistiques. Les banlieues de la RMR montréalaise ont bénéficié d'un fort afflux de population et les projets de construction ont explosé en banlieue.

Une vie différente

Au-delà des calculs financiers et des phénomènes de mode, de plus en plus de familles recherchent la proximité d'un environnement naturel loin de la ville et de ses problèmes de circulation ou de pollution sonore et visuelle.

Les personnes seules préféreront peut-être plus la ville et ses offres de spectacles, ses opportunités de rencontres, etc.

Enfin, notons que vivre en banlieue de Montréal ne signifie pas forcément devoir subir la lancinante rengaine des allers-retours vers et depuis le centre sur des routes surchargées aux heures de pointe. Il existe une véritable vie locale qui s'étoffe et dont la qualité s'accroît avec l'arrivée toujours plus grande d'habitants. Certaines entreprises en banlieue peinent d'ailleurs à trouver de la main-d’œuvre qualifiée.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.