Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
29 août 2018 - 08:25 | Mis à jour : 15:48

Reconnaître et mettre fin à l'intimidation

Par Jessica Brisson, Journaliste

Depuis quelques années, l'intimidation a beaucoup attiré l'attention. En cette veille de rentrée scolaire, pourquoi ne pas aborder le sujet avec vos enfants afin de les aider à reconnaître l'intimidation et comment y mettre fin.

L'intimidation est définie comme un comportement agressif intentionnel et répété, associé à une intention négative, qui est utilisé par un enfant pour maintenir son pouvoir sur un autre enfant. L'enfant qui en est l'objet se retrouve donc victimisé et prisonnier d'une relation de violence.

Vivre de l'intimidation avant même de savoir écrire son nom

Le cycle de l'intimidation commence souvent chez les 4 à 11 ans, au moment où l'identité sociale des enfants se forme, à l'école et dans le cadre d'autres activités. Le moment où l'intimidation commence importe peu ; il est surtout important de se rappeler que l'intimidation n'est pas un élément essentiel à la croissance. Les situations d'intimidation nécessitent l'intervention directe d'adultes qui sont prêts à reconnaître qu'il y a un problème et à prendre les mesures qui s'imposent pour y mettre fin.

En général l'intimidation se manifestera par des gestes violents tels que frapper, pousser ou même voler. Il arrive aussi qu'elle se présente par des menaces, des insultes, des commentaires racistes, sexistes ou sur l'apparence de la personne visée. 

Saviez-vous que... si d'autres enfants interviennent dans une situation d'intimidation, celle-ci prend fin en dix secondes ou moins dans plus de la moitié des cas?

L'intimidation à l'adolescence

À mesure que les enfants grandissent, de nouveaux comportements d'intimidation apparaissent. Bien que des gestes d'intimidation physique, psychologique et sociale peuvent être posés dès l'âge de quatre ans, d'autres formes d'intimidation peuvent apparaître durant l'adolescence. Par exemple, le harcèlement sexuel et l'agression dans les fréquentations amoureuses commencent habituellement au début du secondaire.

Peu importe comment, quand et où est vécue l'intimidation, l'important est que la personne qui ressent le besoin d'en parler puisse le faire avec un adulte de confiance. 

En tant qu'adultes, parents, tuteurs, enseignants, entraîneurs ou autre, il est de notre devoir de discuter avec nos jeunes, de ne pas prendre à la légère les affirmations et surtout de montrer l'exemple. Car après tout, le respect s'apprend à la maison et non dans une salle de classe. 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.