Publicité
11 juin 2019 - 14:00

Ce soutien financier provient du ministère de la Sécurité publique

L'Université Laval reçoit 4,6 M$ pour des recherches sur les inondations

Maude Ouellet

Par Maude Ouellet, Journaliste

Toutes les réactions 2

Un soutien financier du ministère de la Sécurité publique de 4,6 M$ permettra à l’Université Laval de mettre sur pied quatre projets de recherche dans le domaine de la gestion des risques liés aux inondations. 

Ces projets seront supervisés par le professeur au Département de génie civil et de génie des eaux, Brian Morse. En réponse aux inondations historiques de 2019, ces recherches permettront de mieux cibler les risques, de mieux les comprendre et d’outiller les municipalités vulnérables, afin de les aider à assurer la sécurité de la population et prévenir les dommages liés aux inondations.

« Certains éléments scientifiques nous font penser que les débits extrêmes augmentent et que les inondations hivernales par embâcles sont en croissance dans certaines régions. En parallèle, notre exposition dans les zones touchées s’accroît, à cause de l’urbanisation et des infrastructures de protection vieillissantes. Le résultat est que le risque lié aux inondations subit une croissance importante », explique le professeur Morse. 

« Cette réalité nous oblige à réfléchir collectivement, à travailler main dans la main avec la population, les municipalités et les experts, et à structurer le plan directeur en matière de prévention et de sécurité civile », a-t-il ajouté. 

Quatre projets de recherche menés par quatre professeurs 

Le premier projet de recherche consiste à mieux comprendre le comportement des rivières en hiver, notamment en analysant la dynamique des glaces et en mesurant les risques liés aux inondations. 

Le deuxième projet se penchera sur les risques liés aux inondations dans certaines municipalités vulnérables au Québec. En analysant les problématiques propres à leur secteur, l’équipe de recherche recommandera différentes mesures durables pour réduire les risques de dommages, soutiendra le gouvernement dans la mise en œuvre de son programme de prévention et sensibilisera les municipalités et la population aux bonnes pratiques. 

Sous la responsabilité du professeur au Département de génie civil et de génie des eaux, François Anctil, le troisième projet vise à mettre au point des méthodes et des outils ainsi qu’à monter des bases de données pour soutenir la démarche de production d’un portrait des dommages, de la vulnérabilité et du risque liés aux inondations.

Le quatrième projet, qui utilise les sciences géomatiques, sera piloté par le professeur Thierry Badard de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique. Ce projet repose sur l’utilisation des plus récentes innovations et le développement de méthodes géospatiales pour dresser un portrait de l’exposition des bâtiments et des populations.

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Alors que des centaines et même des milliers de contribuables se battent pour se faire indemniser suite à des phénomènes naturels comme les innondations printanières,le Gouvernement se lance dans des RECHERCHES (4.6 M$) du comment et du pourquoi.J'ai mon voyage.J'oubliais.Cèst la première fois ce printemps qu'il y a innondations.

    Jacques - 2019-06-11 20:29
  • Arrêtez de couper les forets pour en faire des champs drainés….

    michel - 2019-06-12 11:54