Publicité

20 avril 2020 - 16:15 | Mis à jour : 16:15

PANDÉMIE COVID-19

Quatre nouveaux cas dans Chaudière-Appalaches

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Toutes les réactions 3

La région de Chaudière-Appalaches compte quatre nouveaux cas positifs infectés par la COVID-19, portant à 333 le nombre total dans la région, selon le dernier bilan de la santé publique.

Sept personnes sont hospitalisées, incluant cinq aux soins intensifs. Il n’y a pas eu de nouveau décès depuis hier, le total restant à sept.

La Beauce compte un seul nouveau cas sur le territoire de la MRC Beauce-Sartigan, ce qui donne un total accumulé de 70.

Nombre de cas par MRC 
Lévis : 195
Nouvelle-Beauce : 32
Beauce-Sartigan : 23
Appalaches : 21
Bellechasse : 18
Lotbinière : 17
Robert-Cliche : 15
Montmagny : 6
L’Islet : <5
Etchemins : <5

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Je trouve absurde de faire porter des visières anti-émeutes au personnel aidant qui trasnspire de tous leur corps pis en plus ont la vision réduite par ce moyen que l’on qualifie de protection...( Matraque non-incluse )

    Daniel Quirion - 2020-04-20 18:22
  • Sommes-nous chanceux en Beauce ou sommes-nous plus disciplinés? Bonne chance à vous tous pour l'avenir et surtout on lâche pas.

    Claude - 2020-04-20 19:36
  • Les coupures massives des transferts en matière de santé faites par Chrétien/Martin dans les années 90 ont été accompagnées de réductions draconiennes des services de santé et d'une augmentation en flèche de la privatisation de la santé dans les provinces. Le tout s'est fait sous la bannière de la « lutte au déficit » à la suite de la récession de 1991. Après 2004, les dépenses fédérales et provinciales en matière de soins de santé ont augmenté. Des milliards de dollars de nouvelles dépenses se sont envolés vers les coffres des monopoles internationaux de la santé, des consortiums de la construction et des investisseurs des services de santé privés. Très peu a servi pour les soins aux patients, lesquels ont continué de dépérir en dépit de l'augmentation du financement en matière de santé.
    Maintenant, des politiciens véreux du Canada préparent une intensification sur ce front. Une nouvelle ronde de privatisation est en cours et la récession sert de prétexte : c'est la nécessité de réduire le déficit qui est invoquée pour justifier les mesures de privatisation. Plusieurs nouvelles mesures ont déjà été mises en oeuvre dans la plupart des provinces pour couper les services et offrir un espace au secteur privé (réduction des emplois, baisse du niveau et de la qualité des soins offerts, feu vert aux fermetures et restructurations, imposition de soins à domicile, élimination de services et augmentation des frais dits modérateurs). Et les gouvernements provinciaux ont encore d'autres mesures en vue.
    Les riches sont devenus plus agressifs avec l'arrivée de la dictature Harper et leur programme de privatisation est encore plus ambitieux. Voilà pourquoi Harper qualifie cette récente ronde de coupures de « transformation » et pourquoi les gouvernements provinciaux font passer leurs coupures pour des « réformes » et des « innovations ».
    La détérioration continuelle des soins aux patients et l'attaque contre le moyen de subsistance des travailleurs de la santé permettent de libérer encore plus de fonds publics pour les monopoles opérant dans le système public. Les transformations et les réformes qui se préparent comprennent aussi une attaque en règle et à long terme contre le droit fondamental à des services de santé publics, une déconstruction qui élimine les soins de santé en tant que droit pour tous

    Claude Dulac - 2020-04-21 04:46